Festival de Gwo Ka à Sainte-Anne

Copyright : NikonUser

Le Festival Gwo Ka de Sainte-Anne se déroulait cette année du mardi 8 juillet au lundi 14 en Guadeloupe. Cet évènement, qui ressemble tous les amoureux de la musique gwo ka offre à chaque nouvelle édition un grand nombre de concerts en plein air et de rassemblements autour de cette musique traditionnelle. Cette année, la jeunesse est largement mise à l’honneur avec des soirées réservées aux écoles de musique et des invitations à danser pour les tout-petits.

Faire que tous les guadeloupéens, quelque soit leur lieu de vie, deviennent les ambassadeurs de nos musiques et danses est un challenge dépassant largement nos frontières.

La musique traditionnelle, le gwo ka, fondé sur les sept rythmes ancestraux de l’esclavage, est la base de notre culture.

Notre devoir, notre responsabilité envers les générations futures, est de sauvegarder cette richesse qui est nôtre.

Christian BAPTISTE, maire de Sainte-Anne

Le Festival de Gwo Ka existe depuis 1987. Cette année, c’est donc la 27ème édition de ce festival qui est proposé. Et comme chaque année, toute la Guadeloupe est conviée à sortir tous ses tambours, et à danser au rythme des artistes percussionnistes et des chanteurs. Ce festival, situé au sud de Grande-Terre, propose ainsi des colloques, des expositions, des concerts, des activités d’écriture de musique, des soirées léwoz, etc., à toutes les personnes désireuses d’apprendre et de participer à l’évènement.

L’histoire du Gwo Ka

Le gwo ka est une musique traditionnelle de la Guadeloupe, qui tire son origine du temps de l’esclavage. Le gwo ka (parfois écrit en un seul mot) se joue à l’aide de tambours, que l’on appelle des ka, de tibwa, un instrument de percussion créé à l’aide de tiges de bambou, et de chacha, de grosses calebasses évidées remplies de petits cailloux et fermées hermétiquement servant de maracas dans les ensembles de gwo ka.

Le gwo ka existerait depuis le début du XVIIIème siècle, selon des études musicologies et historiques. Ses origines sont africaines, et proviennent plus précisément du Golfe de Guinée, ancien royaume du Congo. Les chants et les percussions de cette région géographique sont semblables à celles du gwo ka. Les esclaves utilisaient la musique comme un moyen d’évasion, pour fuir le quotidien difficile dans les plantations. Comme le créole, le gwo ka, que l’on peut ainsi comparé au bèlè martiniquais, était un véritable moyen de communication, notamment pour les Nèg-mawon, les esclaves fugitifs. [source]

Programme de ce lundi 14 juillet

Je vous propose ci-dessous le programme d’aujourd’hui, étant donné que nous sommes déjà le dernier jour du Festival Gwo Ka. Mais, vous pouvez toujours retrouver l’ensemble du programme du festival grâce au fichier PDF lié à la manifestation que nous propose le site Coconews.



9h00 :
Plage Galba : « Randévou pou sa ki pa konnèt »
Initiation à la musique Gwo Ka
Prix : enfants : 10€ / adultes : 20€
Réservation à la boutique du festival, sur la plage Galba
Informations CASC : 05.90.89.08.49 / 06.90.33.16.51

10h00 :
Mésyè Zédanm byen bonjou, Kontan vwè zot, Dékolaj o Koko
Discours d’ouverture de cette dernière journée de festival

11h00 :
Eksposisyon : Expositions en tout genres :
Présentation des tambours Ka
Présentation et démonstration des relations entre makè / dansè
Le makè, marqueur, est le petit tambour Ka qui marque la mélodie et influe sur le rythme de la musique, et donc sur la manière de répondre des danseurs, du chanteur et des chœurs.

12h00 :
« Kozé Bokantaj »
Explications des règles des soirées léwoz.
Les soirées léwoz sont des soirées, ayant lieu généralement le vendredi et le samedi soir, durant lesquelles le répertoire traditionnel du Gwo Ka va être représenter. Ce sont des soirées de grand rassemblement, des moments de convivialité où les gens se retrouvent, s’amusent et peuvent librement participer.

13h00 :
Manjé anba bwa
Invitation à déguster des plats ensemble
Possibilité de manger dans des kwi, comme à l’époque.
Un kwi est une calebasse, bien creuse, destinée à servir de récipient pour la nourriture.

14h30 :
« Koutzyé asi mizik é dansè tradisyonèl a moun Gwadloup »
Présentation des musiques traditionnelles de la Guadeloupe
Présentation et démonstration des danseurs de musique traditionnelle

15h30 :
« Bèlè, Kout tanbou »
Détente et animations autour de la musique bèlè et des tambours
Le bèlè est la musique traditionnelle héritée des plantations martiniquaises.
Il mêle le conte à la musique et à la danse.

18h00 :
« Bal fini, vyolon an sak »
Fin des animations dansantes

20h00 :
« Mizik évè… »
Concert en plein air sur la Plage Galba avec divers artistes gwo ka :
Le collectif Voukoum,
Le groupe Fanm Ki Ka,
Le groupe
Kalbas Ka
Le chanteur Rosan Monza.