Busy Signal en concert au Cabaret Sauvage

Busy Signal
Copyright : lluuccaass

Ce 10 novembre 2010, Busy Signal est en concert au Cabaret Sauvage de Paris. Fort de sa notoriété grandissante, ce chanteur jamaïcain profite d’un public venu en grand nombre l’accueillir.

Le premier invité surprise de ce show est Lieutenant, un chanteur de dancehall originaire de la Martinique. Lieutenant commence à chanter dans des sound systems aux côtés de Saël, African T, Dahona et Ices Matter. Il participe d’ailleurs au projet Saël and Friends en 2001, mais c’est la mixtape Dancehall Teworist qui lui confère sa notoriété sur la scène martiniquaise grâce au titre 9 millimètres en duo avec Byronn. Aujourd’hui, Lieutenant revient avec un premier album sorti en juillet 2010 sous le label Don’s Music : Dancehall Anarchy. On y trouve de nombreuses collaborations avec des artistes tels que Kalash, Mali, Pleen, Valley…

Maikal X entame ensuite la première partie du concert comme annoncé. Il démarre sa représentation avec The Warning. Il a vraiment une grande présence sur scène et ses chansons sur des riddims un peu plus connus comme So Much (Here I Am), Bear With Me (Changes) ou encore Get Away (Police In Helicopter) retiennent l’attention du public. Il sait faire partager son talent et faire apprécier sa voix en or. Maikal X commence sa carrière musicale au sein du groupe Postmen, un groupe de reggae/hip-hop des Pays Bas avec des titres tels que Cocktail ou U Wait. Maikal X quitte le groupe en 2004 pour débuter une carrière en solo. En 2008, il signe chez Rock’N’Vibes. Son premier single The Best In You est un énorme succès et se retrouve sur l’une des plus importantes compilations reggae en Jamaïque, le Stricly The Best vol. 40 de VP Records.

Accompagné du groupe Hi Voltage Band, Busy Signal fait son entrée avec Not Going Down (Ice Breaker) sur la scène du Cabaret Sauvage. Il poursuit rapidement avec Badman Place et Full Clip (Anger Management). Puis, il enchaîne avec Step Out, So Busy, Loaded et Hey Girl (Final Warning). C’est avec un rythme effrené que Busy Signal interprète Pon Di Edge (Chromium), Mek She Stamma (Day Rave), Dah Style Deh (accompagné de deux demoiselles habillées en tenue de soubrette), Up In Her Belly et Tic Toc.

Vient alors une partie plus calme avec les morceaux Tightest (Miss Independent), Take You To Jamaica (Smoke Some High Grade), l’irrésistible Jamaica Love et These Are The Fu***** Days. L’orchestre très polyvalent va même jouer un bref extrait de la version instrumentale de This Love de Maroon 5. Mais déjà, Busy reprend son répertoire avec Unknown Number (Private Call) et Hustling (Baddaz). L’une des parties les plus attendues arrive avec Night Shift (Sweet Love) et One More Night.

Un petit retour dans le passé est ensuite proposé avec en introduction Dat Mi Love (Boops) suivi de Zungu Zeng emprunté à King Yellowan, Tie and Dye Face (Bam Bam 2k9), Dem A Bleach (Bam Bam) emprunté à Nardo Ranks, What a Bam Bam de Chaka Demus et Pliers, et Too Much Guns (Petty Thief). L’artiste offre des toats juste impressionnants ! Suite à No Escape (Shoot Out), un hommage à Gregory Isaacs décédé le 25 octobre dernier est rendu. Busy Signal interprète Rumours, Hard Drugs, My Number One et bien évidemment Night Nurse. L’artiste enchaîne avec Cool Baby, Picante, Gal Bounce (We No Speak Americano) et Pon Me (Pon Di Floor). Le final a lieu sur Burial Spot, Hands Up et Nah Go A Jail Again. Et c’est ainsi qu’après plus d’une heure quarante de show, Busy Signal quitte la scène sous une pluie d’applaudissements.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.