Second Souffle de Saïk

Copyright : SAIKofficiel

Saïk a sorti son dernier album, Second Souffle, le 8 juillet 2013. Ce chanteur originaire de la Guadeloupe nous offre pas moins de 23 titres avec ce nouvel opus ! Les morceaux qui composent cet album traitent de nombreux sujets comme l’amour, l’unité, la vie dans sa compsition générale, le combat à mener dans son quotidien et l’espoir. Cet album touche à l’univers très dancehall de cet artiste qui a longtemps figuré dans le milieu underground, mais aussi au reggae, à la soca et au rap avec cette collaboration avec Sadek notamment.

Personnellement, je retiens de Second Souffle tout cet univers musical qui rappelle sans cesse les Antilles françaises. On y entend parfois, les oiseaux et la mer – dans You And Me notamment – ou encore le carnaval, comme dans ce titre chanté avec l’aide de Destra Garcia. On aurait pu croire qu’en 23 morceaux, une flopée d’artistes serait présente pour aider le chanteur à accomplir sa mission, mais la carrière de Saïk parle aujourd’hui d’elle-même, et seulement cinq des chansons figurant sur l’album ne sont pas interprétées par le chanteur en solo. Je vous encourage donc à découvrir cet album plutôt moderne et entraînant de cet artiste. Second Souffle est, à mon sens, l’album le plus abouti de la discographie de Saïk.

Chronique détaillée de 'Second Souffle'

Second Souffle démarre avec le titre Surviv’, une chanson au tempo plutôt calme. Dans cette chanson, le chanteur originaire de la Guadeloupe traite notamment de sa foi en Dieu pour l’aider à affronter toutes les difficultés de la vie. Cette chanson a pour but de redonner espoir aux personnes découragées et d’apaiser les tensions qu’il peut y avoir dans notre société. Il s’agit de survivre malgré les préjudices que l’on peut subir. Personnellement, c’est le piano, qui comme à son habitude, me touche le plus.

La deuxième chanson de cet album Lan’Nuit Kon La Jouné fait également partie de mes préférées. Saïk y parle de construire un avenir, un empire avec une femme, celle qui fait "battre son cœur la nuit comme la journée". Ce titre est une description de toutes ces bonnes émotions que lui font ressentir cette personne qui lui est chère. Il déclare que c’est la toute première fois qu’il éprouve ces sentiments et inclut dans les paroles un nombre étonnant de métaphores. Il est par exemple question de rêve, de soleil après l’orage ou encore d’envoûtement.

Dans une thématique toujours aussi passionnée je dirais, on retrouve Laissé yo palé. A nouveau, le chanteur y parle de ses sentiments, en y ajoutant cette fois la notion des méfaits que les "autres" peuvent apporter dans la vie de couple. Dans ce titre, Saïk décrit la jalousie de certains vis-à-vis de sa relation, et le principal conseil qu’il adresse à celle qui partage sa vie, est de laisser couler les paroles des gens. Il ne laissera jamais, il veut simplement pouvoir se réveiller auprès d’elle tous les jours.

Le premier morceau dancehall de l’album est la piste numéro 4 de cet album. What’s Up est un morceau pour l’amusement et la détente, comme Saïk le définit lui-même. La base instrumentale de cette chanson est assez marquée, comme le sont les pas d’un soldat, ce qui confère à cette chanson une atmosphère assez combative.

Gimme Di Wine est le premier titre de cet album dans lequel Saïk est accompagné d’autres voix. Ainsi, ce morceau est une collaboration entre lui, Young Chang MC et Riddla. Ensemble, ces trois chanteurs reprennent à nouveau un thème plutôt léger. La chanson, d’un point de vue rythmique, est cependant très appréciable compte tenu de la basse bien travaillée présente ici.

Je vous en parlais hier dans mon article concernant le concert de Natty Jean, Yaniss Odua et Saïk à Cergy, You And Me a été l’un des hits les plus marquants de la discographie du chanteur guadeloupéen. En effet, cette chanson, sortie en 2011, a donné naissance à un clip haut en couleurs du chanteur, qui au-delà même de la portée significative de la chanson, a apporté une certaine visibilité de nos îles caribéennes à travers la toile. Et c’est toute cette poésie qui est appréciable.

