One Chapter A Day
ONE CHAPTER A DAY Un chapitre... presque tous les jours !
© Christelle

one chapter a day a 7 ans !

Vous ne le saviez probablement pas, mais aujourd’hui, onechapteraday fête son septième anniversaire (et non pas ses 25 ans comme le suggère cette photo que j’ai prise il y a quelques années) !

Cela fait donc déjà sept années que je partage avec vous mes coups de cœur, mes envies, mes trouvailles. Je n’avais jamais envisagé une seule seconde que ce blog puisse durer aussi longtemps. Je me suis souvent questionnée sur ce dont je devais vous parler, de quelle serait la limite entre ma vie privée et ce que je raconte ici. J’avais envie que ce blog soit un peu ma sphère, alors je vous parle un peu de programmation parce que c’est mon métier, et puis je vous parle de mes coups de coeurs musicaux, parce que la musique a une place importante dans ma vie. Puis, je vous parle de x ou y qui m’a fasciné par sa dévotion ou sa passion. Et de la Martinique, parce que c’est de là que je viens, c’est là où j’ai grandi.

Alors pour fêter dignement cet anniversaire, je vais vous révéler quelques petits secrets sur ce blog.

Tout d’abord, pourquoi one chapter a day ?

One Chapter A Day c’est avant tout le titre de la chanson d’Elephant Man sur le Real Rock Return riddim, un riddim sorti courant 2005 alors que j’étais encore au lycée Frantz Fanon de Trinité (ça rappellera de bons -ou pas- souvenirs à certains d’entre vous). À cette époque (il y a douze ans maintenant quand même, arf), toutes les semaines, je pré-sélectionnais une liste de riddims à écouter, et je choisissais parmi eux, les riddims qui selon moi allaient percer. Parmi les pistes de ces riddims, j’avais toujours 3-4 morceaux préférés, qui selon moi encore, étaient les meilleurs, ceux que je ferai circuler à mes potes.

Pour les personnes non initiées à la musique jamaïcaine, plus généralement à la musique antillaise, un riddim c’est une sorte d’album, de compilation, comportant un certain nombre d’artistes décidant de chanter sur la même version instrumentale. L’instrumentale, c’est la musique vierge de toute voix sur laquelle les chanteurs posent leur style. Chaque artiste propose alors ses propres paroles et sa propre manière d’exprimer ses sentiments. Les riddims sont généralement des compositions créées à partir d’instrumentales reggae ou dancehall, mais il peut arriver que le hip-hop y trouve sa place.

Et donc, en 2005, alors que le Real Rock Return riddim jouait probablement en boucle sur mon mp4 (de 128 Mo, c’était la classe à cette époque), c’est surtout la chanson d’Elephant Man qui m’a marquée. C’était pour moi la meilleure*, sur probablement l’une des meilleures instrumentales reggae depuis longtemps, je me souviens en avoir débattu avec Kamikaz et Jojo. On rigolait bien quand même !

Et bref, quand cinq ans plus tard j’ai créé ce blog, j’avais plusieurs noms en tête, j’avais pensé à Chrystalclear, un mélange de Crystal Clear une chanson de Lutan Fyah et de Christelle, mon prénom ; à Life Love Lyrics qui était un peu ce que Mischu Laikah imaginait pour son album à venir, et à One Chapter A Day.

Cette dernière appellation a probablement été retenue parce qu’elle évoquait directement la notion de chapitre (de livre donc, puis d’écriture) et le côté récurrent de la chose, une lecture/écriture quotidienne. Dans sa chanson, Elephant Man nous révèle qu’il lit un passage de la Bible tous les matins pour remercier Dieu de la chance qu’il a de voir un jour de plus. Moi, j’ai toujours été convaincue que chaque jour que l’on passe sur cette Terre, on apprend quelque chose de nouveau. J’avais envie de partager tous les jours un instant, un chapitre de ma vie.

*En numéros 2 et 3 viennent Nitty Kutchie avec Let Me Love You et Bascom X avec My Love for Life.

À quoi ressemblait one chapter a day ?

À ça :

Premier design de One Chapter A Day

À l’origine, je voulais absolument qu’il y ait ces 4 entrées sur le site : une entrée pour mes articles, une entrée About me qui reprend un peu mon parcours, plusieurs galeries photos comme celle de Sainte-Marie disponible ici (j’ai choisi celle-là pour toi Célia :)) et une section regroupant tous mes travaux digitaux.

