Symmetry Breakfast par Michael Zee

Michael Zee

L’histoire de Michael Zee

Il y a quelques temps, j’ai découvert cet homme ordinaire au parcours incroyable. Michael Zee est un fervent amoureux de la gastronomie. C’est un blogueur passionné qui partage son amour pour les cultures du monde grâce à la nourriture. En août 2013, il crée Symmetry Breakfast, une série de photos culinaires que l’on peut retrouver sur son compte Instagram. La particularité de cette collection réside autour de l’agencement des photographies prises par son auteur. Celles-ci sont symétriquement organisées et donnent l’illusion qu’un miroir est utilisé pour refléter un plat.

Comment démarre cette histoire longue de presque quatre ans maintenant ? Simplement ! Michael Zee adore cuisiner, et tous les matins, il prépare le petit déjeuner pour son bien aimé. Parce qu’il a une passion pour la cuisine et parce qu’il souhaite partager cet amour avec celui qu’il aime, il décide un matin de prendre en photo les plats qu’il cuisine en les disposant avec équilibre et beauté.

Ses photos ont eu un tel engouement dans le monde entier sur les réseaux sociaux, notablement sur Twitter et Instagram, que le hashtag #symmetrybreakfast rend désormais un bel hommage à cette histoire hors du commun. SymmetryBreakfast c’est également un livre, que vous retrouverez ici sur Amazon, qui recense 90 recettes de petit déjeuners originaux qui vous feront voyager en Espagne, aux États-Unis, au Maroc ou encore en Russie.

Une semaine avec #symmetrybreakfast

Je vous propose de découvrir les petits déjeuners de ce blogueur passionné durant cette première semaine du mois de mars 2017. Depuis quelques temps maintenant, Michael et Mark, son mari, sont installés à Shanghai. Les derniers petits déjeuners postés par le photographe sont donc à la fois orignaux et exotiques.

Mercredi 1er mars

Pain en forme de tournesol provenant de Sunflour, Anfu Lu, accompagné de morceaux de mangues et de mûres. Yaourt à l’orge mélangé avec des fruits du dragon pourpre. le tout accompagné de thé noir de Chine.

Jeudi 2 mars

Igname violet et canard laqué avec du youtiao, sorte de beignet chinois frit, des oeufs, de l’oignon et des graines de citrouille, le tout accompagné d’une boule de pain ornementée de sésame et d’une tasse de thé.

Vendredi 3 mars

Guotie(s?) 锅贴 (littéralement boulettes de pâte frites) épicés garni avec du porc juteux et frais accompagné de vinaigre. Thé et assortiment de fruits locaux.

Samedi 4 mars

Petits buns au crabe préparés à la vapeur, accompagnés de lait de soja fait maison, de thé et d’une tasse de fruits exotiques, notamment de myrtilles et d’ananas frais.

Dimanche 5 mars

Délicieux et croustillant congyoubing 葱油饼, sorte de pancake chinois, accompagné d’un œuf au plat, d’une vinaigrette hollandaise faite maison et d’une tasse de kiwis et de fruits de la passion.

Lundi 6 mars

Pancakes préparés avec de la pomme de terre violette, poires caramélisées, sirop d’érable et fruits du dragon plongés dans un yaourt. Le tout accompagné de thé matcha.

Mardi 7 mars

Bol de sashimi avec des oeufs de poisson, du saumon, du thon, du soja, des feuilles d’algues Nori, des carottes et du sésame. Mandarines et thé.

En bref

Comme vous pouvez le voir, Michael Zee ne manque pas d’idées pour égayer le repas le plus important de la journée. Tantôt sucrés, tantôt salés, ses petits déjeuners sont vraiment faits pour tous les goûts. Pour ma part, c’est vraiment son savoir-faire et son côté créatif que j’admire.

N’hésitez pas à suivre les aventures de Michael Zee sur Twitter, sur Instagram, ou sur son récent blog, dont le premier article, très émouvant, est sorti il y a seulement deux jours.

Amour et cuisine de Ginny Branch

Ginny Branch

Je vous propose aujourd’hui un peu de douceur et de fraîcheur apportées par Ginny Branch, une styliste américaine reconnue, passionnée par la photographie, la gastronomie et la nature.

Ginny Branch se décrit comme une romantique ayant une affection particulière pour la beauté des instants et la magie de notre environnement. Elle s’inspire des éléments qui nous entoure pour travailler son art. Ginny Branch semble ainsi consciencieuse, toujours prête à capturer le meilleur d’un évènement, c’est ainsi qu’elle est sollicitée pour l’organisation de mariages par exemple. Je vous propose ci-dessous des photographies tirées du blog de Ginny Branch.

I am a prop stylist but, more accurately, a romantic with an affection for seeking out beautiful moments and vignettes. I strive to balance imperfect, careworn pieces with humble materials but sometimes I will throw caution to the wind and mix them all together. I favor rustic simplicity coupled with a hushed color palette of soft neutrals. My work tends to always have a bit of patina and the incorporation of natural elements and an antique or two. Or three.

Ginny Branch

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Some food

Jour de l’Indépendance en Malaisie

Aujourd’hui, 31 août 2014, c’est le Hari Merdeka Day en Malaisie, le jour où l’on commémore l’indépendance de la Federation of Malay en 1957. Cela fait donc 57 ans aujourd’hui que la Malaisie n’est plus rattachée au Royaume-Uni ! L’hibiscus est la fleur nationale de la Malaisie, et c’est donc ainsi que Google a décidé de représenter son logo avec des fleurs.

Christelle

Aujourd’hui, 31 août 2014, c’est le Hari Merdeka Day en Malaisie, le jour où l’on commémore l’indépendance de la Federation of Malay en 1957. Cela fait donc 57 ans aujourd’hui que la Malaisie n’est plus rattachée au Royaume-Uni !

L’hibiscus est la fleur nationale de la Malaisie, et c’est donc ainsi que Google a décidé de représenter son logo avec des fleurs. Et, pur hasard pour moi, devinez qui est à l’origine de ses représentations ? Red Hong Yi, la célèbre artiste dont je vous ai récemment parlé pour sa cuisine créative et ses oiseaux de fleurs.

Elle est donc à l’origine des doodles que je vous présente ci-dessous.

Google doodle du jour d'indépendance de la Malaisie

Google doodle du jour d'indépendance de la Malaisie

La culture du sel au Vietnam

Viet Thanh Nguyen

La photographie que je vous présente ce soir a été sélectionnée comme photo du jour sur National Geographic hier. Elle illustre le dur labeur des ouvriers du sel au quotidien. Ces travailleurs ont été photographiés dans le quartier Dien Chau de la province Nghe An au Vietnam.

Ces travailleurs récolteront cette année environ 9 à 12 tonnes de sel par hectare, soit un total estimé entre 120 000 et 150 000 tonnes de sel ! Ils forment des petits tas de sel en forme de triangle afin de le récolter dans des paniers qu’ils remplissent à hauteur de 30-40 kilos. Chacun de ces paniers sont ensuite déchargés dans des camions avant d’être emmenés au marché.

Selon Viêt Nam News un magazine local, il faut savoir qu’un kilo de sel est payé environ 180 dongs vietnamiens, soit même pas tout à fait 1 centime d’euro, aux travailleurs du sel. Et qu’une femme peut réussir à revendre un kilo de sel entre 600 et 700 dongs vietnamiens sur le marché soit 2 centimes d’euro… Et que donc, 30 kilos de sel représentent seulement environ 0,75 €…. Faites les calculs et imaginez la masse de sel que doit produire un ouvrier pour se permettre de vivre décemment. Ces travailleurs gagneraient entre 200 000 et 300 000 dongs vietnamiens par jour, soit entre 7 et 10 euros la journée de travail, avec une température facilement comprise entre 40°C et 50°C…

Cette photo nous permet de relativiser un petit peu sur notre condition de vie de tous les jours. Et nous permet d’entrevoir le monde du travail sous un œil différent.

De magnifiques photos de Koh Tao en Thaïlande

Sakrapee Nopparat

Je vous propose de terminer cette (dure) journée de travail avec ces magnifiques photographies, sur lesquelles je suis tombée par hasard aujourd’hui. Ces photographies représentent l’île de Koh Tao en Thaïlande, une zone assez touristique du pays où l’on retrouve de nombreux amateurs de plongée sous-marine.

Ces photographies ont été prises il y a un peu plus d’un an par Sakrapee Nopparat, que vous pouvez retrouver sur son compte Flickr. Cet artiste, photographe, a la particularité de capturer la beauté d’un instant et de la retranscrire avec un jeu de lumière que je trouve juste époustouflant. Je vous propose donc ce soir de simplement profiter de la note poétique de ces panoramas.

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Koh Tao en Thaïlande

Des oiseaux de fleurs selon Hong Yi

Red Hong Yi

Je poursuis sur ma lancée avec des créations encore signées Hong ‘Red’ Yi. Hier, je vous proposais de découvrir des assiettes de nourriture plutôt originales. Aujourd’hui, je vous propose des oiseaux entièrement faits de fleurs !

Comme vous pouvez le constater, Red Hong Yi est une artiste pleine de versatilité, capable de pouvoir faire preuve de patience pour l’art. Et c’est cette fois au mois de juillet 2013 qu’elle réalise cette collection, qu’elle intitule Birds made of flowers. Elle utilise essentiellement des gerbéras pour ces réalisations grâce à leurs variétés de couleurs. Si vous voulez suivre les inventions de Red Hong Yi, vous pouvez vous rendre sur son compte Instagram, où elle poste régulièrement ses réalisations.

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Flowers birds

Un mois de cuisine créative par Hong Yi

31 jours de créativité culinaire : tel est le défi que s’est lancé Hong Yi, une artiste originaire de la Malaysie. Chaque jour du mois de mars 2013, cette grande admiratrice de l’art décide de créer des œuvres d’art avec de la nourriture, sur la même grande assiette de couleur blanche.

Red Hong Yi

31 jours de créativité culinaire : tel est le défi que s’est lancé Hong Yi, une artiste et architecte originaire de la Malaysie mondialement connu pour ses idées fantaisistes. Née en Malaysie, diplômée d’une université australienne, et fervente travailleuse en Chine, Red a toujours été attirée par les arts. Ses travaux ont largement été publiés par des journaux internationaux comme le Huffington Post ou The Wall Street Journal.

Chaque jour du mois de mars 2013, cette grande artiste décide de créer des œuvres d’art avec de la nourriture, sur la même grande assiette de couleur blanche. Chaque jour, elle poste l’objet de son travail accompagné d’une anecdote sur les réseaux sociaux, et gagne ainsi une renommée inconditionnelle dans le monde entier. Vous pouvez continuer de suivre les travaux de Red Hong Yi sur Instagram. Et pour ma part, je vous montrerai bien vite quelques autres projets de cette artiste, qui mérite vraiment sa popularité !

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

De la cuisine créative

She’s really redefining food

Jasmine

Depuis quelques mois déjà, je suis une blogueuse plus qu’exceptionnelle sur le plan culinaire via Tumblr. Je n’ai jamais été une vraie passionnée de cuisine. Ceux qui me connaissent de près vous diront même que je ne cuisine que par envie, je dirais même « que par nécessité ».

Je n’ai jamais eu une grande passion pour les casseroles et autres ustensiles de cuisine. Pourtant, depuis quelques temps, j’essaie de manger plus sainement. J’ajoute de manière plus répétée des fruits et des légumes dans mes divers repas. Et cela passe par une réelle documentation en la matière ! Pour une novice de la cuisine comme moi, tout est un bon prétexte pour alimenter mes recherches sur le sujet. Et c’est ainsi qu’en me demandant que faire de mes petites courgettes et de mes pêches, je suis tombée sur ce blog : Redefining Food.

Son auteure, dont je ne connais que le prénom, Jasmine, est une passionnée de cuisine qui suit la lignée de sa mère connue sous le pseudonyme juntana_chia sur Instagram. C’est également une passionnée de cuisine, de photographie et de mode. Elle propose surtout des magnifiques desserts ou recettes assez faciles à réaliser pour la plupart, même si vous devinerez que je suis bien meilleure à la réalisation d’un smoothie qu’à celle d’un macaron ! Ci-dessous, vous retrouverez quelques-unes de ses dernières réalisations, et je vous invite vivement à visiter son blog.

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Set of fruits

Suffering and smiling de Marco Lapenna

Marco Lapenna

J’ai découvert, complètement par hasard, cette collection de photographies signée Marco Lapenna, intitulée Suffering and smiling.

Ces photographies ont été prises au Nigeria, et sont censées être représentatives de ce que vivent au quotidien les habitants de ce pays. Marco Lapenna décrit le contraste entre les sourires bien présents, malgré des conditions bien difficiles pour la population. L’intégralité de la galerie nous amène à la réflexion. Et pour ma part, c’est la beauté de ces instants immortalisés qui m’ont littéralement touchée.

Suffering and smiling: this is Nigeria. A country with nearly 160 million inhabitants, is the most populous in Africa. Here life is displayed in all its strength and contrast, a wonderful desire to live in a society hard and precarious. Nature and concrete fight each other, tangible representation of the man who tries to tame nature. Smiles that arise in contexts that we in the West would be a source of sadness, suffering caused by overcrowded metropolis. Entire families who live on the beaches, religious conflict, social problems … This is Nigeria of Fela Anikulapo Kuti.

Marco Lapenna, Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

Suffering and smiling

La Coupe du Monde brésilienne en street-art

Paulo Ito

J’ai choisi, très volontairement, cette photo pour vous montrer le contraste entre les réjouissances liées à cette Coupe mondiale de football, et les habitants des favelas brésiliennes. Comme vous le savez très certainement, le monde du street-art n’existe pas seulement pour son côté artistique, mais bien aussi pour dénoncer aux yeux de tous certaines divergences d’opinions. Il apparaît actuellement un fossé énorme entre l’effervescence mondiale vis-à-vis de la Coupe du Monde de football et la population résidant au Brésil.

Paulo Ito, un street-artist brésilien, est l’auteur du mur de la photographie que j’ai choisie pour illustrer cet article. Cette peinture est actuellement visible dans une des rues de Rio de Janeiro. Paulo Ito a dessiné cette image pour dénoncer la pauvreté du Brésil, alors que cette Coupe du Monde, est l’une des plus chère organisée. Près de 900 millions ont été investis par exemple dans l’Estadio Nacional, soit un budget trois fois plus important que ce qui avait été estimé.

Ce sentiment d’impopularité est massivement dénoncé depuis par les street-artists du Brésil. Je vous invite donc à découvrir ci-dessous quelques-unes des images que j’ai pu trouver sur la toile.

Paulo Ito, we need food not football

Anti FIFA street art

Oitodos, street art world cup

Street art FIFA

Neymar en FIFA

FIFA go home

Food not FIFA

Anti FIFA street art

Street art FIFA

Rumo ao Équisa!

Street art Brazil