Césaire & Lam : Insolites bâtisseurs de Daniel Maximin, une connivence artistique indéniable

© HC Éditions

Je suis tombée complètement par hasard sur cet ouvrage, Césaire & Lam, qui figurait sagement sur une étagère de la bibliothèque de ma ville. Dans ce livre proposé par HC Éditions dans sa collection Terres d’Outre-mer, Daniel Maximin nous propose d’entrer dans l’intimité de la relation qu’entretenaient Aimé Césaire, illustre poète martiniquais, et Wifredo Lam, célèbre peintre cubain. Pour ce faire, l’écrivain guadeloupéen s’accompagne de Anne Zali, conservatrice générale de la Bibliothèque nationale de France, que l’on retrouve à la rédaction de la préface ; et Anne Egger, essayiste diplômée d’un doctorat en Histoire de l’art, qui a reconstitué la bio-bibliographie de Wifredo Lam. Un dialogue original entre deux œuvres majeures, le Cahier et la Jungle Daniel Maximin choisit de donner … Continuer la lecture de « Césaire & Lam : Insolites bâtisseurs de Daniel Maximin, une connivence artistique indéniable »

Réflexions diverses autour du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire

© Présence Africaine

Je n’ai pas la prétention de pouvoir réellement commenter ni juger un texte aussi difficile et aussi important que celui-ci, le Cahier d’un retour au pays natal de l’écrivain et poète d’origine martiniquaise Aimé Césaire. Cette publication, aujourd’hui vieille de près de cinquante ans, est l’une des plus complexes de la littérature antillaise, l’une des plus évoquées aussi quand il est question de littérature post-colonialiste des Antilles. Je souhaitais plutôt, par le biais de cet article, vous en dévoiler les passages qui m’ont marquée, vous dire ce que j’en ai retiré, et pourquoi pas, échanger avec vous sur les éléments de ce texte qui ont su vous toucher. Je pense qu’il n’y a pas une seule et unique manière de … Continuer la lecture de « Réflexions diverses autour du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire »

Victoire, les saveurs et les mots de Maryse Condé, un hommage tendre à sa grand-mère

© Gallimard

Toujours dans l’optique d’approfondir mes connaissances en matière de littérature antillaise, j’ai décidé de lire Maryse Condé. Je n’avais, jusqu’à récemment, jamais lu un ouvrage de cette écrivaine dans sa globalité : cela faisait donc un certain temps que j’y réfléchissais. J’avais hâte de découvrir son style littéraire jugé atypique, et hâte de m’imprégner de son œuvre si importante. Au vu de sa large bibliographie, j’ai voulu choisir un livre avec une intrigue qui me parle, qui me touche personnellement. Alors quand j’ai découvert il y a quelques mois que Maryse Condé a eu la volonté de plonger au cœur de la vie de sa grand-mère, une femme de caractère qu’elle n’a jamais rencontrée, j’étais certaine de commencer par cette lecture. … Continuer la lecture de « Victoire, les saveurs et les mots de Maryse Condé, un hommage tendre à sa grand-mère »

Le Cri muet de l’iguane de Daniel Picouly, une douce poésie couleur mangue passion

© Albin Michel

J’ai découvert l’existence de ce livre de Daniel Picouly grâce à Anouck, une blogueuse que j’ai rencontrée sur la toile il y a déjà bien quelques années. Alors que je me penchais sur Adieu Bogota des époux Schwarz-Bart, elle m’a recommandé cette lecture antillaise délicieuse qui a su m’émouvoir. J’en profite donc pour la remercier ici. Dans Le Cri muet de l’iguane, Daniel Picouly part à la découverte de l’histoire de son grand-père, Jean Jules Joseph. Cet homme à la carrure imposante était un « héros noir de la guerre 14-18 » selon la légende familiale. Quand l’écrivain s’intéresse de près au récit de la vie de son aïeul, il fait une découverte capitale qui vient chambouler cette croyance. L’auteur nous invite … Continuer la lecture de « Le Cri muet de l’iguane de Daniel Picouly, une douce poésie couleur mangue passion »

Adieu Bogota de Simone et André Schwarz-Bart

© Seuil

Depuis la fin de l’année dernière, je me suis mise à lire des auteurs d’origine antillaise. Par cette activité, je découvre des écrivains qui décrivent avec émotion et justesse leur vision des Antilles et je peux m’imaginer la Caraïbe sous un regard différent, plus sage. C’est aussi une manière pour moi de faire vivre à nouveau des livres présents chez mes parents : j’ai été impressionnée par le catalogue d’ouvrages d’auteurs caribéens qui prennent de la poussière dans la bibliothèque de mon père. J’en ai donc emporté quelques-uns dans ma valise, mais je reviendrai sur ce sujet bientôt… Quand j’ai aperçu en librairie cet ouvrage, Adieu Bogota, j’ai tout de suite été attirée par cette couverture empreinte de douce mélancolie, et … Continuer la lecture de « Adieu Bogota de Simone et André Schwarz-Bart »