C’est cette fois la guitare sur Partir Là-Bas qui apporte à la chanson toute son importance. Saïk y parle de son envie de partir se construire une vie, malgré les attachements familiaux qu’il peut avoir sur son île natale. Il décrit son envie de voyages, de fuir parfois, de son envie de changer d’air, et surtout de se bâtir une vraie destinée.

Probablement la chanson que je préfère sur cet album, Mamamia possède un tempo lent. Ce titre, presque triste, commence sur les sonorités d’une guitare électrique avant que se joignent les autres instruments au décor musical. Le souffle de Saïk semble ininterrompu ici, et le discours qu’il donne laisse entendre que la relation sentimentale que l’homme qu’il incarne vit actuellement n’est pas saine.

Dans Je Mène Ma Vie, la première voix féminine de cet album fait son apparition : on redécouvre ici Kenza Farah. Cette chanteuse, connue notamment pour sa collaboration avec Busy Signal sur le titre La Nuit, ou encore pour sa reprise de One By One de Laza Morgan, pose un couplet tout en douceur dans lequel elle déclare se battre jour après jour pour réussir dans la musique.

Dans un tout autre genre, Sadek – que personnellement je ne connaissais pas jusqu’alors – accompagne Saïk pour Like A Winner, déjà la dizième chanson de cet album assez complet. Ensemble, ils défendent leur combat quotidien et les sacrifices auxquels ils doivent faire face pour arriver à se créer une place dans leur milieu. La vie est éphémère, leurs objectifs sont précis, alors ils se donnent les moyens pour y arriver coûte que coûte.

Handzup, morceau plutôt dancehall, est une chanson dans laquelle Saïk parle de sa capacité à composer ses propres textes. Cette chanson, qui ne m’a pas particulièrement emballée, est à l’image, d’Info Ou Intox, le prochain titre de l’album, en termes de sonorités. Au niveau du contenu, celle-ci est cependant bien différente du titre prédécesseur. Saïk appelle à la vigilance face aux rumeurs et autres futilités rapportés par untel.

Dans All Night, le piano refait surface en puissance. Cette chanson est particulièrement sensuelle. C’est au cours de celle-ci que pendant son concert à l’Observatoire de Cergy, Saïk a fait appel à une des demoiselles qui l’accompagnait, pour jouer le rôle de sa dulcinée. Je vous laisse vous faire une propre idée de ce titre par vous-même. ;)

Chanson sortie en 2012, Je T’emmène est également ajoutée à la traklist de cet album. Dans cette chanson, Saïk, une nouvelle fois charmeur, prononce des mots doux à l’attention de celle qui partage sa vie. Encore, une fois, c’est toute cette atmosphère rappelant les îles que j’aime. En termes de sonorités, cette chanson est reposant et à la fois bien rythmé.

Fly Away est un titre entièrement dancehall. Dans ce morceau, le chanteur parle de l’envie de son amante de s’envoler, dans le sens où elle veut profiter de la vie et voyager. Un peu à l’instar de Krys dans Bootyshake, Saïk propose quelques secondes durant lesquelles le rythme de la chanson s’intensifie et il chante incessemment les mots "Baby, baby, baby, fly away".

Avec Poum Poum Poum et S.A.Ï.K., deux morceaux dancehall, Saïk traitent de sujets moins sérieux, mais dans lesquels ses talents de véritable toasteur sont bien souvent démontrés. Il y parle par exemple de son omniprésence sur la scène musicale malgré ce qu’ont pu dire les médias ou les gens de son entourage : "Mwen ka changé texture, ékri yan dé textes durs, a ski parè sé mwen yo té vlé exclure".

Saïk s’accompagne de Destra Garcia pour une chanson de carnaval du nom de Karibean Island. Destra Garcia est une auteure/compositrice de soca originaire de Trinidad & Tobago. C’est donc naturellement qu’elle apporte sa voix à ces résonances de divertissements carnavalesques, pour "mash up di place". Une jolie collaboration mettant la Guadeloupe et Trinidad en relief.