D’ailleurs c’était cool, parce que grâce à ce design, j’avais figuré sur We WP et one chapter a day faisait partie des 30 sites utilisant WordPress qui ne ressemblent pas à un blog classique. J’avais beaucoup de visiteurs provenant de ces deux urls.

L’intérieur du blog était structuré de la façon suivante.

Premier design de One Chapter A Day

Comme vous l’avez sans doute remarqué, le blog était bilingue. Courant 2011 je dirais, j’ai décidé d’arrêter de traduire les textes en anglais car j’avais également les cours de master en parallèle : ça me donnait trop de travail, me contraignait vachement, et je n’avais du coup plus l’envie d’écrire.

Je crois que je suis assez nostalgique en voyant ces petites captures :’). Le blog a dû changer 3 ou 4 fois de design, avec des thèmes impersonnels dont je n’étais ni très certaine ni très fière, avant d’avoir la version que vous connaissez tous aujourd’hui, qui date de 2013 si ma mémoire est bonne.

Aujourd’hui, one chapter a day c’est quoi ?

En 2557 jours d’existence, one chapter a day, c’est 322 articles publiés en comptant celui-ci, et 623 commentaires.

Cela représente donc un article publié tous les 8 jours en moyenne environ soit plutôt one chapter a week en vrai ! C’est également environ 2 commentaires par article publié.

L’article le plus vu sur le site est incontestablement Des proverbes créoles, un article publié le 26 février 2012 et souvent mis à jour depuis. Depuis sa création, cette page aurait été vue 155 405 fois soit en moyenne 83 fois par jour. C’est également l’article le plus commenté avec, à l’heure où je vous parle, 105 commentaires, ce qui représente près de 17% de la totalité des commentaires présents sur ce blog.

Le tout premier article de one chapter a day est I ♥ WordPress !, publié le 13 avril 2010. Je me souviens que j’étais super contente d’avoir eu l’idée d’essayer WordPress pour la toute première fois. Je suivais des tutoriels pour apprendre à faire des thèmes et bien comprendre la notion de plugins. J’avais toujours rêvé avoir une sorte de magazine numérique.

one chapter a day c’est aussi l’année 2016, où j’ai connu une panne d’écriture incommensurable et je n’ai partagé qu’un seul article avec vous courant décembre. Cet article aura tout de même été vu 56 fois, pour un temps moyen de 5 minutes et 27 secondes passées sur la page : c’est un excellent temps de visite ! À titre de comparaison, dans ma boîte, on est plutôt satisfait si les utilisateurs passent en moyenne 1 minute sur une page commerciale. Ça veut dire que vous lisez, et c’est toujours cool de savoir qu’on est vraiment lu. Merci ;-)

Tout ce que je peux espérer c’est que ce blog continue à vivre encore quelques années !

6 commentaires

  1. Mylène dit :

    Eh bien, belle longévité ! Bravo. Et très joyeux anniversaire, bien sûr.
    J’ai toujours plaisir à lire les billets. Je ne me rappelle plus quand et comment j’ai découvert One chapter a day, mais je l’ai trouvé beau, j’ai aimé les textes et j’ai de suite ajouté le site dans mes favoris.
    Bonne continuation !

    • Christelle dit :

      Hello Mylène,
      Merci beaucoup !
      Je ne me souviens plus non plus comment j’ai été amenée à tomber sur ton blog, mais ton travail en tant que journaliste m’impressionnera toujours. D’ailleurs j’aurais peut-être quelques questions pour toi. C’est toujours cool d’entendre parler des Antilles de manière différente. J’avais perdu l’adresse de ton blog, je te suivrai de manière plus assidue désormais. :) Merci encore.

  2. Dycine dit :

    j’adore le concept de site. c’est bien de savoir ou et pourquoi il est sorti ton blog. continue d’écrire. bisous

  3. Anouck dit :

    Coucou ,t’es passée où? Bon anniversaire à ton blog. J’espère que tu retrouveras vite ta plume. A bientôt

    • Christelle dit :

      Coucou Anouck,
      Je suis bien là ;-) Merci. Promis, de nouveaux articles arrivent bientôt. Je devrais être un peu plus active très vite! Merci pour ton commentaire.

Donnez votre avis