Préparer son voyage aux États-Unis

Christelle

Si comme des centaines de millions de touristes chaque année vous rêvez de grimper sur la statue de la Liberté, de plonger dans les lumières folles du Times Square, de boire un mojito cubain sur la plage de Miami Beach, ou encore d’écouter du jazz dans un bar de New Orleans, ou de contempler les magnifiques roches du Grand Canyon, il vous faudra obligatoirement remplir quelques étapes au préalable.

Le gouvernement américain prend très au sérieux la législation en vigueur concernant l’immigration sur son territoire. Et donc avant de pouvoir vivre the American dream, beaucoup de rigueur s’impose !

Justifier son identité pour voyager aux Etats-Unis

Un passeport valide

Tout d’abord, comme pour la majorité des voyages que vous effectuerez à travers le monde, il vous faudra obligatoirement un passeport. Si vous n’avez pas de passeport, c’est donc le moment de vous en procurer un !

Votre passeport doit être, bien évidemment, valide. Par conséquent, la date d’expiration de votre passeport ne doit pas être dépassée. Attention à bien vérifier que l’entièreté de votre voyage se fait durant la période de validité de votre passeport. Les compagnies américaines ainsi que le personnel de douane seront stricts à ce sujet. Il serait dommage que vous ne puissiez pas pleinement profiter de votre voyage pour un souci de papiers d’identité.

Un passeport biométrique ou électronique

Pour pouvoir entrer aux Etats-Unis, vous devez également posséder un passeport dit biométrique ou électronique. Grâce à celui-ci, vous pourrez être identifié de manière numérique lors de votre contrôle d’identité.

Les passeports électroniques sont entrés en vigueur il y a une vingtaine d’années afin de sécuriser les données personnelles et d’éviter les falsifications. Ce passeport possède, comme son nom l’indique, une puce électronique contenant des informations liées à l’état civil de la personne à qui il appartient (nom de famille, prénoms, date et lieu de naissance, nationalité, couleur des yeux, taille, nationalité) et des informations propres à la délivrance du passeport (numéro du passeport, dates de délivrance et d’expiration du document).

Les passeports biométriques possèdent en plus des informations électroniques des données biométriques liées à l’individu. Ils possèdent ainsi une photographie numérisée du visage de la personne à qui il appartient, ainsi que des empreintes digitales stockés de manière électronique dans le passeport.

En France, tous les passeports délivrés depuis le 13 avril 2006 sont électroniques, et depuis le 28 juin 2009, tous les passeports délivrés sont biométriques. Si votre passeport a été délivré après ces deux dates, vous n’avez donc pas de démarche particulière à faire. Dans le cas contraire, vous devez impérativement faire une nouvelle demande de passeport.

Posséder un visa américain ou une exemption de visa

La question du visa

Si vous souhaitez poser votre pied sur le sol américain, il vous faut également un visa, ou obtenir une exemption de visa. À noter que depuis le 27 janvier 2017, détenteurs de visas ou pas, les ressortissants de sept pays comprenant l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen, font l’objet d’une interdiction d’entrée aux Etats-Unis sauf conditions particulières.

Plusieurs catégories de visas existent aux États-Unis. Parmi ceux-ci, certains autorisent son propriétaire à séjourner pendant plus de trois mois dans le pays en tant que non-immigrant, d’autres, par exemple, donnent la possibilité à celui-ci d’accompagner son conjoint qui doit travailler sur le territoire américain. Il est également possible d’obtenir un visa pour vivre et travailler aux États-Unis au même titre que les personnes de nationalité américaine.

L’exemption de visa ESTA

Dans le cadre d’un séjour n’excédant pas une période maximale de 90 jours, vous pouvez faire ce que l’on appelle une demande d’exemption de visa ESTA (Electronic System Travel Authorisation). Pour cela, vous devez avoir la nationalité française ou avoir la nationalité d’un des 37 autres pays suivants.

Allemagne Andorre Australie Autriche
Belgique Brunei Chili Corée du Sud
Danemark Espagne Estonie Finlande
Grèce Hongrie Irlande Islande
Italie Japon Lettonie Liechtenstein
Lituanie Luxembourg Malte Monaco
Norvège Nouvelle-Zélande Pays-Bas Portugal
Rép. Tchèque Royaume-Uni Saint Marin Singapour
Slovaquie Slovénie Suède Suisse
Taïwan

Pour demander une exemption de visa ESTA, il suffit de se rendre sur le site officiel du Service des Douanes et de la Protection des Frontières des États-Unis. Il vous faudra payer la somme de 14 dollars US, et vous devrez répondre à un certain nombre de questions pour l’établissement de votre dossier. Ces questions sont relatives à votre identité, votre nationalité et votre passé médical et judiciaire.