Admiral T rejoint son petit frère de cœur sur son dernier album pour le titre Dancehall Evolution. Ensemble, c’est un nouveau titre plutôt dancehall qu’ils nous offrent. Cette chanson sortie en 2012 propose aussi son lot de métaphores assez imagées de la part des deux artistes. Ils étaient d’ailleurs en concert ensemble le samedi 16 novembre dernier à Brunoy (91) – ma sœur, qui y était, a passé un moment exquis selon ses propres mots.

Viv La Vi propose un retour au calme fulgurant. Cette chanson rappelle à son tour le caractère éphémère de la vie. Il faut profiter autant que possible de la vie, car celle-ci ne tient qu’à un fil. Les aspects négatifs ne doivent pas prendre le dessus sur les petits bonheurs que nous offre la vie. C’est probablement le morceau où la batterie a le rôle le plus important, tant c’est ici l’instrument qui donne l’intonation de la chanson.

Le dernier morceau supra dancehall de cet album est Mic An Mwen. Il précéde le titre Unis, une chanson pleine d’amour qui appelle à l’unité. Ce titre me touche particulièrement , car encore une fois, le chanteur décide d’utiliser le piano comme base à part entière de l’accompagnement musical de sa voix. Aussi, les paroles de cette chanson, sont plutôt bien écrites : "Mé nou préféré konté si l’asistana, Ta la ka tiré si ta la, Krim banal, Konbien moun ka mò asi Tè la, Man toujou gadé espwa ké an jou nou ké rivé chanjé…".

La dernière chanson de cet album est Piblik An Mwen. Un choix judicieux de l’artiste car les paroles de ce morceau ont été écrites dans le but de saluer le soutien inconditionnel du public qui accompagne le chanteur. Saïk est reconnaissant envers toutes les personnes qui l’encouragent à continuer dans cette voie. Il ouvre son cœur à son public en le remerciant de la plus belle manière qu’il soit.



TRACKLIST :
01 – Surviv’
02 – Lan’Nwit Kon La Jouné
03 – Laissé Yo Palé
04 – Whats’ Up
05 – Gimme Di Wine featuring Young Chang & Riddla
06 – You And Me
07 – Partir Là-Bas
08 – Mamamia
09 – Je Mène Ma Vie featuring Kenza Farah
10 – Like A Winner featuring Sadek
11 – Handzup
12 – Info Ou Intox
13 – All Night
14 – Je T’emmène
15 – Fly Away
16 – Poum Poum Poum
17 – S.A.Ï.K.
18 – Karibean Island featuring Destra Garcia
19 – Dancehall Evolution
20 – Viv La Vi
21 – Mic An Mwen
22 – Unis
23 – Piblik An Mwen

Boom Cœur de Barone

Copyright : Barone

Boom Cœur est le premier album de l’artiste originaire de la Guadeloupe du nom de Barone. Boom Cœur est une explosion de saveurs. De cet opus, j’ai adoré la capacité de Barone à pouvoir s’installer confortablement dans plusieurs genres musicaux. Elle nous chante l’amour dans toutes ses formes : parfois taquin, parfois malsain. Il est à coup sûr le sentiment servant de ligne directrice à cette jeune chanteuse. Les différents artistes invités sur Boom Cœur apportent naturellement leur pierre à l’édifice de cet album. Ils viennent en renfort et donnent une autre dimension à la musique de Barone. Peut-être parce que celle-ci fait le choix de n’avoir que des personnalités masculines à ses côtés… Quoi qu’il en soit, Boom Cœur est un album à écouter et à partager auprès des personnes que l’on aime. Je vous propose d’entrer aujourd’hui dans l’univers de Barone.

Chronique détaillée de Boom Cœur

Dans Désolée, ce sont d’abord les notes de piano de Barone qui donnent le rythme de la chanson. Elle y joue le rôle d’une femme blessée qui ne reconnaît plus l’être qu’elle a aimé. Cette triste chanson d’amour est un de mes coups de cœur de cet album, tant le groove de la chanteuse suffit à nous donner quelque chose de somptueux, dans fioritures. Désolée annonce quelque part la trame de ce nouvel opus, qui m’aura personnellement beaucoup touchée.

