Quelques mots sur la baie du Marigot, en Martinique

La baie du Marigot en Martinique
© Dee Vyne

Le Marigot est une ville du Nord-Atlantique de la Martinique qui se situe entre Sainte-Marie et Le Lorrain. Cette commune possède un peu moins de 3500 habitants en 2014 selon l’INSEE, l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques. Elle a une superficie de 2 163 hectares et son plus au point se trouve à 685 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le Marigot tient son appellation du nom commun éponyme, le marigot, qui désigne une dépression envahie par les eaux stagnantes, le bras mort d’un fleuve ou d’une rivière. Cette commune est établie en 1889, et son premier maire s’appelle Alexis Marie Emmanuel Anicet. La vie portuaire de la ville représente dès lors l’activité principale du bourg.

La baie du Marigot

Au croisement de la rue Madelon avec la Départementale 15 qui mène vers le quartier de Dominante, nous avons cette vue en profondeur qui nous offre un joli panorama du bourg du Marigot, avec son ouverture sur l’Océan Atlantique.

Ici, il est possible d’admirer la baie du Marigot dans toute sa splendeur : l’immensité bleutée de la mer, les deux bras de pierres qui empêchent les vagues fortes d’atteindre la terre, et le stade en hauteur qui préside l’escarpement rocheux que l’on descendait autrefois pour prendre un bain.

Le Marigot, Martinique

Le quai du Marigot

L’histoire du quai du Marigot est fortement liée à celle de l’Usine du Lorrain, un établissement important de l’économie du Nord-Atlantique de la Martinique au début du XXème siècle.

Cette usine a été fondée le 3 janvier 1889 par Pierre-Guillaume Assier-De-Pompignan à environ trois kilomètres du bourg du Marigot. Ses ruines sont d’ailleurs encore visibles aujourd’hui, si vous passez à côté de l’Habitation Lagrange, et que vous remontez la rue qui mène, après un long chemin sinueux, à Dominante.

À l’origine, le quai du Marigot n’avait qu’un appontement en bois.
En 1908, sur la volonté de l’administrateur de l’usine, on y construit un appontement en maçonnerie avec des pieux et des poutrelles métalliques portant une voie ferrée pour l’embarquement des produits de la région (principalement le rhum et le sucre) et le débarquement des approvisionnements destinés à l’usine.

Le train devait s’engager sur cet appontement en marche arrière. Les barques acheminaient alors les marchandises jusqu’aux bateaux mouillant au large qui se rendaient à Trinité ou Fort-de-France avec leurs cargaisons. Suite à la fermeture de l’Usine du Lorrain, en 1955, la culture de la banane remplace peu à peu celle de la canne à sucre au Marigot, qui conserve tout de même un attrait particulier pour la pêche artisanale.

Aujourd’hui, ce quai est un lieu de promenade et de repos pour tous les amoureux de la mer. Il a été réaménagé il y a quelques années et possède désormais des bancs et des points de lumière appréciables en soirée.

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

Quai du Marigot en Martinique

J’en profite pour remercier ici Dee pour ses jolies photos. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *