Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher, une bande dessinée qui fait réfléchir…

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher
Copyright : Glénat

J’ai découvert Ces jours qui disparaissent lors d’une de mes nombreuses excursions en librairie. Je ne connaissais pas jusqu’alors le travail de son scénariste Timothé Le Boucher, j’ai donc largement pu apprécier avec cet ouvrage ses talents de dessinateur et sa capacité à composer une histoire hors du commun. Ce roman graphique a d’ailleurs remporté le Prix des Libraires de BD 2017.

L’intrigue principale de Ces jours qui disparaissent possède une part de mystère insoutenable. Il est impossible de deviner ici l’issue de ce livre tant son auteur a fait en sorte d’en divulguer tout juste les éléments nécessaires à sa compréhension. J’ai beaucoup aimé évoluer dans cet univers invraisemblable qui nous donne envie de souhaiter une évolution positive de la situation.

Qu’arrive-t-il à Lubin ?

Lubin Maréchal est un jeune homme d’une vingtaine d’années. Il fait partie d’un groupe artistique de représentations théâtrales avec lequel il monte sur scène parfois plusieurs soirs d’une même semaine. Lors de ces représentations, chaque membre du groupe a pour habitude de réaliser des acrobaties exceptionnelles.

Un soir, alors que Lubin se produit devant son public, il tombe violemment sur la tête, effrayant ainsi ses compagnons. Se relevant rapidement, presque pour donner l’illusion que cette chute fait partie du spectacle, Lubin se hâte de rassurer également ses camarades en exerçant des pirouettes. Il semble malgré tout légèrement sonné et se passe un peu d’eau sur le crâne.

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher

Le lendemain, Lubin se réveille pas loin d’être en retard pour le travail. C’est à cet instant qu’il se rappelle de son pari avec Léandre son ami : c’est à celui qui arrivera, uniforme de travail enfilé, le premier au comptoir de la boutique dans laquelle les deux hommes travaillent. Arrivé le premier, Lubin croit avoir gagné la mise, mais Léandre lui annonce alors qu’il a près de « 23 heures et 59 minutes » de retard, soit un jour complet.

Persuadé d’une mauvaise blague, Lubin regarde incrédule tour à tour calendriers, journaux, ordinateurs, portable… Mais se rend bientôt à l’évidence, c’est le « jour des livraisons », le mardi donc. Aurait-il pu dormir un jour complet ? Impossible d’en être sûr, Lubin ne « se souvient de rien ». Son ami lui conseille alors de consulter un médecin, chose qui ne sera pas prise consciencieusement au pied de la lettre.

La journée passe, et s’achève sans aucune autre perturbation notable. Puis Lubin s’endort… et le « lendemain », on est jeudi ! Il aurait encore « sauté » une journée complète. Que se passe-t-il ? Que lui arrive-t-il ? Est-il victime de « pertes de mémoire » ? A-t-il un traumatisme bien plus profond que celui-ci ?

En tirant dramatiquement les ficelles de cette incroyable histoire, Timothé Le Boucher nous emmène à travers le destin sans pareil de Lubin qui voit ses jours disparaître sans qu’il puisse les retenir. J’ai adoré cette bande dessinée originale qui a su me tenir en haleine jusqu’à la fin. Difficile de vous en dire plus sur mon ressenti sans dévoiler une partie du mystère… Quoiqu’il en soit, ce roman graphique vaut véritablement le détour. Et vous, que feriez-vous si vous ne pouviez vivre qu’un jour sur deux ?

Comment est né Lubin ?

À l’origine de cette bande dessinée, son scénariste et illustrateur, Timothé Le Boucher, déclare dans une interview pour le site de Glénat que l’idée lui est venue alors qu’il sortait de ses études.

J’avais devant moi deux choix : me lancer activement dans la bande dessinée ou bien chercher du travail dans un domaine moins risqué mais financièrement stable. Dans mes interactions avec Pôle Emploi, j’étais confronté à une ignorance totale du métier d’auteur de bande dessinée et un manque certain de considération. Beaucoup de personnes me demandaient quel était mon véritable travail en dehors de ma passion pour la bande dessinée. J’ai commencé à me questionner sur le statut social du travail et de l’aliénation qu’il engendre, quand l’idée de cette histoire m’est venue…

C’est autour de cette question que l’auteur crée cet univers mystérieux, ce personnage bohème, insouciant et malheureux qu’est Lubin. Je vous invite à lire cette interview, assez révélatrice, qui vous entraînera à la découverte des prémices de ce scénario. Elle est d’ailleurs d’autant plus intéressante si vous avez déjà lu cette histoire.

À propos de ce livre

Titre original Ces jours qui disparaissent
Auteur Timothé Le Boucher
Éditeur Glénat
Collection 1000 feuilles
ISBN 9782344013328
Prix 22.50 €
Nombre de pages 192 pages
Date de parution 13 septembre 2017
Mon appréciation ★★★★☆
Disponible sur Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.