Cette fois, c’est le saxophone qui introduit la chanson suivante : C’est L’Amour. Ce titre s’ancre définitivement dans le genre du zouk. Dans ce morceau, Barone parle une nouvelle fois des sentiments contradictoires que l’on peut approuver pour une personne que l’on aime. Elle décrit cette relation comme étant celle qui l’empêche d’être tranquille et sereine au niveau sentimental.

Dawa accompagne ensuite Barone le temps d’une chanson : Mes Rêves. Ensemble, ils nous offrent un titre dans lesquelles ce sont les paroles qui donnent le tempo. Dans cette chanson, ils se prédestinent à un avenir brillant, mais semé d’embûches. Ils doivent faire preuve de persévérance pour atteindre leurs objectifs : "Je ne laisserai pas ces traîtres me voler mes rêves, Je me battrai jusqu’à ce qu’ils crèvent, Mes nuits sans ombres sont devenues trop brèves, Je les aurai avant qu’ils m’achèvent".

C’est ensuite à la chanson du même titre que l’album, Boom Cœur que Barone décide de nous offrir. "Je prie en musique pour me délivrer"… On déchiffre avec ce morceau tout l’importance de la musique pour cette artiste guadeloupéenne. Barone nous ouvre son cœur pour apparaître nue face à son public. Un très beau titre en somme pour véritablement comprendre l’essence de Barone.

Que Demander De Plus ? est mon deuxième véritablement coup de cœur de cet album. Dans cette chanson, que l’on pourrait comparer à un hymne d’auto-satisfaction, E.sy Kennenga rejoint Barone pour nous proposer ensemble une chanson aux allures complètement acoustiques. La guitare et le piano s’allient parfaitement aux deux voix en communion des chanteurs. "Et j’ai déjà le soleil et la mer, Que demander de plus ? Je n’ai besoin de rien."

Un des premiers titres à être sorti avant la parution de l’album se fait ensuite entendre, Zouk An Nou, chanté en duo avec Mike Kenli. Ce morceau est, comme son nom l’indique, un zouk dans lequel il est simplement question "d’amour en musique". Les deux artistes nous décrivent trois à quatre minutes de slow collé/serré dans lequel ils ressentent maintes et maintes émotions.

Music Is My Blood crée un changement assez radical d’univers : on est cette fois en présence d’un genre plutôt dancehall. Et là, surprise, c’est Lyricson qui rejoint Barone ! Ce titre reflète complètement les rythmes caribéens dans lesquels sont ancrés la Guadeloupe, et les Antilles de manière plus générale. Barone est une artistes aux multiples influences, et c’est sa musique qui en témoigne.

YML continue de nous faire voyager avec ce type de vibrations. Cette fois, Barone chante parfois en anglais, qu’elle mélange naturellement au créole. YML signifie You’re My Love. Il est à nouveau question d’amour dans ce titre, qui malgré son rythme rappelant des sonorités antillaises, est un bol d’air frais et de légèreté. J’ai beaucoup apprécié la douceur de la voix de Barone dans YML.

La chanson suivante, ABCD, propose un genre dans lequel je ne m’attendais pas particulièrement à retrouver Barone. Ce titre est un mix entre la pop et l’électro à mon sens. Personnellement, j’ai été moins réactive à cette chanson, mais la capacité de Barone à pouvoir autant jouer de sa vois et nous captiver même dans de nouvelles tendances musicales m’impressionne. Et donc, je salue cette prise de risque de la part de la chanteuse.

Dans Touch The Sky, Barone décrit le combat qu’elle mène pour réussir dans la musique. Badlee, un jeune chanteur guadeloupéen, l’accompagne pour parfaire ce titre. Il reprend les paroles suivantes : "Dis-moi ce que tu vois ? Qu’est-ce-que l’horizon dessine ?". J’ai adoré son couplet qui selon moi, prouve qu’il fait partie de ces artistes locaux qui mériteraient amplement d’avoir une meilleure visibilité sur la nouvelle scène dancehall des Antilles françaises.

