Symmetry Breakfast par Michael Zee

Michael Zee

L’histoire de Michael Zee

Il y a quelques temps, j’ai découvert cet homme ordinaire au parcours incroyable. Michael Zee est un fervent amoureux de la gastronomie. C’est un blogueur passionné qui partage son amour pour les cultures du monde grâce à la nourriture. En août 2013, il crée Symmetry Breakfast, une série de photos culinaires que l’on peut retrouver sur son compte Instagram. La particularité de cette collection réside autour de l’agencement des photographies prises par son auteur. Celles-ci sont symétriquement organisées et donnent l’illusion qu’un miroir est utilisé pour refléter un plat.

Comment démarre cette histoire longue de presque quatre ans maintenant ? Simplement ! Michael Zee adore cuisiner, et tous les matins, il prépare le petit déjeuner pour son bien aimé. Parce qu’il a une passion pour la cuisine et parce qu’il souhaite partager cet amour avec celui qu’il aime, il décide un matin de prendre en photo les plats qu’il cuisine en les disposant avec équilibre et beauté.

Ses photos ont eu un tel engouement dans le monde entier sur les réseaux sociaux, notablement sur Twitter et Instagram, que le hashtag #symmetrybreakfast rend désormais un bel hommage à cette histoire hors du commun. SymmetryBreakfast c’est également un livre, que vous retrouverez ici sur Amazon, qui recense 90 recettes de petit déjeuners originaux qui vous feront voyager en Espagne, aux États-Unis, au Maroc ou encore en Russie.

Une semaine avec #symmetrybreakfast

Je vous propose de découvrir les petits déjeuners de ce blogueur passionné durant cette première semaine du mois de mars 2017. Depuis quelques temps maintenant, Michael et Mark, son mari, sont installés à Shanghai. Les derniers petits déjeuners postés par le photographe sont donc à la fois orignaux et exotiques.

Mercredi 1er mars

Pain en forme de tournesol provenant de Sunflour, Anfu Lu, accompagné de morceaux de mangues et de mûres. Yaourt à l’orge mélangé avec des fruits du dragon pourpre. le tout accompagné de thé noir de Chine.

Jeudi 2 mars

Igname violet et canard laqué avec du youtiao, sorte de beignet chinois frit, des oeufs, de l’oignon et des graines de citrouille, le tout accompagné d’une boule de pain ornementée de sésame et d’une tasse de thé.

Vendredi 3 mars

Guotie(s?) 锅贴 (littéralement boulettes de pâte frites) épicés garni avec du porc juteux et frais accompagné de vinaigre. Thé et assortiment de fruits locaux.

Samedi 4 mars

Petits buns au crabe préparés à la vapeur, accompagnés de lait de soja fait maison, de thé et d’une tasse de fruits exotiques, notamment de myrtilles et d’ananas frais.

Dimanche 5 mars

Délicieux et croustillant congyoubing 葱油饼, sorte de pancake chinois, accompagné d’un œuf au plat, d’une vinaigrette hollandaise faite maison et d’une tasse de kiwis et de fruits de la passion.

Lundi 6 mars

Pancakes préparés avec de la pomme de terre violette, poires caramélisées, sirop d’érable et fruits du dragon plongés dans un yaourt. Le tout accompagné de thé matcha.

Mardi 7 mars

Bol de sashimi avec des oeufs de poisson, du saumon, du thon, du soja, des feuilles d’algues Nori, des carottes et du sésame. Mandarines et thé.

En bref

Comme vous pouvez le voir, Michael Zee ne manque pas d’idées pour égayer le repas le plus important de la journée. Tantôt sucrés, tantôt salés, ses petits déjeuners sont vraiment faits pour tous les goûts. Pour ma part, c’est vraiment son savoir-faire et son côté créatif que j’admire.

N’hésitez pas à suivre les aventures de Michael Zee sur Twitter, sur Instagram, ou sur son récent blog, dont le premier article, très émouvant, est sorti il y a seulement deux jours.

