La journée internationale du livre 2017

Naassom Azevedo

Aujourd’hui, c’est le premier tour des élections présidentielles en France. Alors, c’est sûr, vous n’entendrez pas parler de cet événement pourtant célébré dans le monde entier : aujourd’hui, c’est également la journée internationale du livre 2017, The World Book Day.

Qu’est-ce que la journée internationale du livre ?

La journée mondiale du livre et du copyright est née à Paris en 1995 lors d’une conférence générale de l’UNESCO. Cette organisation, dont la mission première est de diriger la coopération internationale dans des domaines identifiés tels que l’éducation, la science, la culture et la communication, veille à ce que chacun dans le monde puisse profiter pleinement de la liberté d’expression.

Ce message est aussi délivré lors de la journée internationale du livre. Le 23 avril, l’UNESCO incite mondialement à la célébration des livres et de leurs auteurs, l’idée étant d’encourager le monde entier, particulièrement les jeunes, à découvrir (ou redécouvrir) le plaisir de lire. Cette journée, c’est également une marque de respect à toutes les contributions littéraires qui ont favorisé le progrès social et culturel de l’humanité.

La date du 23 avril a été choisie car elle est symbolique pour l’histoire de la littérature mondiale. En 1616, trois célèbres écrivains, Miguel de Cervantes, William Shakespeare et Inca Garcilaso de la Vega, meurent ce jour. Cette date est également choisie pour commémorer la naissance d’autres brillants auteurs tels que Maurice Druon, Halldór Kiljan Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla et Manuel Mejía Vallejo.

Capitale de la journée du livre 2017 : Conakry

Chaque année, l’UNESCO invite l’IPA (l’Union internationale des éditeurs), l’IFLA (la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèque) et l’IBF (la Fédération internationale des libraires) à participer à la nomination d’une capitale de la journée internationale du livre. La première ville à avoir été sélectionnée en tant que telle a été Madrid en 2001.

Cette année, la ville retenue est Conakry, la capitale de la République de Guinée, en Afrique de l’Ouest. Selon Irina Bokova, la directrice générale de l’UNESCO, le « fort investissement de la République de Guinée dans la promotion des livres et de l’alphabétisation témoigne d’une vision claire de la culture et de l’éducation en tant que moteurs du développement et du redressement ».

Irina Bokova s’engage d’ailleurs à davantage soutenir les efforts du pays pour y améliorer l’éducation, proclamant l’UNESCO reconnaissant du programme de Conakry visant à promouvoir la lecture auprès des jeunes et des publics défavorisés.

Books, learning and reading are key to human life. The strong investment of the Republic of Guinea in promoting books and literacy bears witness to a clear vision of culture and education as drivers of development and recovery.

Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO

Une école au Nigeria

La lecture célébrée partout dans le monde

Aujourd’hui commencent les 72 heures du livre à Conakry, un événement regroupant plusieurs activités littéraires. Parmi elles, il y aura des tables rondes sur l’avenir du livre en Guinée, des expositions, des conférences sur la vie sociale et culturelle en Guinée et des discussions avec des professionnels de la littérature guinéenne et étrangère.

En France, il est possible de participer à l’événement Lire l’Afrique qui aura lieu le lundi 24 avril de 13h à 17h30 au siège social de l’UNESCO à Paris, dans le septième arrondissement de la ville. Des activités de lecture de contes africains seront proposées, ainsi que la possibilité d’ajouter un peu de wax à ses carnets et livres !

En Géorgie, il est possible de participer à plusieurs manifestations qui se dérouleront dans la librairie Mediatheka à Tbilisi. De nombreuses maisons d’éditions seront présentes pour l’événement et pendant plus d’une heure, des écrivains natifs du pays prendront la parole pour offrir leur expérience et parler de leurs livres.

En Afrique du Sud, Nal’ibali, une organisation favorisant la lecture pour le plaisir des enfants sud-africains, décide d’offrir pour l’occasion l’équivalent de 18000 euros de livres (250000 rands) distribués auprès de plus 20000 enfants dans le pays. Des activités de lecture prendront place dans les villes de Soweto, Mariannhill et Durbanville.

