La Maison de la Canne

Maison de la Canne en Martinique
Copyright : christelle.

La Maison de la Canne se situe dans les murs de l’ancienne distillerie de l’habitation Vatable aux Trois-Ilets. Cette dernière possède un fonds de terre de 323 hectares. Justin Mario, propriétaire à partir de 1904 y installe cette fameuse distillerie en 1916. La ville de Trois-Îlets possède à l’époque 3 autres distilleries agricoles : L’Espérance, l’Anse à l’Âne et Poterie.

Le rhum Le Soleil est produit à Vatable jusqu’en 1962, quand Luc Mario cède son contingent de rhum aux établissements Simonnet. Achetée en 1987 par l’Association Martiniquaise de la Maison de la Canne, la distillerie est restaurée et modifiée afin d’y abriter le musée qui retrace l’histoire de la canne à sucre depuis son introduction en Martinique au milieu du XVIIème siècle. Ci-dessous, un descriptif de quelques éléments de ce musée. D’autres photos de cette visite sont visibles dans la galerie de la Maison de la Canne.

La Locomotive

Les champs de cannes à sucre ne se trouvant pas toujours à proximité des usines et des distilleries, le problème du transport de la canne s’est rapidement posé (dès la période de l’esclavage). Il y eut d’abord les chariots tirés par les animaux (chevaux, ânes ou boeufs) puis à une époque plus avancée les chemins de fer se sont imposés à la Martinique. Les locomotives tractant des wagons de cannes coupées manuellement arrivaient directement dans les usines. De nos jours, le transport se fait uniquement à l’aide des tracteurs.

locomotive

Le Moulin à bêtes

Le moulin à bêtes est le plus ancien moyen de broyage de la canne connu aux Antilles. Il apparaît pour la première fois en Guadeloupe vers 1642 grâce à des protestants Hollandais. Ses avantages sont multiples. Il peut s’implanter partout et coûte deux fois moins cher qu’un moulin à vent et quatre fois moins cher qu’un moulin à eau. Son utilisation est majoritaire au XVIIIème siècle. Ils sont devenus obsolètes dès lors de l’arrivée de la machine à vapeur et de la mécanisation.

moulin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *