Ralenti d’Oswald et Mickael Guirand, la version konpa de Despacito

Aujourd’hui, je m’inspire de l’article Musique et Caraïbe : 5 + 1 morceaux (très) addictifs de Mylène, une blogueuse que je suis régulièrement qui nous parle entre autres de la Caraïbe avec des points de vue toujours intéressants ! C’est donc en lisant sa chronique il y a quelques jours que je suis tombée sur la version konpa de Despacito.

Vous avez tous entendu le méga tube de l’été Despacito de Luis Fonsi et Daddy Yankee. Au mois de mai dernier, c’est la chanson que j’ai le plus entendu lors de mon séjour à Miami (promis, je reviendrai sur ce sujet !) ; cet été, c’est celle qui jouait sur toutes les ondes en France métropolitaine.

Despacito est simplement un succès interplanétaire. C’est la première chanson chantée en espagnol à atteindre le Billboard Hot 100 depuis Macarena en 1996. En août 2017, son clip atteint les trois millions de vues sur YouTube, un record. Depuis octobre de cette même année, elle est la première vidéo à dépasser les quatre millions de vues sur ce même site. Cette chanson est acclamée par la cérémonie des Latin Grammy Awards 2017 qui lui attribue les titres de Record of the Year, Song of the Year, Best Urban Fusion/Performance et Best Short Form Music Video.

Au mois d’août dernier, Mickael Guirand et Oswald s’approprient cette chanson pour en faire un tube konpa intitulé Ralenti.

Mickael Guirand n’est autre que l’ancien chanteur du groupe Carimi. Ayant quitté ce groupe de konpa au succès international il y a maintenant plus d’un an officiellement, Mickael Guirand revient sur le devant de la scène musicale avec sa nouvelle formation musicale Vayb. Leur première chanson Lanmou Fasil a déjà conquis plus de 600 000 internautes.

Oswald, quant à lui, est un chanteur originaire d’Haïti. Ayant gagné le concours Défi Lycéens 2007 en Guadeloupe, un concours dans lequel sont représentés des talents de toutes les îles caribéennes, il poursuit sa carrière musicale en s’illustrant notamment dans le monde de la musique antillaise, zouk, R&B et konpa. En 2010, il est connu pour ses titres Nan lanmou laj pa ekzisté et Ton absence interprété en duo avec Misty Jean.

Les deux artistes haïtiens s’associent donc sur cette reprise de Despacito et nous offrent, ma foi, une version haute en couleurs que j’ai adorée. Les arrangements de cette version sont caractéristiques d’un morceau de konpa, avec des sonorités très posées associant guitare basse, percussions et clavier.

Ou sé solèy kap briyé nan fèl nwa / Dépi m’avèw msanti’m gen lajwa / Sé wou m’chwazi pou gen anpil jwa…

Il s’agit vraiment d’une belle reprise, cette chanson est mon coup de cœur musical de cette semaine. Il existe également une version salsa de Despacito proposée par Víctor Manuelle et bientôt, une version en mandarin sera interprétée par JJ Lin.