C’est ensuite avec I Give Up que cet album éclectique prend une autre dimension culturelle, bien qu’il soit à nouveau question d’amour. Barone déclare préférer arrêter de souffrir. Elle perd espoir, elle a abandonné l’idée que quelqu’un puisse l’aider à réaliser ses rêves. Le texte profond de cette chanson dénonce ce sentiment d’impuissance que l’on peut ressentir à certaines étapes de sa vie.

Chaque Larme est une très jolie chanson réunissant Barone et Silverman. Dans celle-ci, les deux artistes sont tels deux amants qui vivent une situation de couple conflictuelle. Silverman est conscient de la place qu’occupe Barone dans sa vie, et il reconnaît qu’il n’est pas l’homme qu’il lui faut dans le sens où, il lui fait du mal envers et contre tout.

Barone ajoute Goûte Moi à la tracklist de ce premier album. Cette chanson est reprise de son propre répertoire. J’avais pour ma part découvert cette chanson lors du passage de Barone en première partie du concert d’E.sy Kennenga à la Cigale. Les arrangements musicaux étaient bien différents, puisque c’est le piano qui avait le rôle de base instrumentale.

J Lone Kelly est le prochain artiste à jouer le rôle d’invité sur Boom Cœur. Il rejoint la jeune femme sur I’m Proud, un titre dans lequel Barone défend sa couleur de peau. Ensemble, ils souhaitent nous délivrer un message, celui de la fierté envers leurs origines, la fierté qu’il y a à réussir à percer dans ce monde en tant qu’artiste noir.

Sur Super B, Barone est particulièrement bien entourée puisque Saik, Seyi et Young Chang MC se joignent à elle sur ce titre mi électro, mi hip-hop. Dans ce titre, les quatre artistes s’identifient comme des individus non-identifiés. Ils sont venus d’espace et leur capacité à pouvoir nous charmer avec leurs talents vocaux est propre des extra-terrestres. "An rivé si la Tè adan an spatial véso, Téléfon maison, mother f*** pa ni rézo, An ni an machin, an tèt a yo yo ni an cervo, Fanm a yo an promo, Nonm a yo homo, Renkontré lètre humain, drôle d’espèce, Oblijé chanté ba yo pas yo pa ni pon an respè, An ni le flow de lèspas, Lèspri an mwen tro vaste, Si an té pé an té ké ritouné si la lin an vespa".

Enfin, le dernier titre de cet album s’intitule Je Te Rendrai, une nouvelle chanson dont la thématique principale est l’amour, mais surtout les blessures qui sont liées aux sentiments amoureux.


TRACKLIST :
01 – Désolée
02 – C’est L’Amour
03 – Mes Rêves featuring Dawa
04 – Boom Cœur
05 – Que Demander De Plus ? featuring E.sy Kennenga
06 – Zouk An Nou featuring Mike Kenli
07 – Music Is My Blood featuring Lyricson
08 – YML
09 – ABCD
10 – Touch The Sky featuring Badlee
11 – I Give Up
12 – Chaque Larme featuring Silverman
13 – Goûte Moi
14 – I’m Proud featuring J Lone Kelly
15 – Super B featuring Saik, Seyi & Young Chang MC
16 – Je Te Rendrai

Instinct Admiral d’Admiral T

Copyright : Universal Music - Admiral T

Ma nouvelle découverte musicale du jour est Instinct Admiral, le nouvel album d’Admiral T, un chanteur originaire de la Guadeloupe dont les paroles sont toujours très bien pensées. L’album est tout simplement excellent à mon sens ! On y retrouve de nombreux featuring notamment les artistes suivants : La Fouine, Medine, Busy Signal, Patrick St Eloi, Machel Montano, Awa Imani, Fanny J, Young Chang MC et Lieutenant. Vous pouvez l’écouter gratuitement ici.

