Swing Time de Zadie Smith, un roman important sur la différence culturelle

Swing Time de Zadie Smith
Copyright : Penguin Books

Swing Time est le livre qui m’a permis de découvrir cette année la plume de Zadie Smith. Je dois dire que j’étais vraiment excitée à l’idée de lire cet ouvrage car j’ai toujours eu une certaine affection pour cette romancière et essayiste anglaise que j’ai découverte sur le site du New York Times il y a déjà quelque temps.

Zadie Smith, sé an fanm doubout, comme on dirait en créole, c’est une femme « forte », forte de ses convictions, qui ose parler de sujets tabous dans la société d’aujourd’hui. C’est aussi une très belle femme métissée, fière des origines jamaïcaines de sa mère. Cette écrivaine anglaise contemporaine nous délivre avec Swing Time un roman important dans lequel on se questionne ainsi : Comment devenons-nous ce que nous sommes ?.

Zadie Smith reading Swing Time
Copyright : Edinburgh International Book Festival

Swing Time est un roman complexe sur l’amitié, les différences ethniques, la célébrité et la danse. On va découvrir, grâce aux réflexions d’une jeune femme dont on ne connaît pas le prénom, l’univers impitoyable de la danse dans les années 80 ; et, l’on va vivre avec elle l’amitié si perturbante qu’elle partage avec Tracey, une fille dont elle fera la connaissance lors de sa première leçon de claquettes. Ces deux jeunes filles vivent alors à Willesden, un quartier du nord-ouest de Londres, où elles vont apprendre à se battre pour dépasser les a priori. Tout au long de ce roman, nous suivons le parcours de cette amitié toxique et découvrons la lutte de la narratrice pour trouver ce qu’elle doit faire de sa vie une fois adulte.

Au tout début du roman, on découvre les premières minutes de la rencontre entre Tracey et la narratrice. Ces deux protagonistes ont alors 7 ans et se tiennent dans une salle de danse de leur quartier. Elles sont les deux seules filles métissées de la classe, alors, comme une évidence, comme un coup de foudre auquel elles ne peuvent résister, elles vont rapidement s’accepter et s’allier, et ce, avant même d’échanger un mot. Ensemble, elles partagent leur amour pour la danse, la musique (elles sont alors fan d’Aimee, une pop star australienne qui fait sensation dans le monde entier) et les comédies musicales.

There were many other girls present but for obvious reasons we noticed each other, the similarities and the differences, as girls will. Our shade of brown was exactly the same — as if one piece of tan material had been cut to make us both — and our freckles gathered in the same areas, we were of the same height.

Tracey est talentueuse. La danse est comme une révélation pour la jeune fille qui va par la suite remporter de nombreux prix en la matière. Notre narratrice, en revanche, va rapidement découvrir ses limites physiques : elle a ce qu’on appelle les pieds plats. Pour elle, il n’est pas question de continuer la danse de manière professionnelle… mais alors que faire ? Tracey va intégrer une école d’art prodigieuse, ce qui va désorienter grandement notre narratrice anonyme et rapidement ternir leur relation si intense.

Ce roman, telle une courbe sinueuse, nous propose une immersion totale dans la vie de notre personnage principal. On découvre en parallèle à cette enfance dans laquelle la narratrice ne brille pas, le « futur » de celle-ci. À trente ans, elle est finalement chargée d’événementiels et est devenue la secrétaire attitrée d’Aimee. Elle est l’ombre de cette star internationale, et ensemble, elles viennent d’arriver sur le continent africain. Aimee a envie de donner un nouveau sens à sa vie en montrant au monde qu’elle peut faire des bonnes actions. C’est ainsi qu’elle entreprend la construction d’une école dans un pays d’Afrique de l’Ouest.

Ce que j’ai le plus adoré dans cette lecture, c’est la richesse de la culture que Zadie Smith nous propose tout au long de cet écrit. Swing Time porte en réalité le nom d’un film dans lequel Fred Astaire et Ginger Rogers ont joué dans les années 30. L’auteure nous partage cette scène du film dans laquelle Fred Astaire, en hommage à Bill Robinson que l’on surnommait Bojangles, effectue une série de pas en claquettes.

