Salsa en plein air à la Défense

Copyright : Défense92.Fr

Ce soir, il y aura la première soirée en plein air de salsa à la Défense de 2014. Comme chaque année, l’association Chatswing a le privilège de proposer un grand nombre de danses, étalées sur plusieurs jours de la semaine, pour tous les amoureux de country, west cost swing, rock… et de salsa !

L’association Chatswing est une école de danse spécialisée en quatre principales danses : la salsa cubaine, le west coast swing, le rock & roll et la country line dance. Cette association propose pour la neuvième fois de son existence de terminer l’année en beauté, avec plusieurs soirées de danse en plein air, dans le cadre des manifestations prévues sur le parvis de la Défense cet été.

L’inauguration de ces soirées a eu lieu le 19 juillet avec de la country line dance et de la disco dance floor à la programmation. Et c’est, je l’espère, un temps plutôt clément, qui me permettra de profiter de la musique salsa en plein air ce soir !

Je vous invite ainsi à découvrir le planning des soirées dansantes prévues chaque jour de la semaine à la Défense, à travers le lien précédent.

Salsa sur les Quais de Seine

Copyright : Vicent Jarousseau Photographies

Info rapide du jour : les quais de Seine, ça a repris ! Depuis mercredi soir dernier, la douzième édition du Festival des Danses en Seine, l’édition 2014, est lancée. Comme chaque été, l’Association Paris Danses En Seine (PDES), nous permet, grâce à un accord avec la ville de Paris, de profiter des danses latines et tropicales sur la Grande Esplanade Aux Sculptures du Quai Saint-Bernard (du côté de Jussieu).

Tant qu’il y a du soleil, vous aurez donc la possibilité de danser tous les jours – hormis le lundi et le mardi cette année, tristesse… – sur les quais, selon le fameux programme des danses du site Carmencita. Les animations sont gratuites, et vous pouvez y venir en tant que danseur, débutant ou confirmé, ou alors simplement en tant curieux, avec l’envie d’y passer un bon moment.

Saving All My Love de Nora de La Orquesta de la Luz

Copyright : Hola Latinos

Aujourd’hui, je vous offre mon premier article de ce genre, à savoir un de mes coups de cœur pour une chanson de salsa. Cette chanson, Saving All My Love, est une magnifique chanson interprétée par Nora, la chanteuse et leader vocal du groupe d’origine japonaise – qui l’eût cru, n’est-ce pas ?! – La Orquesta de la Luz. Saving All My Love est une reprise de la chanson du même originellement chantée par Whitney Houston.

Le groupe de salsa La Orquesta de la Luz

Le groupe Orquesta de la Luz existe depuis 1984, et possède déjà presque trente belles années de carrière musicale. C’est au cours de l’automne de cette année dons, que les membres de ce groupe japonais de salsa décide de lui donner le nom "d’Orchestre de la Lumière", très vite adopté dans la langue espagnole, la langue de la salsa, Orquesta de la Luz.

Au cours des années 90, le groupe de salsa japonais commence à enregistrer ses propres titres, après avoir connu un succès incroyable au cours d’un concert à New York en 1989. C’est ainsi qu’ils sortent leur premier album éponyme De La Luz, "Salsa caliente del Japon". Celui-ci démarre premier #1 du top singles de la catégorie Latin du Billboard, et le restera pendant 11 semaines consécutives aus Etats-Unis.

La chanson Saving All My Love

Nora permet au groupe de s’internationaliser. En 1987, c’est elle qui apporte une démo de leurs chansons à New York, à l’agent désormais très connu, Richie Bonilla. Et c’est ainsi que va démarrer leur aventure à l’international. L’Orquesta de la Luz sera très plébiscité en Amérique Latine depuis, notamment à Puerto Rico, au Panama, au Mexique, au Pérou et dans la Caraïbe.

En 2005, la Orquesta de la Luz sort un album du nom de Arco Iris, l’onzième de leur carrière (si je ne me trompe pas). Ce nouvel opus, composé de 15 pistes musicales, nous permet de découvrir Saving All My Love.