Admiral T déclare concernant cet album les paroles suivantes : "L’ensemble de cet album a été conçu d’une façon très spontanée. J’ai avant tout voulu faire ce que j’aimais et donner du plaisir aux gens. L’instinct animal que j’ai au fond de moi m’a permis de donner le meilleur de moi-même. Et comme je suis quelqu’un de très éclectique, il est normal que l’on retrouve autant de genres musicaux différents." *.

Chronique d’Instinct Admiral

Instinct Admiral démarre avec la chanson éponyme de l’album. Celle-ci est une prouesse d’un point de vue musical, car l’artiste n’y chante pas, mais nous laisse savourer le rythme d’une guitare électrique parfaitement synchronisée. Seuls les mots « Instinct Admiral » sont réellement perceptibles dans cet interlude.

L’album démarre donc véritablement avec Phénoménal où d’entrer de jeu, Admiral T décide de nous jouer de son art à savoir sa capacité à pouvoir débiter un maximum de paroles en un minimum de secondes. C’est ce premier titre qui m’aura convaincu d’écouter le reste de son album. Dans cette chanson, Admiral T s’auto-proclame comme étant lui-même phénoménal et se déclare être toujours présent pour la jeunesse, avec son "flow original".

C’est ensuite Viser La Victoire qui est choisi pour transmettre un message d’espoir et de lutte. Ce titre est une collaboration entre Admiral T, La Fouine et Medine, trois chanteurs aux genres très différents qui ont décidé de s’allier ici pour un même objectif. Cette chanson s’annonce alors comme un hymne au courage, celui que chacun d’entre nous doit avoir pour réussir à y arriver dans la vie. Ainsi, de nombreux modèles sont cités dans les paroles de cette chanson, notamment Jay-Z (chanteur et producteur américain qui s’est bâti une carrière de ses propres mains), Barack Obama (premier président noir des Etats-Unis) ou encore Usain Bolt (l’homme le plus rapide du monde), Tommie Smith et John Carlos (deux athlètes afro-américains qui avaient protesté contre la ségrégation raciale lors des Jeux Olympiques de 1968). Chacune de ces personnalités a réussi à marquer l’histoire, et il ne tient qu’à nous de pouvoir en faire autant.

Enfants du Pays est une chanson assez engagée dans laquelle Admiral T nous demande d’être fiers de nos origines créoles. Il défend notre culture de la plus belle manière qu’il soit. Encore une fois, il s’appuie sur des exemples de fierté de nos îles, comme Teddy Riner, judoka multiple champion du monde originaire de la Guadeloupe. Il nous demande de lever nos têtes et de ne jamais reculer devant les difficultés de la vie.

Puis, un nouveau featuring nous est offert dans cet album et cette fois, Admiral T se retrouve accompagné du jamaïcain Busy Signal sur Hands Up. Il faut savoir que Busy Signal est aussi un adepte de toats en tout genre, et donc leur collaboration donne naissance à un magnifique morceau de dancehall dans lequel ces deux artistes évoluent dans leur domaine de prédilection. Cette chanson possède une thématique bien moins sérieuse que les précédentes car elle nous place dans un contexte festif de sound systems durant lequel tout le monde est invité à montrer ses plus beaux pas et à "lever les mains".

Vient ensuite un de mes coups de cœur : Pitit An Ba Soley. Admiral T démarre avec les paroles suivantes "Sa ké nou tout bizwen sé lanmou, Solidarité épi liyannaj entré nou" (Ce dont nous avons tous besoin c’est de l’amour, de la solidarité et de l’union entre nous). Cette chanson revient sur la thématique de l’espoir et de l’optimisme, et possède un rythme plus traditionnel des Antilles avec en chœurs des "chuchotements" rappelant un peu les fameux "tak pitak pitak tak…" des tambours. Mon couplet préféré reste celui-ci (pardon d’avance pour les petites fautes) : "Misiésédam, man ba zot an slam pou di zot ke nou ka vansé anba soley cho kon kannot san rame, rame, Fout fo’w fo Fout fo’w fèy fo, Fout fo’w fosé pou’w pé sa fè sa ou vé fè adan ti péyi fwansé, Sé pwop frè aw, bo frè aw, ka diw ki jan aw, ka ou fè, ka ou vèw flé, apré ki ka fèw soufè, Ti frè fow fo, fow fiè, rèd kon mòso fè, pa janmin léséw fè, non! E si janmin ou trébiché rilévé, Ké ou tonbé rilévé, Solid kon rok toujou rilévé, Trasé ou ka trasé, Sa paka sèvi ayin mèt baton an rou a TGV, Yo pé di sa yo vlè, Yo pé fè sa yo vlé, A pa yo kay anpéché rivé la ou vé rivé, Fè sa ké ou anvi, dan la vi accompli sa ke ou révé".

