Life.Music.Love de Mischu Laikah

Copyright : Mischu Laikah

The show must go on !

Et c’est donc avec cet album très acoustique que je vous propose de redécouvrir Mischu Laikah en ce mois de mars plutôt ensoleillé : Life.Music.Love.

Mischu Laikah est une artiste âgée de 29 ans née aux Pays-Bas. Dès son plus jeune âge, cette chanteuse s’est retrouvée baignée dans le monde musical. Sa mère, Lorna Richardson, est une guitariste et choriste de profession. Âgée de 12 ans, Mischu Laikah part en direction de l’île de St Martin, l’île natale de sa mère, avec toute sa famille. C’est ainsi que diverses influences musicales entre dans sa vie, notamment le reggae, et qu’elle se construit une identité qui lui est propre. A 19 ans, elle retourne aux Pays-Bas afin de poursuivre ses études et consacre une place importante à la musique. En 2008, Mischu Laikah sort cette chanson, I Wish, qui fera d’elle une artiste dont je suis désormais le parcours. Cette chanteuse, qui est actuellement en tournée à l’île de St Martin, fait également partie de l’association Dare To Dream, une fondation créée dans le but d’aider les jeunes de l’île à réaliser leurs rêves.

Je vous avais rapidement dressé le portrait de Mischu Laikah en février 2012, vous annonçant qu’elle travaillait à cette époque, sur son premier album solo. Et c’est donc cet album, sorti à la fin de l’année 2012 que je vous présente aujourd’hui. Life.Music.Love est un condensé de bonne humeur et de positivité, "music that just makes you feel good about yourself" comme le dit si bien la chanteuse elle-même.

Des notions d’amour, un parfum d’espoir

Roots est la première chanson de Life.Music.Love et s’annonce comme le fil conducteur de la première partie de cet album. Cette jolie chanson acoustique dans laquelle la guitare est l’instrument prédominant nous renseigne sur la place que possèdent la musique et les origines caribéennes dans la vie de la chanteuse néerlandaise. Mischu Laikah nous explique ici que ses racines font entièrement partie de ce qu’elle est aujourd’hui : elle est visiblement reconnaissante vis-à-vis de cette diversité culturelle que lui a apporté la vie. Elle s’en sert comme une force et une fierté dans son quotidien. Tout l’amour qu’elle ressent est dû à cette richesse car après tout, pour reprendre ce que disait Antoine de Saint-Exupéry, « Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. ».

L’album se poursuit ensuite avec des sonorités toujours propres à la chanteuse. Mischu Laikah nous fait ainsi un hommage au courage des femmes du monde avec la deuxième chanson de Life.Music.Love : Strong Woman. Celle-ci nous montre l’image de cette femme forte, moderne, qui se bat jour après jour pour y arriver dans la vie : « She knows her life is anything but easy, She works so hard there’s no time to be free, She knows that she can do it on her own ». La femme actuelle est une femme indépendante. Cette phrase vous semblera probablement féministe, pourtant Mischu Laikah ne fait qu’évoquer un fait qui se révèle aujourd’hui être d’actualité. Dans notre société, la femme se veut autonome, éduquée, capable d’y arriver par ses propres moyens, et non plus dépendante de l’homme avec lequel elle choisit de faire sa vie.

La troisième chanson de Life.Music.Love est à l’image de cet album, en deux parties bien distinctes. Hate You commence sur les notes d’un piano. Comme son titre le suggère, cette chanson est un triste morceau d’amour. J’ai adoré la passion mise à fleur de peau de la chanteuse. Mischu Laikah semble ici marquée, presque affaiblie par ses sentiments, et pourtant si forte avec la puissance de sa voix. Le début de cette chanson contraste complètement avec le milieu de cette chanson qui arrive aux environs de la deuxième minute. Une version plus rock, où la guitare électrique fait son apparition, nous est alors offerte. Mischu Laikah nous déclare cette fois qu’elle ne s’attendait pas à cet amour inattendu, qu’elle n’aurait pas cru qu’elle s’exposait à souffrir comme ça. Avec One Night Stand, c’est ce sentiment d’incompréhension qui prend le pas sur l’expression d’amour présent en premier lieu.

