Shining Hope de Gappy Ranks

Shining hope
Copyright : Gappy Ranks

Aujourd’hui sort le nouvel album de Gappy Ranks : Shining Hope. Rappelons-le, Gappy Ranks est un chanteur de reggae et dancehall originaire de Grande-Bretagne. J’ai d’ores-et-déjà, pour ma part, eu l’occasion de le voir chanter en live lors du Rockers Rockers Rockers Festival. C’est alors l’album Put The Stereo On qu’il défendait devant le public parisien du Zénith. Shining Hope est avant tout un condensé de roots/reggae parfois sentimental composé de 14 excellents titres.

L’album démarre avec Shining Hope, le titre éponyme de la compilation. Ce morceau est naturellement la raison d’être de cet album. Dans celui-ci, Gappy Ranks se questionne sur les conditions de notre vie quotidienne. Cette chanson commence dans la vidéo du clip avec une introduction verbale, récitée telle un poème : "People’s dying, people’s crying. Is there any hope ? Is there any hope for the innocent children ? … I guess there is. I am hope. I have a shining hope.". Dans l’album digital, ce prélude n’existe pas et la mélodie se fait directement entendre. Les sonorités de ce titre sont complètement reggae, et l’artiste y délivre un message d’espoir à ses auditeurs. Shining Hope reprend le dub du Lighthouse Riddim, de Nite Lite Records. Sur cette instrumentale, on peut ainsi retrouver également Chevaughn et Million Stylez.

Gappy Ranks choisit ensuite de proposer en tant que deuxième titre de cet album le single Tomorrow Loves You. Cette chanson composée par Matthieu Bost et Jeremie Dessus dits respectivement Bost & Bim. Une surprise assez agréable tant ces deux français méritent cette reconnaissance grâce à leurs talents. Jérémie « Bim » Dessus a souvent accompagné Taïro lors de ses concerts, comme lors de la première partie du concert de Gyptian auquel j’ai assisté il y a trois ans par exemple. D’ailleurs, j’aime particulièrement cette douce chanson car son rythme est posé et calme.

Hello s’ajoute à cette liste de morceaux à la cadence tranquille. On jurerait qu’il est simple de chanter en entendant les quelques premières secondes du titre tant la musique de Gappy Ranks respirent la simplicité. Cette chanson a cette fois été composée par Kemar « Flava » McGregor, un producteur de pop et de reggae originaire de la Jamaïque. Je ne qualifierais pas cette chanson de réel hymne à l’amour. Pourtant, dans celle-ci, l’interprète de Stinkin Rich parle de la peur et de l’anxiété que l’on peut ressentir face à l’idée d’exprimer ses sentiments à l’être que l’on aime. C’est, selon moi, un très bon morceau qui mérite toute notre attention. Il est joué sur le 80’s Rock Riddim, un riddim où Junior Kelly, JC Lodge et Gyptian notamment se retrouvent également.

Pour le quatrième titre figurant sur Shining Hope, Gappy Ranks est accompagné de Denyque. Un magnifique "’Cause we fall in love from the first sight" nous est offert par les deux chanteurs dans le refrain de First Sight. Cet opus est également sorti en tant que single avant ce nouvel album pour Asha D Records. Cette fois, je parlerai bien d’amour pour exprimer cet élan d’émotions balancées par ces deux êtres. Là, encore Gappy Ranks est très habile sur ce disque et orchestre de manière intelligente l’ordre des chansons sur ce dernier.

Back To Reality tranche de manière nette l’univers jusqu’alors recréé par l’album. Ce titre correspond à l’une des pièces maîtresses de l’œ de Gappy Ranks. Il y consacre une réelle motivation, et se dicte une ligne de conduite, vis-à-vis de la musique. Il doit essayer de devenir meilleur jour après jour, et de ne pas oublier ses objectifs premiers à savoir faire en sorte que ses rêves deviennent réalité. Il déclare : "You try to remember why you love music / And start to remember why you start do this / And always defend who’s around you and who surround you" ».

Un nouvel invité s’invite à la liste des interprètes de cet album, il s’agit de Reddman UK. Je reconnais que pour le coup, je n’avais jamais entendu parler de cet artiste DJ avant la sortie de Shining Hope. Ensemble, lui et Gappy Ranks faisaient partie du Suncycle Crew, un collectif assez urbain britannique composé également d’artistes tels que Lady Chann, Dolamite, Shortie Kwarmz ou Landa Boo. Et donc, ces deux personnalités, habituées à collaborer en communion, nous délivre un duo du nom de Nothing Comes Easy. Cette chanson a également été composé par Asha D Records.

Kemar « Flava » McGregor est à nouveau sollicité pour la composition du morceau suivant : Maybe I. Les sonorités de ce morceau rappellent celles des plus grands tubes reggae des années passées. A nouveau, le tempo donné par les musiciens est calme sur la version instrumentale de ce titre. Et donc, Gappy Ranks se laisse porter par la portée de ce son. Je pense que ce morceau conviendrait à tous les amateurs de lovers rock reggae.