Ne soyez pas effrayés devant les questions telles que Do you seek to engage in or have you ever engaged in terrorist activities, espionage, sabotage, or genocide?. Le gouvernement américain ne rigole simplement pas avec ses frontières ! Normalement, si vous êtes un honnête citoyen ne cherchant qu’à profiter de quelques jours de plaisir aux États-Unis, il n’y a pas de raison pour que votre demande soit rejetée.

Il est conseillé d’établir son dossier au moins 7 jours avant le départ prévu. Dans mon cas, le lendemain de ma demande, j’ai obtenu l’autorisation d’exemption de visa ESTA, mais les délais sont plus ou moins longs selon les périodes. Ne vous y prenez surtout pas au dernier moment !

Et soyez vigilants à bien faire votre demande ESTA à partir du site officiel ! De nombreux sites web vous proposent aujourd’hui de faire votre demande ESTA pour des montants excédants les 14 dollars pré-requis. Si à un moment, vous devez payez 86 dollars quelque part, fuyez !

Voyager… mais pas n’importe comment

Une fois votre passeport et votre visa (ou exemption de visa) en main, vous avez en terme de papiers tout ce qu’il vous faut ! Le jour de votre départ, il est possible que vous ayez à remplir une fiche de renseignements complémentaire à votre sujet qu’il vous faudra remettre lors de votre passage à la douane.

Il est essentiel que :

  • vous n’ayez pas de marchandises destinées à la vente sans déclaration préalable
  • vous ne possédiez pas plus de 10 000 dollars en cash
  • vous ayez une trace écrite qui prouve que vous ne prévoyez pas de rester plus de 90 jours sur le territoire (dans le cas d’une exemption de visa ESTA)
  • vous soyez en mesure d’énoncer les lieux où vous résiderez durant votre séjour

Enfin, comme pour tous les vols en avion, vous ne serez pas en mesure d’apporter en cabine des produits liquides de plus de 100ml.

Après tout ça… Ouf ! les vacances peuvent enfin commencer !

Quel guide voyage pour New York ?

Elyes A.

Tout voyage qu’il soit dans son pays ou à l’étranger nécessite une certaine préparation pour pouvoir en profiter au mieux une fois sur place. Alors il y a les préparations de base comme les bagages, les produits tels que les crèmes solaires en fonction du lieu visité, mais il y a également les préparations des quartiers à visiter une fois sur place. On peut se dire que ce n’est pas important et qu’on fera du feeling une fois sur place, mais autant profiter réellement du voyage pour en voir un maximum.

L’exemple de New York

La ville de New York et particulièrement l’île de Manhattan regorgent de lieux à visiter et d’astuces pour passer un bon séjour. Par exemple, dès votre arrivée, vous devrez choisir un moyen de transport pour vous rendre à l’hôtel depuis l’aéroport JFK ou autre. Le taxi est la solution à laquelle on pense le plus souvent, mais c’est également l’une des options les plus onéreuses. En empruntant le métro, vous ne paierez pas plus de 8 dollars, ce qui fait une énorme différence avec le taxi. Dans les principaux guides comme le routard, vous aurez beaucoup de mal à trouver ce genre d’astuces.

Où trouver les bons plans pour New York ?

Vous utilisez un merveilleux outil qu’est Internet et qui regorge de blogs spécialisés. Recherchez ceux dont la thématique principale est sur New York. En France, il y a au moins une trentaine de blogs spécialisés sur la grosse pomme et qui offrent un nombre impressionnant d’informations permettant de préparer au mieux ses vacances. On retrouve également des photos de restaurants, quartiers etc…, ce que vous aurez beaucoup de mal à trouver sur un guide papier. Je ne dis pas que le guide papier est mauvais, mais que de nombreuses informations très intéressantes ne s’y trouvent pas et qu’il faudra chercher sur le net pour les trouver.

Un conseil avant d’aller à New York ?

Il est impératif de se préparer un bon petit budget même si vous visitez New York City pour quelques jours. Idéalement, évitez les paiement par carte bancaire. En effet, même si votre banque vous assure que les frais sont minimes, vous risquez d’avoir une commission importante de la banque où vous faîtes votre retrait une fois sur place. Je conseille l’utilisation du cash qui réduit de manière considérable les frais. Justement, j’en reviendrai sur un nouvel article dès demain.