Amazon célèbre également l’événement. Ce géant du web propose aujourd’hui une bibliothèque physique libre à Seattle dans l’état de Washington, aux États-Unis. Les employés d’Amazon et les maisons d’édition offriront la possibilité aux passants de repartir gratuitement avec leur livre. Il leur sera possible de partager leur amour pour la lecture, de participer à des sessions d’auteurs, de profiter de grands espaces Kindle pour lire et même de se faire tatouer à l’henné des citations de livres.

Selon Amazon, la « lecture ouvre un chemin vers l’épanouissement personnel et intellectuel tout au long de notre vie. Les livres nourrissent notre imagination et notre empathie, nous emmènent dans des lieux inconnus et nous présentent des idées et des personnes que nous n’aurions jamais rencontrées. ». Le hashtag #LoveToRead est mis en place pour l’occasion. Vous y trouverez les lectures préférées du moment de personnes dans le monde entier.

Happy World Book Day ! (Je retourne à mon livre… :))

El día del niño

guerillagrrl

Google — décidément plus que généreux aujourd’hui après nous avoir offert un doodle aux Pays-Bas et un doodle au Paraguay — nous fait découvrir le Jour des Enfants au Mexique. Dans ce pays d’Amérique centrale, el día del niño c’est avant tout l’occasion de solliciter les adultes sur les conditions des enfants. C’est donc l’occasion de se questionner autour de la Déclaration des Droits de l’Enfant, un texte rédigé par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il faut savoir qu’au Mexique, 34% de la population (représentant près de 103 millions de personnes) est composée d’enfants âgés entre 0 et 14 ans, et que leurs conditions de vie sont bien souvent bien différentes de celle d’un enfant en France. Beaucoup sont sujets à des violences diverses, à la malnutrition ou encore l’exploitation sexuelle malgré leur très jeune âge. En 2007, près de 3,6 millions d’enfants au Mexique travaillaient et 42% des enfants du pays n’avaient pas accès à une scolarité normale [source]. Se pose aussi la question sanitaire : la mortalité infantile au Mexique est malheureusement souvent liée au manque de traitements et d’accès aux soins. Cette journée est donc une opportunité pour ce pays de permettre aux dirigeants de continuer leurs efforts en matière de politique éducationnelle : le président mexicain Felipe Calderón Hinojosa appelle notamment à penser aux valeurs de l’enfance.

Google Doodle - Feliz dia del nino

Cette journée représente beaucoup pour les mexicains. Dans tout le pays, on observe des manifestations dédiées aux enfants : des parades, des animations en tout genre… Les maîtres des écoles organisent des spectacles pour leurs élèves. Il y a même certains établissements qui suspendent spécialement les cours pour l’ensemble de la journée. Les enfants sont considérés comme des privilégiés dans leurs familles et c’est la particularité de cette fête qu’a souhaité représenter Google aujourd’hui.

Le géant en matières de recherche sur le web nous offre donc un magnifique doodle coloré (mon préféré du jour) orné d’un arlequin présentant un spectacle haut en couleurs à des enfants attentifs.

El día del maestro

Marcelo Fioravanti

Au Paraguay, aujourd’hui c’est l’occasion de fêter les enseignants. En ce jour, les élèves ont pour coutume d’apporter des cadeaux à leurs professeurs en hommage à leur amour du savoir et leur pédagogie. Instaurée depuis presqu’un siècle, cette journée fériée est célébrée dans plusieurs pays d’Amérique du Sud à des dates différentes : le 6 juin en Bolivie, le 22 novembre à Costa Rica, le 15 mai au Mexique ou encore le 1er décembre au Panamá. Il existe cependant une journée commune pour ces pays appelée el Día Panamericano del Maestro. Celle-ci se tient le 11 septembre, en hommage à l’éducateur et président argentin Domingo Faustino Sarmiento, mort le 11 septembre 1888. Cet homme a une large renommée dans la littérature en Amérique latine, mais c’est surtout sa détermination à mettre en place un système éducatif juste qui l’a conduit à être choisi en tant que parrain inconditionnel de ce jour.

Google Doodle - Dia del Maestro

Le doodle attribué par Google au Paraguay représente une chouette à l’apparence écolière : elle porte des lunettes rondes, un crayon sur son oreille, un cardigan en laine et une pomme percée par un ver.