L’Arbre de Noël de l’APIPD

Christmas tree
Christoph

La drépanocytose est une maladie génétique du sang qui se caractérise par une anomalie de l’hémoglobine, le pigment des globules rouges. Cette mutation de l’hémoglobine peut provoquer une anémie chronique, se manifester par des crises à répétitions, des cas de grosse fatigue ou entraîner à terme la mort du malade. La drépanocytose est la maladie héréditaire la plus répandue dans le monde mais reste pourtant maheureusement inconnue du grand public. Aujourd’hui, cette maladie touche près de 300 millions de personnes dans le monde* et représente un véritable fléau pour lequel il n’existe encore aucun véritable remède.

C’est dans l’optique de faire connaître cette maladie et faire avancer la recherche scientifique que l’APIPD est née et organise, sous la présidence Jenny Hippocrate Fixy, un certain nombre d’évènements tout au long de l’année. L’APIPD, l’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose, est une association créée en 1988 ayant pour principal enjeu de vaincre cette maladie. Elle organisait le dimanche 11 décembre dernier la treizième édition de l’Arbre de Noël en faveur des enfants, à la Bourse du Travail de Saint-Denis. J’ai participé à cet évènement en tant que bénévole ponctuelle. Des enfants de tout âge se sont réunis autour de cette manifestation afin d’oublier la maladie le temps d’une journée. Pour cela, de nombreux ateliers ont été proposés : un petit studio de maquillage, une tombola et surtout un spectacle présentant des shows de danse et d’artistes venus apporter leur pierre à l’édifice. D’ailleurs, un certain nombre de personnalités étaient présentes pour divertir et/ou accompagner ces enfants dont notamment Thierry Cham, Damogueez, Princess Lover, Sylviane Cédia, Eleeza, Nesly ou encore Edouard Montoute, Christiane Taubira, et j’en passe (vous trouverez la liste complète ici). Les enfants ont pu partager un goûter en compagnie de leurs camarades et ont tous reçu à la fin de la journée un cadeau offert par l’association. En ce qui me concerne, je retiens avant toute chose la multitude de sourires d’enfants que j’ai croisé ce jour-là. Il est clair, de mon point de vue, qu’ils ont passé un excellent moment grâce à l’APIPD, et que cet évènement connaît désormais une renommée de plus en plus notable. Et puis, il y a ce sentiment que je n’avais pas éprouvé depuis longtemps : me sentir utile pour une cause juste. Si vous en avez le cœur et les moyens, vous pouvez accompagner l’association dans sa lutte en lui faisant parvenir un don ici.

* source : Drepaction

1 réflexion sur « L’Arbre de Noël de l’APIPD »

  1. j’ai une fille , la deuxieme qui depuis sa naissance fait parfois la malaria avec de douleur dans les articulations , ces douleurs ont commencées alors qu’elle avait trois ans mais par contre la malaria peut revenir après trois a quatre mois et les douleurs apparaissent presque une fois l’an ou voir apres 9mois aujourd’hui hui elle a cinq ans 6mois elle n’a jamais été transfusé seulement ont nous a conseillé de passer électrophorèse qui a revelé que notre fille est SS nous sommes très depassé nous avons besoin de vos conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *