Le Restaurant de l’amour retrouvé de l’écrivaine japonaise Ito Ogawa

© Philippe Picquier

M’intéressant de plus en plus à la littérature asiatique, j’ai été tentée de découvrir l’œuvre de Ito Ogawa, une écrivaine japonaise connue au pays du Soleil-Levant pour la composition de chansons et l’écriture de livres pour enfants. C’est ainsi que je découvre son premier roman Le Restaurant de l’amour retrouvé, traduit en français par Myriam Dartois-Ako pour les Éditions Philippe Picquier. Retrouver un sens à sa vie… en redécouvrant sa passion Rinco, le personnage principal de cette histoire, est une jeune femme âgée de vingt-cinq ans. Après une journée de travail intense dans un restaurant turc, cette apprentie cuisinière rentre chez elle pour découvrir son appartement vide, « complètement vide ». Le petit ami de Rinco, l’homme avec lequel elle partageait ce … Continuer la lecture de « Le Restaurant de l’amour retrouvé de l’écrivaine japonaise Ito Ogawa »

Maison sans fenêtres de Marc Ellison et Didier Kassaï, un exposé poignant sur la République Centrafricaine

© La Boîte à Bulles

Avant de lire cette bande dessinée proposée par Marc Ellison, photo-journaliste écossais, et Didier Kassaï, illustrateur centrafricain, je n’avais AUCUNE idée de la situation dans laquelle se trouve la République Centrafricaine. J’ai été interpellée par ce sous-titre peu commun Enfances meurtries en Centrafrique, et ce n’est qu’en redéposant cet ouvrage que j’ai véritablement compris pourquoi il est question d’une Maison sans fenêtres, d’une bâtisse dont on ne perçoit pas l’intérieur : la République Centrafricaine est peu couverte médiatiquement, ce qui veut donc dire que peu connaissent véritablement l’étendue de la crise connue par ce pays enclavé d’Afrique centrale. À propos de la République Centrafricaine La République Centrafricaine est une ancienne colonie française, indépendante seulement depuis août 1960. C’est aussi en 2016 … Continuer la lecture de « Maison sans fenêtres de Marc Ellison et Didier Kassaï, un exposé poignant sur la République Centrafricaine »

Césaire & Lam : Insolites bâtisseurs de Daniel Maximin, une connivence artistique indéniable

© HC Éditions

Je suis tombée complètement par hasard sur cet ouvrage, Césaire & Lam, qui figurait sagement sur une étagère de la bibliothèque de ma ville. Dans ce livre proposé par HC Éditions dans sa collection Terres d’Outre-mer, Daniel Maximin nous propose d’entrer dans l’intimité de la relation qu’entretenaient Aimé Césaire, illustre poète martiniquais, et Wifredo Lam, célèbre peintre cubain. Pour ce faire, l’écrivain guadeloupéen s’accompagne de Anne Zali, conservatrice générale de la Bibliothèque nationale de France, que l’on retrouve à la rédaction de la préface ; et Anne Egger, essayiste diplômée d’un doctorat en Histoire de l’art, qui a reconstitué la bio-bibliographie de Wifredo Lam. Un dialogue original entre deux œuvres majeures, le Cahier et la Jungle Daniel Maximin choisit de donner … Continuer la lecture de « Césaire & Lam : Insolites bâtisseurs de Daniel Maximin, une connivence artistique indéniable »

Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, une œuvre classique inspirante

© Gallimard

En lisant l’œuvre contemporaine Genie and Paul de Natasha Soobramanien, une écrivaine de nationalités anglaise et mauricienne dont je vous parlerai prochainement, j’ai découvert le texte classique Paul et Virginie. Le premier roman de la jeune britannique étant construit comme une allégorie à cet écrit, j’ai eu envie de me le procurer afin d’en dégager les nombreuses références. Paul et Virginie a été écrit par Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, un écrivain et botaniste français né en 1737. Alors adolescent, Bernardin de Saint-Pierre a traversé l’Atlantique en bateau avec son oncle pour se rendre en Martinique. Puis, dans ses années plus matures, il habite plusieurs mois à la Réunion (alors appelée l’Île Bourbon), à l’Île Maurice (alors appelée l’Île de France), … Continuer la lecture de « Paul et Virginie de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, une œuvre classique inspirante »

L’Été Diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse, un thriller plein de couleurs

© Dargaud

L’Été Diabolik est un roman graphique imaginé par Thierry Smolderen et illustré par Alexandre Clérisse. Ces deux auteurs de bandes dessinées n’en sont pas à leur première collaboration : ils ont d’abord réalisé Souvenirs de l’empire de l’atome ensemble, un roman graphique paru en janvier 2013 également aux éditions Dargaud. L’Été Diabolik m’a chaudement été recommandé par un de mes proches, j’avais donc très envie de découvrir son intrigue. Forte de son succès, cette bande dessinée a été traduite en allemand, en italien et en espagnol ; elle a reçu, entre autres, le Prix Ouest-France/Quai des Bulles 2016, le Prix de la BD Fnac 2017 et le Fauve Polar SNCF 2017. Un mystère palpitant aux allures pop art Tout commence un après-midi … Continuer la lecture de « L’Été Diabolik de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse, un thriller plein de couleurs »

