Dernière danse de Mary Higgins Clark, l’histoire d’une jeune fille retrouvée dans sa piscine

Dernière danse de Mary Higgins Clark
Copyright : Albin Michel

C’est toujours un grand moment pour moi que de découvrir un nouveau roman de Mary Higgins Clark. Cette écrivaine américaine, aujourd’hui âgée de quatre-vingt-dix ans, possède un don sans pareil pour emporter ses lecteurs du monde entier dans des thrillers plus ou moins élaborés. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je lis ses ouvrages plein de suspense et de mystère ; celui-ci ne déroge pas à cette règle.

Dernière danse est paru le 9 mai dernier chez Albin Michel et a été traduit en français par Anne Damour. Aux États-Unis, ce roman est connu sous le titre I’ve Got My Eyes on You et est disponible dans la maison d’édition new-yorkaise Simon & Schuster. En voici le synopsis.

En qui peut-on avoir réellement confiance ? Sur qui peut-on vraiment compter ?

Kerry Dowling est une jeune adolescente estimée, appréciée de tous. Elle a un petit ami populaire, et indépendamment continue de plaire à bien d’autres prétendants. C’est aussi une grande sportive qui fait partie de l’équipe de lacrosse de son lycée. Kerry a un avenir brillant et envisage de bientôt poursuivre ses études à Boston College, une université privée prestigieuse des États-Unis. Mais tout vire au cauchemar le jour où elle invite ses amis à une fête chez elle. Le lendemain de cette soirée, ses proches la retrouvent sans vie, tout habillée, au fond de leur piscine. La scène est d’autant plus improbable que le corps de la jeune fille présente une « blessure béante à la base du crâne ».

Qui aurait bien pu s’en prendre aussi sévèrement à une fille aussi adulée que Kerry Dowling ? Et quelles seraient ses raisons ? C’est ce que vont tenter de découvrir l’inspecteur en charge des homicides du comté de Bergen, Michael Wilson ; et la sœur de la victime, Aline Dowling.

Aline, âgée de vingt-huit ans, vivait à l’étranger depuis trois ans au moment des faits. Le jour de l’affreuse découverte de Kerry inerte dans l’eau chlorée, la jeune femme vient tout juste d’atterrir à New York, ravie à l’idée de vivre de joyeuses retrouvailles avec ses parents, Steve et Fran, et sa sœur dans leur maison de Saddle River. Arrachée brutalement à ce doux rêve, Aline est habitée par un besoin oppressant de savoir ce qui a bien pu arriver à Kerry ; un besoin qui va se révéler dangereux pour cette demoiselle.

Il leur fallait réapprendre à vivre après la mort de Kerry. Ramasser les morceaux.

Plus le temps passe, plus il apparaît clairement deux suspects dont la fiabilité n’est pas garantie. Tout d’abord, il est question d’Alan Crowley, l’ex petit-ami de Kerry. Troublé par la mort de sa dulcinée, il se crée un alibi de toutes pièces et invite trois de ses amis à mentir pour lui. Mais ces derniers se rétractent et cette justification opportune tombe rapidement à l’eau. La crédibilité d’Alan en prend un sacré coup, et l’on apprend en outre qu’il était sur les lieux du crime peu de temps avant la mort de Kerry. Il est le coupable idéal.

Quant au deuxième principal suspect, celui-ci n’est autre que Jamie Chapman, le voisin de Kerry âgé de vingt ans, un jeune homme qui souffre d’un handicap mental assez sévère depuis sa naissance. Jamie était ennuyé de ne pas avoir été convié à cette fête. Il semble, envers et contre toute attente, avoir été témoin du crime… Mais est-ce en tant qu’acteur ou spectateur ? Impossible pour lui de s’exprimer clairement sur ce qu’il a vécu cette nuit-là et la pression autour de cette question va vite le tourmenter, lui qui n’est pas habitué à ce genre d’agitation autour de lui.

À qui faire confiance ? À qui donneriez-vous plus de crédit ? À la parole d’un menteur ou celle d’une personne légèrement troublée par la réalité des choses ?

Espérons qu’il n’ait pas été trop déçu de ne pas avoir été invité à la fête. Mais elle ne pouvait pas le protéger de toutes les déceptions que la vie lui réserverait.

Et si la vérité se trouvait ailleurs ? D’autres personnes de l’entourage de Kerry ont un comportement des plus douteux.

J’ai adoré lire ce roman qui m’a été difficile de déposer. C’est un thriller avec une bonne dose de suspense, dans lequel on finit par douter de tout le monde. Et s’il existe un témoin improbable de cette soirée, qui peut assurer la véracité des faits qu’il énonce compte tenu de sa situation mentale ? Les chapitres s’enchaînent à un rythme effréné et le lecteur est transporté dans un tourbillon d’émotions. J’ai tout de même réussi à trouver le coupable et sa motivation, mais cette histoire est vraiment bien contée dans sa globalité.

Selon les attentes de chacun en matière de thriller, Dernière danse sera perçu différemment. Ainsi, si vous adorez prendre le temps de démêler des indices pour trouver le coupable, vous aurez tous les ingrédients nécessaires pour aiguiser votre appétit. En revanche, si vous préférez être dans le flou jusqu’à la toute fin d’un thriller ou presque, et découvrir une histoire que vous n’auriez jamais pu concevoir, peut-être que vous aurez plus de réserve sur ce roman ou ses personnages.

Pour ma part, je ne trouve pas l’histoire des plus originales, mais j’adore le fait qu’on soit en présence de personnages dont on ne peut se fier entièrement. C’est toujours intéressant de lire un roman qui fait usage de ce procédé littéraire. J’ai également apprécié la facilité avec laquelle Mary Higgins Clark m’a amenée à tourner les pages de ce livre aussi rapidement que possible. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire Dernière danse ; j’ai même préféré cette histoire à ma lecture de La Boîte à musique, un autre roman à suspense de cette auteure dont l’intrigue développe la thématique du scandale immobilier.

À propos de ce livre

Titre Dernière danse
Titre original I've got my eyes on you
Auteur Mary Higgins Clark
Traducteur Anne Damour
Éditeur Albin Michel
Collection Spécial Suspense
ISBN 9782226396525
Prix 22.50 €
Nombre de pages 352 pages
Date de parution 9 mai 2018
Première publication 3 avril 2018
Disponible sur Amazon

2 réflexions sur « Dernière danse de Mary Higgins Clark, l’histoire d’une jeune fille retrouvée dans sa piscine »

  1. Mary Higgins Clark est parmi les auteurs que je préfère. Ce roman vous fait vibrer totalement pour connaître le sort de Kerry. Un de plus qui s’ajoute à la collection flamboyante de cet auteur. Merci à toi d’avoir partagé ce livre

    1. Il est clair qu’en matière de thriller, Mary Higgins Clark est une référence. J’ai moi aussi passé un très bon moment avec Dernière danse, d’autant plus que je lisais ce roman après quelques lectures non-fictionnelles. L’œuvre littéraire de cette écrivaine est simplement spectaculaire.
      Merci pour ce commentaire. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.