C’est ensuite Do For Love qui nous est proposé d’entendre. Ce titre, qui commence également sur des notes de piano, nous démontre la réelle puissance de la voix de la chanteuse. Mischu Laikah a choisi des accords doux pour ce morceau dans lequel il est question une nouvelle fois d’amour : la jeune femme ne sait pas qu’elle serait la limite de ce qu’elle pourrait faire par amour pour celui qu’elle aime. Elle se déclare prête à prendre soin de lui "I love taking care of you" et d’avoir en sa possession tout ce dont il a besoin "Yes, I’ve got what you need".

Dans un genre un peu plus rythmé, Mischu Laikah nous interprète après Fall In Love Again.. Et c’est pour une fois la batterie qui, selon moi, possède réellement le rôle de chef d’orchestre dans ce titre. Quand cet instrument se fait plus présent, la voix de la néerlandaise s’intensifie, et la musique a une portée plus forte, influente. Cette chanson me touche particulièrement par son caractère inattendu. Un peu comme Mischu Laikah le déclare à l’égard de la personne présente dans son cœur, the way [this song] makes me feel is so amazing

Dreams vient ralentir le tempo quelque peu. Mischu Laikah prend ici la mesure du temps pour nous offrir toutes les couleurs de sa voix dans Dreams. Par moments, sa manière d’énoncer les paroles de cette chanson me rappelle beaucoup I Wish. Dans cette chanson, elle nous demande de garder espoir même quand tout semble aller mal. "No matter what keep on fighting…", cette chanson est un hymne au courage et au combat que l’on doit mener au quotidien pour faire de ses rêves une réalité. A nouveau, le piano est l’instrument choisi pour parcourir cette jolie mélodie. Dans la version live acoustique que je vous propose ci-dessous, Nick Croes accompagne Mischu Laikah à la guitare.

Winner nous laisse, en revanche, apercevoir la guitare acoustique de manière franche et tranchée. Ce titre est le dernier du premier disque que comporte cet album. Mischu Laikah a une vision de la vie assez simple finalement, elle la voit comme une succession d’accomplissements en tout genre, et chacun des objectifs fixés une fois atteint doit être considéré comme une réussite. La morale de ce titre serait presque comparable au fameux Nothing is impossible.

Un mélange de cultures musicales

I Can’t Love You annonce la seconde moitié de Life.Music.Love, une seconde moitié dans laquelle les influences musicales de l’artiste s’en ressentent d’autant plus. Mischu Laikah nous fait part ici des raisons pour lesquelles son amour semble interdit. Je ne suis pas très fan de cette chanson en particulier, car elle possède une rythmique un peu plus pop. Mais je reste convaincue qu’elle ravira tous les amateurs de musique urbaine car son tempo plus dynamique est en définitive dans l’ère du temps.

Avec Take Me Away, Mischu Laikah exprime le bonheur qu’elle ressent vis-à-vis des sentiments que lui permet d’éprouver la personne avec laquelle elle partage sa vie actuellement. Elle semble heureuse, presque sur un nuage, compte tenu de tout cet amour qu’elle ressent pour lui. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas partagé une telle sensation d’évasion et c’est cette joie qu’elle voudrait à jamais ressentir, et qu’elle nous transmet avec Take Me Away.

Those Lies a une trame beaucoup moins joyeuse : "Come sit down right here right now, ‘Cause I’ve got something to say, I’ve got a problem baby it ain’t going away, no.. I heard that you’ve been creeping, sleeping with some other chicks, And how I found out lately, boy you’re really make me sick…". On comprend aisément par quelles émotions passe la jeune femme dans cette chanson. Et c’est avec un rythme assez jazzy qui me plaît bien que Mischu Laikah décide d’illustrer ces images.

Pour la réalisation de Let You Go, Mischu Laikah est accompagné de Lev Carty, un chanteur et rappeur versatile quit vit aux Pays-Bas. Pendant toute la première partie de la chanson, elle parcourt sans fautes le beat posé de ce morceau, avant que ne la rejoigne Lev Carty. La présence d’une voix masculine sur cet album apporte un peu de percussion à Life.Music.Love. Le rappeur taille le diamant un peu brut de cette chanson et nous explique pourquoi il doit laisser cette personne visiblement pas faite pour lui.

