Nelson Mandela honoré par Google

Copyright : Google

En ce 18 juillet 2014, Google invite presque la Terre entière à commémorer la naissance du grand homme qu’a été Nelson Mandela. Nelson Mandela est mort en décembre dernier, des suites d’une longue maladie. Il a été l’un des pionniers en Afrique du Sud à dénoncer la ségrégation raciale.

Et c’est Katy Wu, doodler (personne qui fait des doodles chez Google), qui a illustré l’ensemble des animations représentant les pensées de cet illustre représentant.

Something that stood out to me about Nelson Mandela was his eloquent way with words. I thought his words gave a great insight into the kind of man he was, so I wanted to focus the creative direction of the doodle on his quotes against a backdrop of the history of South Africa.

Katy Wu

La petite vidéo que je vous est proposée ci-dessus exprime la dimension de la liberté selon Nelson Mandela. Je ne sais pas ce que vous pensez de ce doodle, mais je le trouve, pour ma part, très réussi.

Nelson Mandela est mort

Copyright : maureen lunn

Nelson Mandela est devenu le symbole de la lutte contre la ségrégation raciale. Son histoire est forcément liée à celle de l’Afrique du Sud et au mouvement politique qu’est l’apartheid. Comprendre ce qu’a réellement été cette structure politique, c’est comprendre les raisons pour lesquelles le peuple africain entier voue un culte sans pareil à Nelson Mandela.

L’apartheid

L’apartheid est un régime politique sous lequel les droits des personnes de couleur résidant en Afrique du Sud sont complètement différents des blancs. C’est donc ainsi que naît la ségragation raciale. Ce régime est inséré au début du vingtième siècle en Afrique du Sud. Mais ce n’est pourtant qu’en 1948 que l’apartheid se renforce avec l’arrivée des nationalistes au pouvoir. L’ensemble de la législation est conçue sous trois grands préceptes : la loi sur la terre qui existe depuis 1913, les lois éditées en 1950 qui classent l’ensemble de la population sud-africaine selon des critères raciaux, et la loi de 1953 concernant la séparation entre les blancs et les noirs dans les lieux publics.

Il faut savoir qu’à cette époque, le gouvernement sud-africain n’admet pas la notion de chef d’état. C’est donc réellement le Parti Nationaliste qui érige les lois. Le gouvernement développe une politique de regroupement des populations africaine des Etats, les bantoustans. Malheureusement, leur indépendance économique et/ou politique est complètement factice. Les noirs sont alors privés de tous droits politiques et sont victimes de bien des préjudices. Cette ségragation apparaît sous diverses formes : l’administration; l’enseignement, le travail, le mariage et les relations sexuelles.

Il existe un parti politique en Afrique du Sud du nom d’ANC, l’African National Congress. L’ANC est créé en 1912 pour intervenir dans l’intérêt de la majorité noire contre la minorité blanche. La lutte anti-apartheid s’intensifie dans les années 40, et Nelson Mandela, accompagnés notamment de Walter Sisulu et Oliver Tambo appelle aux manifestations réclamant l’égalité des chances pour toutes les races. En 1960, l’ANC est déclaré hors-la-loi par le Parti National, suite au massacre de Sharpeville durant lequel 69 personnes sont tuées quand la police ouvre le feu sur les protestataires. Mandela est arrêté en 1962, puis condamné en 1964 à la détention à perpétuité.

Le régime de l’apartheid va doucement s’assouplir au cours des années 1980, avant d’être officiellement abolie par le président De Klerk en 1990. Ce n’est qu’à cet instant que Nelson Mandela est libéré après plus de 26 années passées en prison. Il est dès lors considéré comme héros dans tout le pays pour sa lutte contre l’injustice de cette ségragation qu’a connu le pays. Nelson Mandela est nommé président de l’ANC en 1991 avant d’obtenir le Prix Nobel en 1993, et d’être président de la République en 1994.

Mort de Nelson Mandela

On le savait, depuis quelques mois déjà, Nelson Mandela n’était pas au meilleur de sa forme. Selon Le Parisien, Nelson Mandela est mort, ce soir à 17h45 (heure de Martinique), entouré des membres de sa famille, alors qu’il était en soins intensifs dans un état jugé critique. Il était âgé de 95 ans, et nul doute que le monde entier lui rendra un fervent hommage dès demain..

Les Skelewags de Richard Vermaak

Copyright : Richard Vermaak

Les skelewags sont des personnages amusants en forme de squelettes nés sous le crayon d’un graphiste et illustrateur Richard Vermaak. Ils ont initialement été créés en tant que projet artistique pour la célébration du jour des morts "el Día de los Muertos", une fête célébrée au Mexique et aux États-Unis durant laquelle les gens portent des masques de bois appelés "calacas" et dansent en l’honneur de leurs proches décédés..

Mais l’artiste s’est attaché à ses dessins et a décidé de poursuivre cette série en élargissant sa galerie. Il va dès lors entreprendre de s’approprier des espaces libres pour y faire naître avec humour une petite touche de fantaisie — c’est d’ailleurs ce qui m’a vraiment plu dans cette galerie, que vous retrouverez de manière globale ici. Richard Vermaak utilise l’environnement qui l’entoure en tant que support. Ainsi, les skelewags sont réalisés sur de multiples textures : on retrouve du bois, de la pierre, des morceaux de plastique qui traînent, des planches à moitié peintes, etc.