Amour et cuisine de Ginny Branch

Ginny Branch

Je vous propose aujourd’hui un peu de douceur et de fraîcheur apportées par Ginny Branch, une styliste américaine reconnue, passionnée par la photographie, la gastronomie et la nature.

Ginny Branch se décrit comme une romantique ayant une affection particulière pour la beauté des instants et la magie de notre environnement. Elle s’inspire des éléments qui nous entoure pour travailler son art. Ginny Branch semble ainsi consciencieuse, toujours prête à capturer le meilleur d’un évènement, c’est ainsi qu’elle est sollicitée pour l’organisation de mariages par exemple. Je vous propose ci-dessous des photographies tirées du blog de Ginny Branch.

I am a prop stylist but, more accurately, a romantic with an affection for seeking out beautiful moments and vignettes. I strive to balance imperfect, careworn pieces with humble materials but sometimes I will throw caution to the wind and mix them all together. I favor rustic simplicity coupled with a hushed color palette of soft neutrals. My work tends to always have a bit of patina and the incorporation of natural elements and an antique or two. Or three.

Ginny Branch

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

The Evolution of Diet d’Ann Gibbons

National Geographic

The Evolution of Diet est un reportage d’Ann Gibbons pour National Geographic. Elle y décrit les habitudes alimentaires de quelques familles situées à des endroits bien différents dans le monde.

Ce reportage est l’occasion de comparer les coutumes culinaires de personnes originaires du Groenland, de la Bolivie, de la Grèce, de l’Afghanistan, de la Tanzanie et de la Malaysie. L’objectif de The Evolution of Diet est de déterminer si nous serions tous en meilleure santé si nous avions conservé les méthodes alimentaires de nos ancêtres.

Toutes ces observations sont axées selon le regard de cette écrivaine, Ann Gibbons, auteure du livre The First Human. Un certain nombre de photographies permettent également de se faire une idée de ce que mangent ces populations, qui ne sont pourtant pas si éloignées de nous. Et, une question primordiale est posée : dans une cinquantaine d’années, quand il y aura près de deux milliards de personnes en plus à nourrir, comment allons-nous répartir les denrées alimentaires de la Terre pour que tout le monde puisse manger à sa faim ?

Je vous invite aujourd’hui à découvrir ce reportage qui peut vous aider à mieux appréhender les habitudes alimentaires dans le monde. Il amène à la réflexion autour de ce qu’il y a vraiment dans nos assiettes.

La culture du sel au Vietnam

Viet Thanh Nguyen

La photographie que je vous présente ce soir a été sélectionnée comme photo du jour sur National Geographic hier. Elle illustre le dur labeur des ouvriers du sel au quotidien. Ces travailleurs ont été photographiés dans le quartier Dien Chau de la province Nghe An au Vietnam.

Ces travailleurs récolteront cette année environ 9 à 12 tonnes de sel par hectare, soit un total estimé entre 120 000 et 150 000 tonnes de sel ! Ils forment des petits tas de sel en forme de triangle afin de le récolter dans des paniers qu’ils remplissent à hauteur de 30-40 kilos. Chacun de ces paniers sont ensuite déchargés dans des camions avant d’être emmenés au marché.

Selon Viêt Nam News un magazine local, il faut savoir qu’un kilo de sel est payé environ 180 dongs vietnamiens, soit même pas tout à fait 1 centime d’euro, aux travailleurs du sel. Et qu’une femme peut réussir à revendre un kilo de sel entre 600 et 700 dongs vietnamiens sur le marché soit 2 centimes d’euro… Et que donc, 30 kilos de sel représentent seulement environ 0,75 €…. Faites les calculs et imaginez la masse de sel que doit produire un ouvrier pour se permettre de vivre décemment. Ces travailleurs gagneraient entre 200 000 et 300 000 dongs vietnamiens par jour, soit entre 7 et 10 euros la journée de travail, avec une température facilement comprise entre 40°C et 50°C…

Cette photo nous permet de relativiser un petit peu sur notre condition de vie de tous les jours. Et nous permet d’entrevoir le monde du travail sous un œil différent.

Aujourd’hui, c’est le National Rum Day !

Steve Bennett

Aujourd’hui, 16 août, c’est la journée nationale du rhum aux États-Unis. Et comme nous le proposent les américains : pour célébrer cette fête, rien de mieux que de profiter de l’occasion pour recevoir quelques amis autour d’un cocktail à base de rhum… Mais n’oubliez pas que l’alcool est à consommer avec modération ! Quoi qu’il en soit, connaissez-vous véritablement l’histoire du rhum ?

La petite histoire du rhum

L’histoire du rhum est étroitement liée à celle du sucre. En 1493, Christophe Colomb fait voyager la canne à sucre dans la Caraïbe, alors qu’il traverse l’Atlantique pour la deuxième fois. Il apporte la canne à Hispaniola, qui correspond aujourd’hui à Haïti et la République Dominicaine. Les colons vont ensuite l’introduire en Amérique Centrale et dans les îles antillaises comme Cuba, Jamaïque, Martinique et la Guadeloupe.

Les plantations sucrières découvrent ainsi l’utilisation de la canne à sucre pour en fabriquer de la mélasse, un autre sous-produit issu du processus de raffinage du sucre, avant d’entreprendre la fermentation de cette dernière en alcool. La première distillation du rhum date donc du XVIIème siècle dans les plantations de canne à sucre des Caraïbes .

Après le développement de rhum dans les Caraïbes, la popularité de la boisson s’accentue dans les colonies nord-américaines. Et donc, pour réussir à équilibrer la demande et l’offre, la première distillerie de rhum dans les colonies britanniques d’Amérique du Nord a été créé en 1664, dans des quartiers de l’actuel Staten Island. La fabrication du rhum devient alors extrêmement prospère dans les colonies de la Nouvelle-Angleterre.

Quelques copeaux de canne à sucre

Le rhum aujourd’hui

Avec le temps, le rhum est passé d’une boisson réservée aux travailleurs de plantations, aux esclaves et aux marins, à une boisson communément acceptée par l’ensemble des classes sociales. Aujourd’hui, les rhums qui datent d’un grand nombre d’années sont les plus plébiscités par les connaisseurs.

Il existe du rhum blanc, du rhum ambré, du rhum vieux, du rhum paille, du rhum épicé et bien d’autres variétés de rhums encore ! Il existe tant de différentes manières de boire du rhum : les cocktails, le traditionnel ti punch des Antilles françaises, le cuba libre ou le "rhum-Coca"… Il y en a pour tous les goûts.

D’après The Ministry of Rum, l’industrie du rhum a encore de beaux jours devant elle. Comme vous pouvez le voir, la carte du monde laisse apparaître près de 127 distilleries encore actives aujourd’hui. A Sainte-Marie, en Martinique, on célèbre le rhum au mois de décembre par exemple, lors de la fête du rhum, une célébration longtemps animée par l’Habitation Saint-James.

Résidence de l'Habitation Clément en Martinique

Design x Food de Ryan MacEachern

Ryan MacEachern

Ryan MacEachern, un graphiste et designer basé au Royaume Uni, a décidé de représenter son régime sous la forme d’infographies. Comme il le souligne dans l’introduction décrivant son projet, il a pris cette décision radicale après une période intense en déjeûners copieux et en amas de matières grasses en tout genre ! L’idée première de ce compte-rendu était de pouvoir suivre l’évolution des calories qu’il ingurgitait pendant ce régime. Et c’est ainsi que naît Design x Food.

Ryan MacEachern met en avant les valeurs nutritionnelles des repas qu’il va manger au cours d’une semaine. Il s’amuse à contraster les données et donc les presque tristes aliments appartenant à son régime avec de la nourriture bien plus colorée pour ses infographies. Il ne mangeait bien évidemment pas de donuts tout au long de ce régime ! En tout cas, cette jolie infographie finale présente bien l’ensemble de son travail.

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Design x Food

Un mois de cuisine créative par Hong Yi

31 jours de créativité culinaire : tel est le défi que s’est lancé Hong Yi, une artiste originaire de la Malaysie. Chaque jour du mois de mars 2013, cette grande admiratrice de l’art décide de créer des œuvres d’art avec de la nourriture, sur la même grande assiette de couleur blanche.

Red Hong Yi

31 jours de créativité culinaire : tel est le défi que s’est lancé Hong Yi, une artiste et architecte originaire de la Malaysie mondialement connu pour ses idées fantaisistes. Née en Malaysie, diplômée d’une université australienne, et fervente travailleuse en Chine, Red a toujours été attirée par les arts. Ses travaux ont largement été publiés par des journaux internationaux comme le Huffington Post ou The Wall Street Journal.

Chaque jour du mois de mars 2013, cette grande artiste décide de créer des œuvres d’art avec de la nourriture, sur la même grande assiette de couleur blanche. Chaque jour, elle poste l’objet de son travail accompagné d’une anecdote sur les réseaux sociaux, et gagne ainsi une renommée inconditionnelle dans le monde entier. Vous pouvez continuer de suivre les travaux de Red Hong Yi sur Instagram. Et pour ma part, je vous montrerai bien vite quelques autres projets de cette artiste, qui mérite vraiment sa popularité !

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

She’s really redefining food

Jasmine

Depuis quelques mois déjà, je suis une blogueuse plus qu’exceptionnelle sur le plan culinaire via Tumblr. Je n’ai jamais été une vraie passionnée de cuisine. Ceux qui me connaissent de près vous diront même que je ne cuisine que par envie, je dirais même « que par nécessité ».

Je n’ai jamais eu une grande passion pour les casseroles et autres ustensiles de cuisine. Pourtant, depuis quelques temps, j’essaie de manger plus sainement. J’ajoute de manière plus répétée des fruits et des légumes dans mes divers repas. Et cela passe par une réelle documentation en la matière ! Pour une novice de la cuisine comme moi, tout est un bon prétexte pour alimenter mes recherches sur le sujet. Et c’est ainsi qu’en me demandant que faire de mes petites courgettes et de mes pêches, je suis tombée sur ce blog : Redefining Food.

Son auteure, dont je ne connais que le prénom, Jasmine, est une passionnée de cuisine qui suit la lignée de sa mère connue sous le pseudonyme juntana_chia sur Instagram. C’est également une passionnée de cuisine, de photographie et de mode. Elle propose surtout des magnifiques desserts ou recettes assez faciles à réaliser pour la plupart, même si vous devinerez que je suis bien meilleure à la réalisation d’un smoothie qu’à celle d’un macaron ! Ci-dessous, vous retrouverez quelques-unes de ses dernières réalisations, et je vous invite vivement à visiter son blog.

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

C’est l’heure des smoothies !

Matthias Rhomberg

Ça y’est, c’est l’été ! C’est donc l’heure des smoothies ! Comme vous le savez très certainement, il est vivement recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour, pour notre santé. Il existe un très bon compromis pour y parvenir très simplement : confectionner ses propres smoothies.

Le smoothie

Les smoothies ont une consistance plus épaisse que les simples jus. Les smoothies doivent cette texture plus velouteuse à leurs ingrédients et à leur préparation. Ils se préparent à l’aide d’un mixeur ou d’un blender, et se composent ainsi d’ingrédients tels que le lait, la glace, le miel, le yaourt ou le beurre de cacahuètes en plus des fruits, des légumes ou des plantes aromatiques.

Rien de plus simple que de faire un smoothie ! Il suffit de prendre tous les ingrédients souhaités, de les mettre dans votre appareil et de les mixer pendant quelques secondes. L’avantage de faire soi-même son jus et sa préparation, est d’amplifier son apport en vitamines. L’ensemble des fruits et légumes frais perdent de leur valeur nutritionnelle tout au long de leur processus de commercialisation. Les jus industriels sont souvent agrémentés d’eau et/ou de conservateurs.

