Black Panties de R. Kelly

Black Panties de R. Kelly
Copyright : RCA Records

Le nouvel album de R. Kelly est finalement sorti le 10 décembre dernier. Ce nouvel opus est le douzième album studio de l’artiste, qui est aujourd’hui âgé de 46 ans, déjà (et oui! le temps passe pour tout le monde!). Après le génialissime Genius de R. Kelly, je dois avouer que j’avais hâte d’entendre ce que nous avait préparé le chanteur américain, surtout avec la connotation apportée par le titre de cet album Black Panties, et, croyez-moi, je n’ai pas été déçue ! Par ailleurs, de nombreux artistes se sont joints à lui pour figurer sur cet album : on retrouve parmi eux Kelly Rowland, 2 Chainz ou encore Ludacris. Ma toute première impression en écoutant cet album aura quand même été "Wow ! R. Kelly est vachement cru sur le choix de ses mots !", mais vous direz sans doute que ça colle au personnage. En définitive, je dirais que Black Panties n’est absolument pas à offrir à votre nièce ou à votre petit cousin qui commence à comprendre l’anglais – celui-ci serait probablement choqué, ou alors vous poserez des questions auxquelles vous ne saurez pas répondre – mais en contrepartie vous apprécierez l’univers musical de cet opus car ses sonorités sont assez douces et reposantes.

Chronique de Black Panties

La première chanson de cet album, Legs Shakin’, est née de la collaboration de Ludacris et R. Kelly. Dans ce morceau, vous l’aurez très vite compris, le chanteur parle de manière assez crûe de la façon dont il prendrait soin de la femme avec laquelle il partage ses nuits. Ludacris va à son habitude poser un couplet en rappant sa manière de voir les choses, et c’est en toute sensualité que les deux artistes terminent cette chanson au tempo lent, assez semblable à Genius.

Exactement le jour de la sortie de Black Panties, un clip émerge sur la toile présentant ce nouvel album. Celui-ci n’est autre que la vidéo officielle de la deuxième piste de l’album, Cookies. Si on ne porte pas attention à ce que raconte le chanteur dans ce morceau, on pourrait presque dire qu’il s’agit d’un excellent beat proche … Seulement voilà, comme le souligne la pochette de Black Panties avec son label "Explicit Content", le chanteur est assez imagé quant à l’amour qu’il porte, euh, aux cookies. Alors, vous me direz, c’est de l’anglais, et ça passe ! Mais tout de même : "Huummm… Like an Oreo, I love to lick the middle like an Oreo, Oreo, Oreo, like an Oreo, I wanna bite it, And get inside it ’til I get you gone". Dans le même genre, on a aussi Marry the p***y, dont je ne vais absolument pas vous parler, qui arrive juste après un prélude complètement a capella du chanteur.

Toujours avec finesse et douceur que possède Genius, c’est avec Throw This Money On You que Kellz décide de poursuivre la tracklist de ce nouvel album. On continue avec le même champ lexical de mots, mais j’aime particulièrement cette chanson pour son tempo, un peu plus lent encore, mais dont la basse est bien marquée. Avec You Deserve Better, R. Kelly exprime cette fois ce qu’il ressent vis-à-vis de la situation sentimentale d’une femme avec laquelle il souhaiterait entretenir une certaine relation privilégiée. Elle mérite mieux que ce que lui offre son actuel compagnon, et l’artiste lui laisse entendre que lui, saurait lui apporter ce dont elle a réellement besoin.

Juste après Genius, dont je vous parle largement ici déjà, Kelly Rowland se joint à R. Kelly pour la chanson All The Way. La seule et unique voix féminine de cet album apporte un peu de légèreté à l’ensemble. Et ensemble, les deux chanteurs interprètent une chanson que ferait presque passer l’adultère comme une bonne chose. D’après les paroles de cette chanson, Kelly Rowland est une femme, pourtant en couple, qui ne peut s’empêcher de renouer avec son ancien amant, qui n’est autre que R. Kelly.

Accompagné de 2 Chainz pour My Story, R. Kelly nous propose un morceau un peu plus rap que toutes les chansons jusqu’alors présentes. My Story relate quelque peu leurs parcours respectifs, issus de milieux modestes à leurs percées dans le monde de la musique, notamment celle de R. Kelly, qui est considéré par Billboard comme le chanteur le plus influent en matière de R&B sur les 25 années précédentes.

Encore une fois dans un genre totalement différent, R. Kelly a composé une chanson en hommage à ses proches, ces personnes qu’il considère comme ses frères de sang et, qu’il nomme affectueusement ici niggas. Cette chanson, Right Back, relate l’histoire qu’est sa vie grâce à ces personnes qui comptent pour lui. L’artiste est reconnaissant qu’ils aient fait partie de sa vie, car sans eux, sa vie ne serait pas ce qu’elle est : "I give it all for my niggas, Got nothing but love for my niggas, And I can’t trust them other niggas, so I’ll just trust my niggas".

Jeezy a collaboré sur Spend That aux côtés de R. Kelly. Bon, je dois l’avouer, je ne suis pas vraiment fan de cette chanson, même si le rappeur américain apporte son style de flow si particulier à Black Panties. Ce serait difficile pour moi de vous faire l’éloge de cette chanson, compte tenu également de son réel contenu.

Avec Crazy Sex, comme avec Tear It Up, en duo avec Future, R. Kelly reprend sa trame favorite sur cet album, je vous laisse deviner… ;) Quoi qu’il en soit, ce sont deux chansons dont le rythme est bien posé, un peu à l’image d’une des chansons de Jamie Foxx que j’adore Three Letter Word. Une nouvelle fois sur cet album, ces chansons sont très belles d’un point devue musical, mais je ne les chanterai pas à ma filleule en français par exemple !

Shut Up est une des chansons que je préfère de cet album. J’adore à la fois le rythme de cette chanson, et surtout les paroles de celle-ci. Au cours de l’année 2011, le chanteur a connu quelques problèmes médicaux, qui l’ont amené à être hospitalisé pour une opération à la gorge. Alors, comme il le décrit si bien dans cette chanson, les journaux, la presse, certaines personnes de son entourage, se sont empressés de dire que c’en était fini de sa carrière, qu’il ne se relèvera pas des suites de sa maladie. A toutes ces personnes, il adresse ce triste avec poésie, durant lequel il leur demande de cesser toutes leurs fausses allégations sur lui. Et il tient surtout à remercier ceux qui ont été présents pour lui : "Now that I’ve got my voice back, let me start off by saying that, I appreciate the fans around the world that had my back, And I just wanna thank God upstairs for keeping his hands on me".

Le dernier featuring de cet album réunit Migos et Juicy J pour la chanson Show Ya P***y. Et les trois dernières chansons Physical, Every Position et Lights On reprennent globalement le même thème ; à noter que j’ai probablement une préférence pour Lights On, qui apporte un tempo un peu plus lent et qui rappelle le rythme de Throw This Money On You. R. Kelly assume complètement ce qu’il est avec ce nouvel album Black Panties, après tout, la musique permet de traiter tous les sujets de la vie quotidienne.