Cette chanson, que j’adore, possède un contexte assez particulier. Nora y joue le rôle d’une femme complètement éprise d’un himme, qui visiblement possède déjà sa propre famille. Elle nous chante par exemple : "You used to tell me, We should run away together, Love give you the right to be free, You said « Be patient, Just wait a little longer »…". Aux alentours de la deuxième minute, le rythme de cette chanson s’intensifie, et nous laisse entendre les trompettes, et toutes sortes de percussions traditionnelles à la salsa. Un vrai régal à danser, ou simplement écouter.

An Ba Soley de Loriane Zacharie

Loriane Zacharie, que je découvre complètement par hasard, durant mon séjour en Martinique, est une chanteuse martiniquaise à la voix ambrée. Cette artiste parcourt divers univers musicaux, mais se prédestine naturellement à représenter les sonorités caribéennes en empruntant les voies du bèlè, de la biguine, de la mazurka ou encore du zouk.

Loriane Zacharie s’intéresse fortement à l’histoire de la Martinique, et essaie de faire partager son amour pour son île à travers ses textes. Je me suis donc penchée sur son dernier album sorti vraisemblablement il y a environ un an : An Ba Soley. Surprise, surprise, sur cet album, on y retrouve plusieurs musiciens connus de la scène antillaise comme Joël Jaccoulet au clavier et à la programmation, ou encore Cédric Cléry à la batterie et Didier Juste aux percussions.

An Ba Soley en quelques mots

L’album de Loriane Zacharie commence avec un interlude rafraîchissant. On y entend le bruit d’une porte qui s’ouvre, le gazouillement des oiseaux, des petits rires, des bruits de pas dans de l’herbe, le bruit de la mer. Et on y distingue un mot répété dans un murmurement : "Soleil".

Puis c’est tout de suite avec sa chanson éponyme, An Ba Soley, que démarre cet album. Loriane Zacharie nous y chante son amour pour son pays, pour le soleil : "An ba soley la, Sé la mwen lé rété, Mwen ni an tchè kréyol la, Bizwen doucè péyi a". Les sonorités de cette chanson sont assez douces, et reflète pleinement la Caraïbe de manière acoustique. Ainsi, on y entend des tambours rappelant les rythmes du bèlè et des autres musiques traditionnelles en Martinique. Ce premier titre est à l’image de tout cet album : dynamique et emprunt de bonnes vibrations.

Alè La, le deuxième morceau de an Ba Soley débute sur les notes d’une guitare acoustique, avant que très rapidement se fassent entendre le tambour. L’artiste martiniquaise y chante l’amour : "Sé ou sèlman an ka wè, Ou sé orizon mwen" (C’est toi seulement que je vois, Tu es mon horizon). Tout en douceur et avec une voix presque suave, Loriane Zacharie nous fait part de ses sentiments avec des expressions intelligentes, elle compare son amour aux résonances d’un tambour battant, aux vibrations que lui apporte la musique. J’aime beaucoup cette chanson dans laquelle on distingue plusieurs ambiances sonores.

La troisième chanson de cet album, Vini, est un duo entre Fred Deshayes et la chanteuse antillaise. On y entend très nettement un saxophone apporter un peu de jazz à la base rythmique. C’est d’ailleurs Jussi Paavola qui jouera de cet instrument pour les besoins de cette chanson. La voix de Fred Deshayes, aussi connu pour être le leader vocal du groupe guadeloupéen Soft, apporte une première touche masculine à An Ba Soley. En toute simplicité, les deux chanteurs nous parlent d’amour, de chaleur et de sentiments agréables. Un solo de saxophone nous est offert au milieu de la chanson, avant que le clavier ne vienne flirter avec nos oreiller. Je trouve plein de sensualité et de douceur à cette chanson, qui est probablement celle que je préfère de tout l’album.