Sell Out appartient au Broke Life Riddim, un riddim créé par le label Larger Than Life Records. De nombreux artistes avaient participé à cette compilation dont notamment Delly Ranx, Jah Sun et Exco Levi, que l’on va d’ailleurs retrouver un peu plus tard sur cet album, pour le troisième et dernier featuring de Gappy Ranks. Sell Out. En résumé, cette chanson traite des mauvaises relations que l’on peut avoir dans la vie et des choses négatives nous empêchant d’avancer dans notre quotidien.

Up Again a été produit Richard A. Thomas pour le Lionface Records. Sur ce morceau sorti au début de cette année 2013, Gappy Ranks remercie le ciel pour la vie qu’il mène et il est reconnaissant pour tous ces matins où il se réveille avec le soleil. Cette chanson pourrait sans aucun doute servir en guise de sonnerie de réveil pour affronter une mauvaise journée et se mettre en condition morale d’accepter la vie pour ce qu’elle est. Encore une fois, un travail minutieux est réalisé par l’artiste pour nous trouver des rimes et des paroles pleine de bon sensw.

Comme je l’annonçais précédemment, la troisième et dernière collaboration ayant eu lieu pour la réalisation de cet album concerne Everything Gonna Be Alright. Et c’est, en effet, Exco Levi, un chanteur de reggae originaire de la Jamaïque, qui accompagne Gappy Ranks sur ce titre. Ce duo est à l’image de son titre, plein de positives vibes. Il démarre avec un rythme donné par une guitare acoustique, tout simplement magique. La basse arrive sur le premier couplet de ce morceau. J’ai complètement adhéré à ce que nous véhicule ce morceau dont les paroles rappelle avec force celles de l’illustre Bob Marley, compte tenu de son refrain notamment. C’est à nouveau Bost & Bim qui collaborent avec Exco Levi pour nous produire ce morceau.

Still In Love possède une couleur bien plus enjouée, ce qui est paradoxal au contenu du morceau d’ailleurs. Gappy Ranks nous déclare dans ce titre que malgré les apparences, il reste amoureux de chère et tendre. Pour ce dernier titre produit par Bost & Bim, le refrain reprend les mots "Yes, I’m still in love with my ex". Je n’ai pas réussi à trouver quelle est la présence féminine sur ce titre, mais sa voix est sublime, notamment sur la fin de la chanson, quand elle s’accapare le titre à elle pendant quelques secondes.

Never Enough traite des relations compliquées qu’il peut y avoir entre deux personnes dans un couple. Gappy Ranks joue le rôle de l’homme délaissé. Il semble avoir toujours été aux côtés de celle qu’il aime, sans que ce ne soit jamais assez pour elle. Il pense avoir tout mis en œuvre pour que leur couple puisse tenir, mais ce n’était visiblement pas ce que recherchait son amie. Je me suis peut-être un peu moins concernée par cette chanson composée par Lamar Brown, bien qu’elle soit tout de même assez plaisante de son par son acoustique. Peut-être que votre avis sera différent du mien sur cette chanson ?

Dans Why ?, Gappy Ranks pose plusieurs questions qui finalement restent sans réponse. Ainsi, pourquoi devons-nous être sans arrêt en guerre ? Et comment les enfants peuvent-il représenter notre futur, si nous ne nous unissons pas ? Ce morceau sorti sur le Real Reggae Riddim en 2012 ne vieillit pas, bien en contraire. De nos jours, nous observons malheureusement encore à des actes de violence et de guerre de manière quotidienne. Il ne faut pas « lâcher le combat » nous répète l’artiste.

Pour terminer cet album, Gappy Ranks choisit d’interpréter Carpenter. Un morceau que je classerais dans le genre roots. Je crois que c’est mon coup de cœur de la semaine tant le son dégage cette atmosphère que possède les chansons du His Imperial Majesty Riddim par exemple. On oublie totalement sur cette chanson que Gappy Ranks n’est pas un jamaïcain, il nous chante : "Carpenter, carpenter, beg you build a box / Cah di fool dem violate, but now mi catch dem inna di traps / Some from di last down to di boss haffi lay down inna dat / Dem have di people inna bondage, now di system haffi stop / I seh carpenter build Mr. babylon a box / I can’t take it no more, mi nah go cool and relax / Pon poor people dem rising up tax / So I ah fire burn everything to di max". Carpenter dénonce l’injustice qu’il peut y avoir en matière des taxes liées à l’éducation, des licenciements liées aux usines qui ferment et de la facilité avec laquelle on peut trouver de la drogue et des armes dans la société d’aujourd’hui.

Shining Hope est un album à absolument écouter. Gappy Ranks possède cet aura tout simplement majestueuse, qui rend les titres de cet album absolument magnifiques. Pour ma part, j’ai été plutôt agréablement surprise d’entendre l’artiste à ce tel niveau musical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.