Avec cet extrait bien précis en tête, Zadie Smith nous interroge sur la question du regard des autres et celle de l’appropriation culturelle. Quand la narratrice du roman regarde cette vidéo, en tant que femme de couleur vivant en Angleterre, elle ne peut que saluer la prouesse de Fred Astaire, un danseur hors pair pour son époque. Quand elle montre cette même vidéo à son ami d’origine africaine, elle ne comprend d’abord pas pourquoi celui-ci fait la moue… avant de réaliser que l’acteur est maquillé d’un visage noir, une pratique appelée singulièrement le blackface.

Zadie Smith nous l’enseigne ici : comme dans la vie, chaque personnage de ce roman a sa perception des choses. Et cette vision très personnelle est souvent propre au passé du personnage en question, mais aussi propre à son environnement social et son appartenance ethnique et culturelle.

À la lecture de cette histoire, j’ai également appris de nombreuses choses sur des sujets divers : Jeni Legon qui fut une actrice et danseuse américaine, le kankurang une danse colorée pratiquée en Afrique de l’Ouest, la littérature américaine avec notamment la mention de James Baldwin et sa nouvelle Sonny’s Blues, les comédies musicales des années 30, les expressions anglaises classiques…

Pour autant, la lecture de ce roman était parfois difficile, surtout au début. C’était compliqué de suivre à quelle époque de la vie de la narratrice chaque chapitre commence. Rien ne se déroule dans l’ordre dans lequel les événements nous sont décrits, ce qui est souvent déroutant. Parfois, les jeunes filles sont à l’école primaire, parfois notre narratrice est en Afrique, d’autres fois en compagnie de sa mère, une femme forte aux idées bien arrêtées. Il n’y a pas de claire séparation entre le passé, le présent et le futur. Et lorsque j’avais vraiment envie de connaître la fin d’un « épisode » de la vie de cette narratrice, celle-ci ne venait qu’après une dizaine d’autres histoires.

J’ai aussi parfois été déstabilisée par cette amitié complexe entre Tracey et la narratrice. Leur relation est destructrice, dysfonctionnelle, imparfaite. Cette amitié n’est probablement pas la meilleure des choses pour ces deux femmes. Et pourtant, chacune semble avoir besoin de l’autre pour se relever. En revanche, j’ai adoré la relation que la narratrice partage avec sa mère. Elles ont chacune des opinions bien différentes, et l’on ressent un amour inconditionnel quoique compliqué, lui aussi, car ces deux femmes n’attendent pas la même chose de leur vie. C’est probablement la relation que j’ai trouvé la plus juste dans ce roman.

Le voyage en Afrique de la narratrice nous est brillamment conté. On retrouve des chemins colorés aux senteurs exotiques, mais aussi la pauvreté criante de certains des habitants. J’ai adoré l’image de ces Occidentaux venus constater une misère que les habitants ne semblent pas ressentir en tant que telle. Bien qu’ils soient conscients de leur manque à bien des niveaux, ces locaux sont aussi heureux de vivre et de partager en famille, des valeurs qui n’existent pas (ou peu) pour la narratrice et pour Aimee.

No one is more ingenious than the poor, wherever you find them. When you are poor every stage has to be thought through. Wealth is the opposite. With wealth you get to be thoughtless.

J’ai beaucoup aimé lire Swing Time. La prose de Zadie Smith m’a semblé parfaite. J’aurais simplement préféré avoir une claire délimitation dans la chronologie des événements. En tout cas, c’est sûr, je lirai un jour un autre de ses livres !

Révision du 4 septembre 2018
Cet ouvrage de Zadie Smith est paru en français chez Gallimard le 16 août dernier avec une traduction proposée par Emmanuelle et Philippe Aronson. Swing Time fait donc partie de la rentrée littéraire 2018 en France.

À propos de ce livre

Titre original Swing Time
Auteur Zadie Smith
Éditeur Penguin Books
ISBN 9780141036601
Prix 9.99 €
Nombre de pages 464 pages
Date de parution 6 juillet 2017
Première publication 15 novembre 2016
Disponible sur Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.