Awa Imani s’ajoute à la liste des chanteurs venus accompagnés Admiral T pour ce nouvel album. Ce duo proposé par les deux chanteurs s’intitule J’ai Besoin d’y Croire. La trame de ce morceau concerne les relations qu’il peut exister entre un détenu de justice et les membres de sa famille. Admiral T joue le rôle d’un homme enfermé entre les quatre murs d’une prison. De son passé, on comprend qu’il a commit beaucoup de fautes mais qu’il souhaite devenir meilleur pour sa fille. Awa Imani joue alors le rôle de sa femme, la mère de son enfant. Elle lui déclare la vie n’est pas simple sans lui, mais qu’elle espère qu’il pourra bientôt sortir avec une remise de peine. Elle l’aime de manière inconditionnelle malgré toute la souffrance que lui apporte la situation. On comprend qu’il y a plus de deux ans qu’il vit dans en réclusion totale de la société.

La chanson suivante, Pi Yo Mèt Bayé, est représentative de ce qu’est Admiral T. C’est un homme fort qui n’a peur de personne et croit en sa bonne étoile. Et qu’importe le mal que peuvent lui vouloir les autres, il reste un battant "solid as a rock". J’ai particulièrement aimé l’interlude arrivant après un peu plus de deux minutes de musique. Le tempo de la chanson ralentit quelque peu, comme pour créer l’illusion d’une pause. Et la cadence est selon moi proche des sonorités caribéennes comme le zouk. Dans cette chanson, Admiral T exprime aussi sa rage vis-à-vis de la discrimination qu’il peut y avoir envers l’homme de couleur.

Pété Chenn La accroît cette dernière pensée, en s’engageant avec le LKP, Liyannaj Kont Pwofitasyon, un collectif d’organisations syndicales qui avait fait parler de lui l’an dernier, lors de la fameuse grève contre la vie chère de février. Admiral T déclare sa chanson comme étant pleine de Lyrics Kon Pwofitasyon. Elle est en effet pleine de revendications, chacune d’elles concernant l’exploitation, la colonisation et les libertés bafouées dans les Antilles françaises. Le titre Pété Chenn La, qui signifie en français Casser la chaîne, fait référence à la chaîne que portaient les esclaves. Cette expression est l’image propre de la liberté, cer lorsque l’on cassait la chaîne d’un esclave, cela signifiait que celui-ci était affranchi. Elie Domota, qui est à la tête du LKP, est aussi cité par le chanteur pour qu’il vienne en aide à la Guadeloupe. Admiral T se sent concerné par le sort de son île natale.

C’est ensuite au tour de Lieutenant et Young Chang MC d’accompagner Admiral T sur Gladiator. Les trois hommes représentant la Guadeloupe et la Martinique s’affirment être des gladiateurs prêts au combat. J’ai adoré l’enchaînement des paroles de Young Chang MC à Admiral T puis le flambeau passé d’Admiral T à Lieutenant qui finit sur un puissant "Nou ka taclé à la Makélélé, Eugène Mona té ja di ke mizè sé pa mò, Sé pou sa ke nou accéléré".

Admiral T reprend seul les commandes le temps d’une chanson, Want You, durant laquelle il délivre son amour à sa compagne. Ce morceau est un parfait exemple des multiples influences de l’artiste d’un point de vue musical. Admiral T y chante en français, en créole, en anglais, sur un rythme tantôt calme, tantôt endiablé. Je ne saurais pas dans quel genre musical ranger ce titre, qui à l’instar des morceaux caribéens, est représentatif d’une culture métisse.