Dans Forgive Me, si on fait un parallèle avec Those Lies, Mischu Laikah passe du côté du bad guy. C’est cette fois elle la fautive dans le sort de la relation qu’elle entretient. Elle est celle qui a brisé le cœur de l’être cher. Elle se demande s’il trouvera la force de lui pardonner, mais bien qu’elle soit entièrement consciente du mal qu’elle lui causera, elle ne sent plus capable d’assumer cette relation. Toute la trame de cette chanson est déposée sur une basse assez importante qui compose un beat plutôt surprenant.

Ce que les femmes veulent, ce que Mischu Laikah, ce que je veux, c’est ça : I Want That ! On a toutes envie de se sentir la plus importante dans la vie de quelqu’un, de se sentir bien dans une relation. J’adore l’accent de Mischu Laikah quand elle prononce la phrase "I wanna feel it, that’s for sure" presque à la jamaïcaine. Ce titre est un morceau empreint de plusieurs styles musicaux à mon sens. On y retrouve tout cet univers presque pop/rap, le piano ajoute un peu de douceur et la voix de Mischu Laikah dans le refrain me rappelle un peu plus la Caraïbe.

A nouveau, Life.Music.Love nous offre en fin de disque le titre Winner. Cette fois, la basse est un peu plus présente, et le tempo de la chanson est légèrement plus lent. Un choix assez audacieux puisque la chanteuse insiste ainsi sur le message qu’elle souhaite apporter avec ses paroles. Life.Music.Love est un condensé d’amour. La vie semble plus rose quand elle nous est décrite par Mischu Laikah. Je préfère naturellement ce disque 1, dans lequel les rythmes sont beaucoup plus semblables aux playlists que je pourrais composer, mais j’ai simplement adoré toutes les tonalités que possède la voix de cette artiste qui mériterait d’être plus connue.


TRACKLIST :
CD 1
01 – Roots
02 – Strong Woman
03 – Hate You / One Night Stand
04 – Do For Love
05 – Fall In Love Again
06 – Dreams
07 – Winner
CD 2
01 – I Can’t Love You
02 – Take Me Away
03 – Those Lies
04 – Let You Go featuring Lev Carty
05 – Forgive Me
06 – I Want That
07 – Winner

Connaissez-vous Mischu Laikah ?

Copyright : Kevin Tuhumury

Mischu Laikah, de son vrai nom Mischu Laikah Richardson, est une chanteuse à la voix ambrée que j’ai entendu pour la première fois il y a quatre ans avec le titre I Wish. Cette artiste néerlandaise d’origine caribéenne (St. Maarten, Saint-Martin) mériterait d’être mieux connue, c’est la raison pour laquelle aujourd’hui je vais vous dresser son portrait en quelques mots.

Mischu Laikah a pour instrument de prédilection sa guitare, mais est aussi capable de jouer au piano. La musique fait entièrement partie de sa vie depuis son plus jeune âge. Sa mère aura été sa première source d’inspiration et c’est d’ailleurs grâce à elle que Mischu Laikah a pu développer son propre univers musical que je situerais entre la soul et le reggae. Elle est notamment reconnu dans le monde du reggae pour ses participations diverses avec des artistes comme Mojo Morgan des Morgan Heritage ou encore Mr. Perfect sur le titre Rasta Lovin. Je pense que ce qui fait d’elle une grande chanteuse c’est sa capacité à rester simple et posée dans tout ce qu’elle entreprend. L’an dernier, elle nous offrait le magnifique Calling Out For Love sur le Sweet Baby Riddim, qui réunit aussi Sizzla, Luciano ou Anthony B. Dans son répertoire, on trouve des chansons aux messages poignants comme dans Strong Woman, qui est un hommage aux femmes de ce monde, ou encore Things You Do, une déclaration à l’homme qu’elle aime.

Amateurs de musique authentique et acoustique, je vous recommande vivement d’écouter Mischu Laikah. Elle serait actuellement en train de travailler sur son premier album solo Life Love Music *.