An Ba Soley de Loriane Zacharie

Loriane Zacharie - An Ba Soley

Loriane Zacharie, que je découvre complètement par hasard, durant mon séjour en Martinique, est une chanteuse martiniquaise à la voix ambrée. Cette artiste parcourt divers univers musicaux, mais se prédestine naturellement à représenter les sonorités caribéennes en empruntant les voies du bèlè, de la biguine, de la mazurka ou encore du zouk.

Loriane Zacharie s’intéresse fortement à l’histoire de la Martinique, et essaie de faire partager son amour pour son île à travers ses textes. Je me suis donc penchée sur son dernier album sorti vraisemblablement il y a environ un an : An Ba Soley. Surprise, surprise, sur cet album, on y retrouve plusieurs musiciens connus de la scène antillaise comme Joël Jaccoulet au clavier et à la programmation, ou encore Cédric Cléry à la batterie et Didier Juste aux percussions.

An Ba Soley en quelques mots

L’album de Loriane Zacharie commence avec un interlude rafraîchissant. On y entend le bruit d’une porte qui s’ouvre, le gazouillement des oiseaux, des petits rires, des bruits de pas dans de l’herbe, le bruit de la mer. Et on y distingue un mot répété dans un murmurement : "Soleil".

Puis c’est tout de suite avec sa chanson éponyme, An Ba Soley, que démarre cet album. Loriane Zacharie nous y chante son amour pour son pays, pour le soleil : "An ba soley la, Sé la mwen lé rété, Mwen ni an tchè kréyol la, Bizwen doucè péyi a". Les sonorités de cette chanson sont assez douces, et reflète pleinement la Caraïbe de manière acoustique. Ainsi, on y entend des tambours rappelant les rythmes du bèlè et des autres musiques traditionnelles en Martinique. Ce premier titre est à l’image de tout cet album : dynamique et emprunt de bonnes vibrations.

Alè La, le deuxième morceau de an Ba Soley débute sur les notes d’une guitare acoustique, avant que très rapidement se fassent entendre le tambour. L’artiste martiniquaise y chante l’amour : "Sé ou sèlman an ka wè, Ou sé orizon mwen" (C’est toi seulement que je vois, Tu es mon horizon). Tout en douceur et avec une voix presque suave, Loriane Zacharie nous fait part de ses sentiments avec des expressions intelligentes, elle compare son amour aux résonances d’un tambour battant, aux vibrations que lui apporte la musique. J’aime beaucoup cette chanson dans laquelle on distingue plusieurs ambiances sonores.

La troisième chanson de cet album, Vini, est un duo entre Fred Deshayes et la chanteuse antillaise. On y entend très nettement un saxophone apporter un peu de jazz à la base rythmique. C’est d’ailleurs Jussi Paavola qui jouera de cet instrument pour les besoins de cette chanson. La voix de Fred Deshayes, aussi connu pour être le leader vocal du groupe guadeloupéen Soft, apporte une première touche masculine à An Ba Soley. En toute simplicité, les deux chanteurs nous parlent d’amour, de chaleur et de sentiments agréables. Un solo de saxophone nous est offert au milieu de la chanson, avant que le clavier ne vienne flirter avec nos oreiller. Je trouve plein de sensualité et de douceur à cette chanson, qui est probablement celle que je préfère de tout l’album.

La morceau suivant s’intitule Moun Lanmou. Il s’agit du premier single officiel d’An Ba Soley, sorti en octobre 2012. Loriane Zacharie y parle d’amour, comme elle pourrait parler de sa relation au soleil. Dans ce titre, elle nous parle de son besoin de lumière et donc de son besoin de sentir aimée. Elle nous parle d’une relation idyllique dans laquelle les mots ne sont pas nécessaires pour exprimer ce que l’on ressent : "Moun lanmou ka compran kò yo san palé, Kon vou kon mwen, Kon mwen kon vou".

Avec É Si, la chanteuse martiniquaise nous entraîne à nouveau sur des rythmes de musique traditionnelle. La richesse de sa voix nous emmène alors à redécouvrir toutes ces ambiances acoustiques et sonores de la musique antillaise. Cette chanson est plus un hymne à la foi de Loriane Zacharie. Elle ne serait rien sans cette foi qui guide ses pas. Elle la chante avec humilité, comme pour inviter à prendre connaissance de sa force naturelle.

