Des croix gammées transformées en œuvres d’art à Berlin

Legacy Store BLN

Il est illégal de diffuser une croix gammée en Allemagne : cette image, ce qu’elle symbolise et l’idéologie qu’elle évoque font preuve d’une censure médiatique très sévère. Et pourtant, malgré cette interdiction, le symbole de haine qu’est la croix gammée apparaît encore de temps en temps dans les rues et les espaces publics de la ville de Berlin sous la forme de graffitis.

Dans le but d’effacer ces témoignages fanatiques, le collectif Legacy Store BLN, avec entre autres le street artiste Ibo Omari et d’autres activistes basés dans la capitale allemande, décide de repeindre ces croix en les masquant sous des œuvres de street-art. « We take their ugly message and make something beautiful out of it. » (Nous prenons leur message répugnant et nous en faisons quelque chose de beau.) Il était important, selon ces artistes, de répondre avec des messages d’amour et de joie.

Une croix gammée recouverte d'un hibou

L’Allemagne a connu une augmentation de la violence politique de l’extrême droite ces dernières années, une réaction en masse contre le gouvernement qui admettait plus d’un million de réfugiés depuis 2015. Le collectif dénonce la peur des résidents face aux étrangers, une situation « inacceptable » à leur sens. Ibo Omari attribue cependant l’idée au joli travail d’Irmela Mensah-Schramm.

Irmela Mensah-Schramm est l’une des pionnières dans le recouvrage de croix gammées à Berlin. Âgée de plus de 70 ans aujourd’hui, cette ancienne professeure des écoles a elle aussi entrepris ce long travail dans la ville il y a deux ans. Selon elle, la liberté d’expression a des limites, elle finit là où la haine et le mépris pour l’humanité commencent. « Freedom of speech has limits. It ends where hatred and contempt for humanity begins. »

Vous pouvez retrouver le collectif sur Instagram et Facebook, et leurs travaux sur ce projet via le hashtag #PaintBack.

Friedrich Fröbel

theotheramy

Google rend hommage à Friedrich Fröbel en Allemagne. C’est aujourd’hui le 230ème anniversaire de cet illustre pédagogue allemand qui passa sa vie à tirer des enseignements de son étude de l’enfance. Friedrich Fröbel est l’un des pionners en matière d’éducation moderne.

Son intérêt pour l’éducation démarre alors qu’il rencontre Johann Heinrich Pestalozzi à Francfort, lui-même pédagogue précurseur en matière d’éducation. L’étude du suisse reposait sur la maxime suivante : Learning by head, hand and heart (Apprendre par la tête, la main et le cœur). Fröbel marchera dans les pas de son mentor en poussant l’analyse de l’enfance un peu plus loin.

Friedrich Fröbel créera le concept du jardin d’enfants — Kindergarten en allemand — ainsi que celui du jeu en tant que base éducative pour les enfants. Jusqu’alors, les jouets étaient uniquement conçus dans le but de divertir les enfants. Il sera le premier à énoncer que chaque enfant possède des besoins uniques et avance à son propre rythme. Google nous propose dans son logo les jouets Fröbel, une invention du pédagogue allemand pour aider les enfants à imaginer et à stimuler leur univers créatif. Selon lui, il est nécessaire que les jouets restent simples, avec des formes reconnaissables (des ronds, des carrés, des rectangles, etc.) et dans des éléments primaires ou composites tels que le bois. Pour en savoir plus sur la vie de cet éducateur/professeur, vous pouvez suivre le lien suivant, un document de l’Institut Français de l’Education sur Fröbel.

Google Doodle - Friedrich Fröbel

Wilhelm Busch

land.nick

Aujourd’hui, Google célèbre en Allemagne le 180ème anniversaire de la naissance de Wilhelm Busch, un illustre dessinateur d’origine allemande. Wilhelm Busch est un homme d’humour. Durant sa vie, il publiera de nombreuses œuvres dessinées caricaturales. Son art est considéré comme innovant. Parmi ses écrits les plus connus, on retrouve Max et Moritz et Hans Huckebein. Il est un grand précurseur en matière de bandes dessinées muettes, sans bulles pour attribuer la parole aux personnages de ses dessins. Ce nouveau genre inspirera de nombreux auteurs après sa mort en 1908. Vous pouvez découvrir quelques passages de ses œuvres sur le site Early Books.

Google Doodle - Wilhelm Busch

Berlin, une capitale hors du commun

Elyes Ammar

Berlin fêtera son 775ème anniversaire en octobre prochain. L’objet de cet article n’est pas de vous présenter l’histoire de cette ville majestueuse, mais de vous donner quelques informations pratiques pour préparer votre voyage, comme je l’avais fait récemment pour la ville de New York.

La capitale allemande est énorme puisqu’elle est étalée sur un très vaste espace, ce qui explique notamment les faibles prix de l’immobilier par rapport à Paris. De plus, de nombreux espaces sont encore inhabités. En effet, lors de la chute de l’Empire Soviétique à la fin des années 80, les habitants de l’Est ont déserté les quartiers pour préférer la partie Ouest. Aujourd’hui, des promoteurs immobiliers rachètent des quartiers entiers qu’ils rénovent en vue d’y accueillir une clientèle à la recherche de lofts spacieux dans des quartiers ayant un symbole historique fort. Dans le cadre d’un voyage touristique, il est conseillé de se rendre à Berlin soit l’été, soit à la période de Noël pour profiter des fameux marchés.

Que faire à Berlin ?

Si justement, vous comptez visiter Berlin à Noël, n’hésitez pas à vous rendre sur les marchés présents un peu partout dans les coins touristiques, comme Alexander Platz notamment. On peut y déguster des spécialités locales et y boire des boissons assez spéciales. Cette période de fin d’année est également l’occasion pour des artisans de vendre leurs créations en ouvrant des stands. Les enfants peuvent s’y amuser avec des attractions qui s’installent un peu partout.

Berlin possède près de 9000 restaurants, 150 théâtres, 130 cinémas, 100 salles de concerts et 3 opéras. C’est une ville qui ne dort pas, sans cesse en mouvement. L’art y a une place très importante : des expositions sont présentes partout dans la ville, le street-art s’est emparé des rues et Berlin possède même son propre carnaval, qui a lieu à la Pentecôte.

Enfin, que vous aimiez ou non l’histoire, Berlin est une ville possédant une culture mondialement connue de part son passé historique. Il est donc logique de se rendre dans quelques musées (rendez-vous à l’île aux musées). Le Reichstag et la Porte de Brandebourg sont des emblèmes d’une histoire mouvementée, ces deux points d’intérêts feront donc probablement partie de votre itinéraire.

Où loger à Berlin ?

Le réseau des transports en commun est assez bien conçu, l’idéal est donc d’opter pour un hébergement à 20/30 minutes maximum des points d’intérêts que vous souhaitez visiter. Pour ma part, j’opterais pour le Grand Hostel Berlin qui est une auberge de jeunesse dont les prix sont très intéressants et dont la propreté est inégalée.

Si vos finances vous le permettent, vous pourrez également choisir un hôtel luxueux en plein centre, juste à côté des coins touristiques. Mais il faut compter sur des prix qui seront entre 10 et 20 fois plus chers qu’une simple auberge.

Pour ma part, j’espère pouvoir rapidement vous donner mes impressions sur cette grande ville d’Allemagne. En attendant, vous pouvez toujours me faire partager votre expérience à travers vos témoignages.