Un smoothie Mangue Ananas Banane

Je vous propose d’essayer le Mango Pineapple Banana Smoothie proposé par The Veganista, un site sur lequel je retrouve toute sorte de bonnes idées. Je vous proposerai prochainement mes quelques préparations originales de smoothies !


INGRÉDIENTS
– 1 mangue, coupée en petits morceaux
– 1 banane congelée
– 1 tasse de morceaux d’ananas
– 1/2 tasse d’eau ou de lait d’amande
– Quelques graines de chia, pour agrémenter

RECETTE
Pelez, puis coupez en petits dés votre mangue.
Ajoutez la mangue, la banane, l’ananas et l’eau (ou le lait d’amandes) dans le mixeur.
Mélangez le tout jusqu’à obtenir une consistance lisse.
Versez la préparation dans une tasse et saupoudrez la de graines de chia.

Smoothie Mangue Ananas Banane

Emily Blincoe, une artiste pleine de couleurs

Emily Blincoe

L’artiste que je vous présente aujourd’hui, Emily Blincoe, est une photographe que j’ai trouvé très originale. N’avez-vous jamais rêvé d’avoir un lieu, rien qu’à vous, parfaitement rangé, où tout serait hiérarchisé selon un échelonnement de couleurs ? Non ? Vraiment pas ?! Après tout, il est bien possible que votre esprit ne soit pas aussi torturé que le mien… :) mais j’ai toujours rêvé d’avoir un espace très organisé avec un grain de peps ! C’est là que prend naissance l’essentiel des travaux de la photographe pré-citée originaire des Etats-Unis. – KLR, si tu me lis, cet article est entièrement fait pour toi !

Qui est Emily Blincoe ?

Emily Blincoe est une artiste américaine, originaire de la ville d’Austin au Texas. C’est avant tout une photographe freelance qui adore travailler avec la couleur et la lumière naturelle, qu’elle utilise quotidiennement pour ses différents travaux en matière de photographie. Le travail de la couleur est extrêmement important dans toutes ses compsitions, elle est notablement visible dans les portraits qu’elle fait et les paysages dont elle capture la magnificience. Vous retrouverez ainsi l’ensemble des travaux que je vous présente ci-dessous sur le portfolio d’Emily Blincoe.

De la couleur à toutes les sauces !

Tout commence avec la collection multicolore, Pop of Colors, que je vous propose ci-dessous créée au début du mois de juillet 2013. Emily Blincoe a tout d’abord l’idée de représenter un parallèle entre des boissons colorées bien connues des américains, et un fond mural de couleur assez proche. Pour parfaire cette idée, elle s’autorise une petite folie en l’utilisation d’une couleur de vernis assortie à cet ensemble – je ne sais pas pour vous, mais toutes ces couleurs me donnent envie de goûter à ces boissons sucrées !

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

C’est ensuite avec cette série de bonbons organisés par couleur, qu’Emily Blincoe reprend ce travail de manière un peu plus élaborée cette fois-ci. L’artiste américaine prend le temps d’aligner une série de bonbons dont la couleur est assez proche pour créer l’illusion d’un monde sucré parfaitement organisé. Ainsi, hormis les deux thématiques de Noël et d’Halloween, c’est à nouveau, la simple et unique couleur du bonbon qui est mise en avant.

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Pop of Colors - Emily Blincoe

Vous en voulez d’autres ? Vous êtes servis ! La photographe américaine se lance également à la réalisation d’une collection « printanière » en reprenant cette fois l’idée que ce rangement multicolore pourrait également convenir aux fruits, aux légumes et aux fleurs d’un petit potager. Et l’artiste entreprend même de ranger son grenier de la même façon. Vous trouverez via le profil Flickr d’Emily Blincoe l’ensemble des travaux en couleurs qu’elle réalise.

Que pensez-vous de ces réalisations ? Pour ma part, j’ai adoré le travail de cette photographe, et je suivrai autant que possible l’évolution de ses projets en cours…