Dans la septième chanson de cet album, Mwen Enmenw Ou Enmen Mwen, il est une nouvelle fois question d’amour. Loriane Zacharie nous parle des couleurs que lui apporte son amour. Elle joue le rôle d’une femme pleinement épanouie sur le plan sentimental. Ce morceau que je rangerais dans une catégorie zouk/semi-acoustique est une assez belle découverte pour moi. J’ai particulièrement apprécié les accords de la guitare et le timbre vocal choisi par la chanteuse ici.

Victor O rejoint ensuite la liste des invités sur cet album pour Manzé Madi. Dans une interview de Loriane Zacharie pour Martinique 1ère, la chanteuse nous explique comment s’est déroulé cette collaboration avec l’auteur de Revolucion Karibeana. Loriane Zacharie a rencontré Victor O pour la première fois lors du concert Léritaj Mona. Ils ont été amenés à se revoir ensuite au cours de plusieurs émissions, interviews ; c’est donc tout naturellement qu’ils ont commencé à travailler ensemble. La chanteuse apprécie énormément le travail de l’interprète de Mi Natty Dread, elle a un respect sans pareil pour sa musique. Plusieurs chansons d’An Ba Soley ont ainsi été rédigées avec l’aide du chanteur martiniquais. Victor O apporte cette fois sa voix sur Manzè Madi, un duo plutôt original.

An Ti Manmaye est une chanson dans laquelle la chanteuse exprime son envie d’avoir un enfant. Cette chanson, que je trouve magnifique dans le sens où elle m’a plutôt surprise en termes de contenu, est réellement une déclaration de la chanteuse quant à son envie de materner. L’enfant est le fruit de l’amour, elle souhaiterait avoir un enfant qui soit le reflet de cet amour là.

C’est ensuite avec Non que se poursuit la tracklist d’An Ba Soley. Ici, c’est les notes jouées au clavier qui apportent à mon sens toute la portée significative de la chanson. Il joue le rôle de chef d’orchestre parmi les instruments, d’ailleurs, Loriane Zacharie, suit complètement la musique du piano lorsqu’elle chante.

Misié A s’annonce comme une mise à garde d’une femme vis-à-vis de l’homme qui partage sa vie. Celui-ci se doit d’avoir un comportement correct envers elle, de prendre soin d’elle et de lui accorder toute son attention. La femme jouée par l’artiste ici est celle d’une femme blessée, en manque de reconnaissance de la part de celui qu’elle aime. Loriane Zacharie aborde ce thème, pourtant des plus sérieux, avec une certaine liberté acoustique et musicale.

Avec des sonorités rappelant quelque peu les airs de bèlè, Dramatik continue dans cette même thématique. Le tambour se refait à nouveau bien présent. En entendant cette chanson, je visualise tout à fait les danseurs de musique traditionnelle danser. Loriane Zacharie nous offre à nouveau un titre aux rythmiques traditionnelles, en hommage à son île natale, la Martinique. Ce morceau est le coup de cœur personnel de ma mère. ;)

L’album se termine avec la chanson Padon, une sorte de ballade aux rythmes qui me rappelle un peu la samba, et même presque la salsa parfois, bien que l’on ne soit pas totalement sur le tempo de base de la salsa – j’arrive quand même par moment à retrouver le 1-2-3, 5-6-7, c’est donc dansable en salsa je suppose :). Pour finir An Ba Soley en toute beauté, Loriane Zacharie nous fait voyager dans les pays où la musique latine bat son plein. Cette chanson est vraiment la plus aboutie à mon sens, un très bon choix pour terminer cet album qui, ma foi, annonce la montée en puissance de cette chanteuse martiniquaise. Je resterai à l’affût des prochaines sorties musicales de cette chanteuse pour vous les partager ici. En attendant, je vous recommande d’acheter An Ba Soley sur Amazon, ou de partager avec moi vos impressions en l’écoutant !



TRACKLIST :
01 – …
02 – An Ba Soley
03 – Alè La
04 – Vini featuring Fred Deshayes
05 – Moun Lanmou
06 – É si
07 – Mwen Enmenw Ou Enmen Mwen
08 – Manzè Madi featuring Victor O
09 – An Ti Manmaye
10 – Non
11 – Misiè A
12 – Dramatik
13 – Padon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *