La nocturne du festival Tropiques en Fêtes 2014

Foire de Paris 2012
Copyright : One chapter a day

Le 9 mai 2014, la « Nuit de la Foire » se déroule à la Foire de Paris. En cette soirée, un grand nombre de concerts sont organisés dans l’enceinte du parc des expositions de la Porte de Versailles pour le plus grand plaisir des Parisiens.

Ainsi la nocturne du festival Tropiques en Fêtes réunit des artistes originaires des « tropiques » qui s’illustrent dans des genres musicaux assez diversifiés : soul, musique traditionnelle, jazz, reggae, zouk, etc.

Joëlle Ursull, marraine du festival Tropiques en Fêtes

Jöelle Ursull est cette année la marraine de la nocturne du festival. Elle offre ainsi plusieurs de ses chansons à son auditoire. Gracieuse, elle arrive sur scène une première fois habillée d’une robe noire élégante pour chanter entre autres White And Black Blues.

De retour sur scène un peu plus tard, la chanteuse lauréate de l’Eurovision 1990 revient coiffée d’un afro et interprète Amazone. Elle est accompagnée du public pour chanter ce titre, un morceau qui a contribué à sa notoriété à l’échelle nationale.

Ines Khai, Indy Eka, Florence Naprix et Victor O, soul et sonorités afro-caribéennes

Ines Khai, Amazòn la

Ines Khai est la première artiste à se présenter lors de cette nocturne.
Ines Khai est une chanteuse française aux origines guadeloupéennes. Elle a un univers singulier que l’on perçoit à travers sa musique. Les percussions ont une place importante dans ses compositions.

Indy Eka, Mama Africa

Indy Eka se présente le temps de chanter une chanson de son répertoire. Cette artiste est la grande gagnante du Tremplin Soul’R Sessions, un concours organisé par Trace Urban ayant pour objectif de permettre aux nouveaux talents de la scène musicale émergente de se faire connaître. Ainsi celui-ci regroupe des artistes s’illustrant dans des genres musicaux variés tels que la soul, le R&B, le gospel, la pop, etc. (On retrouve parmi eux la chanteuse d’origines martiniquaise et sénégalaise Gaby Diop.)

Florence Naprix, jazz soul créole

C’est ensuite au tour de Florence Naprix d’entrer sur scène pour chanter deux de ses chansons : Kaz An Mwen et Zétwal An Mwen. Florence Naprix est une artiste originaire de la Guadeloupe. Elle commence très jeune à se passionner pour la musique, notamment avec son instrument de prédilection le piano. Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et Erykah Badu sont des chanteuses qui vont très fortement influencer Florence Naprix dans ses choix de carrière.

Sur scène, Florence Naprix propose un personnage vivant, chaleureux et engagé. Avec Zétwal An Mwen, elle offre un message d’espoir. Les paroles suivantes sont reprises par le public qui l’accompagne : Pa lagé/Fò’w kenbé.

Victor O, douceur et volupté

Victor O, chanteur d’origine martiniquaise à la douce voix, est également un invité de cette nocturne. Il interprète Diasporas, le titre éponyme de son dernier album studio. Victor O offre ensuite un puissant Vini Dou. Le public, d’autant plus connaisseur cette fois, accompagne le chanteur en reprenant les paroles du refrain.

Vini dou,
Mwen bizwen touché fon tchè’aw
Pa di mwen non non non non
Ou sav ke mwen lov de vou
Lanmou sé an bagay ki dou
Fodré ké ou sonjé sa
Pa di mwen non non non non
Tou sa ou lé mwen ké sa ba’w

Yoan, Warren et Fanny J, zouk et influences antillaises

Yoan, force tranquille

Le zouk a pleinement sa place dans cette nocturne du festival Tropiques en Fêtes. Yoan est ainsi le premier artiste de ce genre musical à se présenter face au public. Ce chanteur à la voix d’or a longuement fait partie du groupe Trade Union. Trade Union est connu entre autres pour ses chansons Quand on aime, D’un mot et sa collaboration avec Booba sur le titre Au bout de mes rêves.

Yoan interprète ce soir-là Emmène-moi, en promettant à l’auditoire de revenir bien vite sur le devant de la scène musicale avec un nouvel album prévu pour septembre 2014 et une collaboration à venir avec Kalash.

Fanny J et Warren, amour et complicité

Warren est accueilli sous les forts applaudissements de la gent féminine. Il réussit à capter l’attention de son auditoire avec ses titres les plus connus. Il introduit ensuite l’une de ses collaboratrices de prédilection : Fanny J.

Fanny J, quant à elle, arrive sur scène tout sourire pour partager le titre Aucune larme, une chanson encore inconnue du public puisque pas encore commercialisée à cet instant. Elle explique le contexte de cette chanson : malgré les épreuves qu’elle a connues depuis le début de sa carrière, elle est reconnaissante pour tout l’amour que lui transmettent ses fans. Très émue, elle finit sa représentation en annonçant qu’elle travaille actuellement sur la préparation d’un nouvel album.

Gage, Vigon, Bamy & Jay et Yoann Fréget, jazz et simplicité

Gage, passion et révolution

Au vu de l’affluence qui lui est réservée, Gage est massivement attendu par les personnes présentes ce soir-là. Sa voix retentit, elle est simplement magnifique. Gage propose tout d’abord un titre qui l’a rendu célèbre Pense à moi.

Le chanteur choisit également d’interpréter Vient danser. Il présente aussi quelques titres tirés de son nouvel album Soul R.Évolution, paru le 3 mars 2014.

Vigon, Bamy et Jay, entre soul et jazzy gospel

C’est ensuite aux incroyables Vigon, Bamy et Jay, qui composent un groupe souvent surnommé à juste titre Soul Men – surnom qui fait aussi référence au titre de leur dernier album –, de mettre un rythme fou sur la scène dédiée à cette nocturne du festival. Les trois chanteurs proposent ce soir-là un show de musique entre soul et gospel américain. Ils dépensent ce vendredi une telle joie de vivre que le public s’est massivement rapproché des planches.

Vigon, Bamy et Jay interprètent Soul Man, reprenant la phrase « I’m a soul man ». Vigon reprend le tube planétaire Stand By Me de Ben E. King, et incite le public à entonner ces paroles : « So darling, darling/Stand by me, oh stand by me/Oh stand, stand by me/Stand by me ».

Yoann Fréget, talent et simplicité

Enfin, Yoann Fréget clôture le spectacle. Yoann Fréget est le grand gagnant de la deuxième édition française de The Voice. Il possède une voix touchante, d’une grande clarté et d’une grande justesse.

Il interprète, entre autres, un puissant Couleurs love avec lequel invite il invite tout à chacun d’avoir de l’amour pour autrui. Son refrain reprend les mots suivants :

On a chacun le pouvoir de changer le cours de l’histoire
Et soudain se voir « couleur lo-lo-lo-love »
Comme les passants qui s’étalent et vont peindre les étoiles
Pour que les soleils toujours dévalent « couleur lo-lo-lo-love »

Yoann Fréget est arrivé tel un ovni, et partage brillamment son amour pour la musique à un auditoire conquis.

La nocturne du festival Tropiques en Fêtes a ainsi proposé son lot de bonnes surprises avec des artistes à la grande capacité vocale et à l’univers exotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.