Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson
Copyright : Presses de la Cité

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est le premier roman de l’écrivain suédois Jonas Jonasson paru au mois de mars 2011 aux éditions Presses de la Cité. Il est traduit en langue française par Caroline Berg.

Jonas Jonasson est un ancien journaliste suédois devenu écrivain. Il a longtemps travaillé pour la presse écrite avant de fonder sa propre boîte de médias en 1996. Il travaille dans cette société qu’il a créée durant sept ans, jusqu’en 2003, année à laquelle il décide de mettre un terme à sa carrière pour des raisons de santé.
Jonas Jonasson travaille dès lors sur l’écriture de son premier roman. C’est ainsi que sort en 2009 Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann en Suède, un livre qui rencontre un succès immédiat sous le titre anglophone The Hundred-Year-Old Man Who Climbed Out of the Window and Disappeared.

Les citations pourvues en anglais dans cet article proviennent de la traduction de Roy Bradbury pour la version anglaise parue en 2015 chez Hesperus Press[1].

Un centenaire plein de ressources

Allan Karlsson a cent ans. Aujourd’hui, c’est le jour de son anniversaire. On lui organise à cette occasion une immense fête dans sa bourgade. Des tonnes d’invités doivent être présents : la presse locale, les résidents et le personnel de sa maison de retraite, le maire de la ville… Mais il n’a aucune envie d’y participer. Alors Allan s’échappe par la fenêtre de sa chambre, ni vu ni connu, et juste comme ça, son aventure commence.

Allan se réveilla et demanda s’il n’était pas bientôt l’heure d’aller se coucher.
(Allan woke up and wondered whether it wouldn’t soon be time to go to bed.)

Par une série d’événements extraordinaires, cet anti-héros suédois se retrouve dans un incroyable voyage incluant des petits larcins, des vols plus conséquents, des meurtres invraisemblables, des rencontres improbables (dont celle avec un éléphant), des coïncidences salvatrices et des détectives incompétents.

Le lecteur découvre en parallèle à ces nombreuses aventures, les péripéties les plus folles qu’a vécues Allan plus jeune. Il a ainsi été un traître sans scrupules, allant d’alliances en alliances avec des politiciens connus de l’Histoire tels que de Gaulle, Mao Tsé-toung, Harry Truman, Staline ou encore Franco. Allan est doué pour créer des bombes ; ce savoir lui permet de voyager autour du monde tout au long de sa vie.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est une lecture à la double temporalité au rythme effréné. D’une part, Jonas Jonasson propose le récit du centenaire à la recherche d’un échappatoire durable ; d’autre part, il offre de bien nombreuses aventures au « plus jeune » Allan Karlsson, un homme plein de ressources et de malice. Le contexte historique parcouru en filigrane est original, complètement revisité, farfelu et rocambolesque. Les aventures passées comme actuelles de ce personnage principal atypique sont dotées d’un humour fort, parfois d’un ton sarcastique et d’une douce ironie.

Cet ouvrage est ainsi un condensé de dérision. L’auteur ne se prend pas au sérieux quand il attribue à ses personnages historiques un caractère parfois bien trempé. Allan Karlsson semble le seul être capable de pouvoir tous déjouer leurs plans, quels qu’ils soient.

Mais cette question se résoudra d’elle-même si nous avons recours à la pensée positive.
(But as long as we think positively, I’m sure a solution will appear.)

Les choses sont ce qu’elles sont et elles seront ce qu’elles seront.
(Things are what they are, and whatever will be, will be.)

Notes    [ + ]

  1. Jonas Jonasson. The Hundred-Year-Old Man Who Climbed Out of the Window and Disappeared. ISBN 9780349141800. http://amzn.to/2G7rvBp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.