You (Be There) de T.I. et Teyana Taylor, une vidéo pour dénoncer les abus faits aux enfants aux États-Unis

Dime Trap de T.I.
Copyright : Grand Hustle Records

You est une chanson interprétée par Teyana Taylor et T.I., deux artistes originaires des États-Unis bien connus de la scène hip-hop. Ce titre paraît originellement au mois d’octobre 2018 sur le dixième album studio de T.I. intitulé Dime Trap. Dime Trap propose également Be There, un duo de T.I. et London Jae, un rappeur connu grâce à ses contributions musicales pour Label No Genre, le label de B.o.B.

You et Be There connaissent un regain d’intérêt international en septembre 2019 avec la sortie du clip officiel de ses deux chansons. Le 17 septembre 2019, une vidéo longue proposée sur le compte YouTube officiel de T.I. présente en effet ces deux titres. La réalisation de ce film est attribuée à Teyana ‘Spike Tee’ Taylor.

Dans You (Be There), Teyana Taylor et T.I. forment un couple qui se venge des prédateurs sexuels et des policiers corrompus. Cette vidéo a la volonté de dénoncer l’esclavage sexuel de mineurs, notamment dans l’État de Géorgie aux États-Unis. D’après le gouverneur Brian Kemp (dont la citation est proposée en début de film), Atlanta est devenu un des plus importants réseaux de trafic humain.

Atlanta has become a hub for human trafficking. Innocent children are simply being sold for sex. Evil people committing evil deeds all to turn a profit.
Atlanta est devenue une plaque tournante de trafic humain. Des enfants innocents sont simplement vendus pour du sexe. De méchantes personnes commettent de mauvaises actions juste pour faire du profit.

Environ 3 600 mineurs sont vendus chaque année pour esclavage sexuel dans l’État de Géorgie, soit environ dix enfants par jour. Une victime sur dix ne mentionnera jamais ces violences sexuelles. Selon l’Académie américaine de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (The American Academy of Child and Adolescent Psychiatry), le risque de suicide augmente en fonction de la durée et la fréquence de ces abus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.