Et d’ailleurs, pour poursuivre dans cette lancée, Admiral T invite Machel Montano pour un titre carnavalier Like It’s Carnival. Ensemble, ils appellent les îles de la Caraïbe à se manifester, bouger, danser et s’amuser dans une ambiance carnavalesque. Ainsi, on entend Admiral T s’adresser directement à Sainte-Lucie, Trinidad & Tobago, la Guadeloupe, la Martinique, la Dominique, Haïti et la Guyane. Un solo de tambour excellent clôture cette chanson.

C’est ensuite avec Fanny J, deuxième artiste féminine de l’album, qu’Admiral T nous offre Bay Love. Le message de cette chanson est simple : "Donnez de l’amour aux gens que vous aimez tant que vous le pouvez". En effet, la vie est éphémère et pleine de surprises, et donc il faut pas attendre pour exprimer ces sentiments et ce, tous les jours, quels que soient les soucis du quotidien. Sur cette chanson, c’est surtout le travail de la batterie utilisée à bon escient que j’apprécie.

Pour le dernier duo d’Instinct Admiral, c’est cette fois l’illustre Patrick Saint-Eloi qui s’invite sur la chanson Nou. Ils reprennent ensemble pour trames la violence qui commence à s’installer en Guadeloupe et la souffrance des personnes qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Un peu comme Pété Chenn La, ce titre vient dénoncer les situations difficiles que peuvent connaître les personnes vivant en Guadeloupe. Ce duo si particulier est agréable à entendre tant les deux artistes, dont on a plutôt pour habitude de les entendre dans d’autres registres, arrivent à s’allier parfaitement sur ce titre. Ça m’a rappelé la capacité de Patrick Saint-Eloi à pouvoir s’intégrer dans plusieurs registres vocaux : en 2005, c’est Daly qu’il accompagnait sur la chanson Twop

Ma deuxième chanson préférée est Mwen Tini Asé. Admiral T est juste touchant sur ce titre. Le deuxième couplet, dans lequel une femme découvre que son fils a été assassiné me donne des frissons à chaque écoute. La violence sur l’île inquiète le chanteur, et nous emmène à nous questionner sur l’avenir des jeunes dans ces conditions. Admiral T en a assez, c’est également le ressenti des insulaires quant à la tournure que prennent les évènements là-bas. Le saxophone est, lui aussi, magnifique. Cette chanson termine sur la voix d’un enfant récitant ces paroles : "Mon Dieu, c’est moi. S’il-vous-plaît, aidez-moi, aidez ma famille. Faites qu’il n’y ait plus autant de violence autour de nous les enfants. J’ai peur pour demain. Mon Dieu, merci de m’avoir écouté. A demain.".

Enfin, les deux dernières chansons de l’album sont Dézolé et Mon Idole. Dans Dézolé, l’artiste met en garde tout le monde contre les maladies sexuellement transmissibles. Cette chanson est donc une mise en garde contre le SIDA et préconise l’usage de préservatifs. Dans Mon Idole, Admiral T se dit fan de celle qu’il aime. Cette chanson aborde simplement son attirance pour celle qui occupe ses pensées. Ainsi, Instinct Admiral se termine après un peu plus d’une heure de musique. Pour ma part, cet album est simplement un must have !


TRACKLIST :
01 – Instinct Admiral
02 – Phenomenal
03 – Viser La Victoire featuring La Fouine & Medine
04 – Enfants du pays
05 – Hands Up featuring Busy Signal
06 – Pitit An Ba Soley
07 – J’ai Besoin D’y Croire featuring Awa Imani
08 – Pi Yo Mèt Bayè
09 – Pété Chenn La
10 – Gladiator feat. Young Chang MC & Lieutenant
11 – Want You
12 – Like It’s Carnival featuring Machel Montano
13 – Bay Love featuring Fanny J
14 – Nou featuring Patrick St Eloi
15 – Mwen Tini Asé
16 – Dézolé
17 – Mon Idole