LaRose de Louise Erdrich, ou comment pardonner l’impardonnable

© Albin Michel

LaRose, le nouveau roman de Louise Erdrich, nous propose une fiction historique originale dans laquelle il est question de violence armée, de deuil et de reconstruction. J’ai enfin pu lire cet ouvrage dont la quatrième de couverture a tout de suite su me séduire. Ce livre est paru aux éditions Albin Michel au mois de janvier dernier, et l’on retrouve Isabelle Reinharez pour sa traduction française. Le destin scellé de LaRose Les Iron et les Ravich sont deux familles voisines de Dakota du Nord. Emmaline Iron et Nola Ravich sont demi-sœurs mais n’entretiennent pas de réelle relation. Leurs deux maris en revanche, Landreaux et Peter respectivement, sont amis et ont pour habitude de se retrouver de temps à autre pour … Continuer la lecture de « LaRose de Louise Erdrich, ou comment pardonner l’impardonnable »

Le voyage d’Octavio de Miguel Bonnefoy, une fable fantastique au cœur du Venezuela

© Rivages

Après avoir lu Sucre noir, le dernier roman de Miguel Bonnefoy, j’ai eu très envie de découvrir son premier écrit Le voyage d’Octavio. Dans ce roman, l’écrivain franco-vénézuélien à la plume enchanteresse nous offre une parabole sur ce qui fait l’essence même d’une contrée : son histoire et la capacité de ses habitants à la commémorer. J’ai beaucoup apprécié cette morale qui nous est adressée de façon originale dans un univers tout aussi haut en couleurs que celui proposé par Sucre noir. L’histoire oubliée de la terre vénézuélienne Miguel Bonnefoy s’inspire de l’écrivain vénézuélien Andrés Eloy Blanco pour nous conter l’histoire d’un peuple qui oublie ses racines, l’histoire d’un village où se meurt la tradition. Le poème auquel il fait référence … Continuer la lecture de « Le voyage d’Octavio de Miguel Bonnefoy, une fable fantastique au cœur du Venezuela »

Réflexions diverses autour du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire

© Présence Africaine

Je n’ai pas la prétention de pouvoir réellement commenter ni juger un texte aussi difficile et aussi important que celui-ci, le Cahier d’un retour au pays natal de l’écrivain et poète d’origine martiniquaise Aimé Césaire. Cette publication, aujourd’hui vieille de près de cinquante ans, est l’une des plus complexes de la littérature antillaise, l’une des plus évoquées aussi quand il est question de littérature post-colonialiste des Antilles. Je souhaitais plutôt, par le biais de cet article, vous en dévoiler les passages qui m’ont marquée, vous dire ce que j’en ai retiré, et pourquoi pas, échanger avec vous sur les éléments de ce texte qui ont su vous toucher. Je pense qu’il n’y a pas une seule et unique manière de … Continuer la lecture de « Réflexions diverses autour du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire »

Le chagrin des vivants d’Anna Hope, les traces indélébiles laissées par la première guerre mondiale

© Gallimard

J’ai eu l’occasion de lire La salle de bal d’Anna Hope, écrivaine et actrice anglaise, il y a quelques mois lors de la rentrée littéraire de septembre de Gallimard. Parce que cette romancière a un talent sans pareil pour manier les mots et nous faire ainsi découvrir l’histoire, j’ai eu envie de plonger dans la lecture de son premier roman Le chagrin des vivants. Ce livre nous conte une fiction historique post première guerre mondiale dans laquelle les personnages sont blessés, meurtris, émouvants. À l’heure où cette guerre se termine, les soldats du front qui ont survécu à des longs mois de souffrance et d’endurance rentrent chez eux. Ils apparaissent fragilisés, déconnectés, parfois même complètement fracturés. D’autres ont eu bien … Continuer la lecture de « Le chagrin des vivants d’Anna Hope, les traces indélébiles laissées par la première guerre mondiale »

lait et miel : milk and honey de Rupi Kaur, poésie et féminisme

© Éditions Leduc

lait et miel est un recueil de poésie très remarqué, d’abord en Amérique du Nord – devenant très rapidement numéro 1 des ventes au Canada et aux États-Unis – puis dans le monde entier. Curieuse de savoir ce qui fait la popularité de cet ouvrage, je l’ai emprunté à la bibliothèque de ma ville. Rupi Kaur est une poétesse d’une nouvelle ère. Elle délivre ses messages sur la toile par le biais du réseau social Instagram. Pour de nombreux journalistes, elle incarne la femme féministe consciente de son infériorité dans la société d’aujourd’hui désireuse de rétablir la balance. Pour Rebecca Amsellem, fondatrice des Glorieuses (une newsletter féministe) et auteure de la préface de l’édition française de milk and honey pour les … Continuer la lecture de « lait et miel : milk and honey de Rupi Kaur, poésie et féminisme »