La morceau suivant s’intitule Moun Lanmou. Il s’agit du premier single officiel d’An Ba Soley, sorti en octobre 2012. Loriane Zacharie y parle d’amour, comme elle pourrait parler de sa relation au soleil. Dans ce titre, elle nous parle de son besoin de lumière et donc de son besoin de sentir aimée. Elle nous parle d’une relation idyllique dans laquelle les mots ne sont pas nécessaires pour exprimer ce que l’on ressent : "Moun lanmou ka compran kò yo san palé, Kon vou kon mwen, Kon mwen kon vou".

Avec É Si, la chanteuse martiniquaise nous entraîne à nouveau sur des rythmes de musique traditionnelle. La richesse de sa voix nous emmène alors à redécouvrir toutes ces ambiances acoustiques et sonores de la musique antillaise. Cette chanson est plus un hymne à la foi de Loriane Zacharie. Elle ne serait rien sans cette foi qui guide ses pas. Elle la chante avec humilité, comme pour inviter à prendre connaissance de sa force naturelle.

Dans la septième chanson de cet album, Mwen Enmenw Ou Enmen Mwen, il est une nouvelle fois question d’amour. Loriane Zacharie nous parle des couleurs que lui apporte son amour. Elle joue le rôle d’une femme pleinement épanouie sur le plan sentimental. Ce morceau que je rangerais dans une catégorie zouk/semi-acoustique est une assez belle découverte pour moi. J’ai particulièrement apprécié les accords de la guitare et le timbre vocal choisi par la chanteuse ici.

Victor O rejoint ensuite la liste des invités sur cet album pour Manzé Madi. Dans une interview de Loriane Zacharie pour Martinique 1ère, la chanteuse nous explique comment s’est déroulé cette collaboration avec l’auteur de Revolucion Karibeana. Loriane Zacharie a rencontré Victor O pour la première fois lors du concert Léritaj Mona. Ils ont été amenés à se revoir ensuite au cours de plusieurs émissions, interviews ; c’est donc tout naturellement qu’ils ont commencé à travailler ensemble. La chanteuse apprécie énormément le travail de l’interprète de Mi Natty Dread, elle a un respect sans pareil pour sa musique. Plusieurs chansons d’An Ba Soley ont ainsi été rédigées avec l’aide du chanteur martiniquais. Victor O apporte cette fois sa voix sur Manzè Madi, un duo plutôt original.

An Ti Manmaye est une chanson dans laquelle la chanteuse exprime son envie d’avoir un enfant. Cette chanson, que je trouve magnifique dans le sens où elle m’a plutôt surprise en termes de contenu, est réellement une déclaration de la chanteuse quant à son envie de materner. L’enfant est le fruit de l’amour, elle souhaiterait avoir un enfant qui soit le reflet de cet amour là.

C’est ensuite avec Non que se poursuit la tracklist d’An Ba Soley. Ici, c’est les notes jouées au clavier qui apportent à mon sens toute la portée significative de la chanson. Il joue le rôle de chef d’orchestre parmi les instruments, d’ailleurs, Loriane Zacharie, suit complètement la musique du piano lorsqu’elle chante.

Misié A s’annonce comme une mise à garde d’une femme vis-à-vis de l’homme qui partage sa vie. Celui-ci se doit d’avoir un comportement correct envers elle, de prendre soin d’elle et de lui accorder toute son attention. La femme jouée par l’artiste ici est celle d’une femme blessée, en manque de reconnaissance de la part de celui qu’elle aime. Loriane Zacharie aborde ce thème, pourtant des plus sérieux, avec une certaine liberté acoustique et musicale.

Avec des sonorités rappelant quelque peu les airs de bèlè, Dramatik continue dans cette même thématique. Le tambour se refait à nouveau bien présent. En entendant cette chanson, je visualise tout à fait les danseurs de musique traditionnelle danser. Loriane Zacharie nous offre à nouveau un titre aux rythmiques traditionnelles, en hommage à son île natale, la Martinique. Ce morceau est le coup de cœur personnel de ma mère. ;)

L’album se termine avec la chanson Padon, une sorte de ballade aux rythmes qui me rappelle un peu la samba, et même presque la salsa parfois, bien que l’on ne soit pas totalement sur le tempo de base de la salsa – j’arrive quand même par moment à retrouver le 1-2-3, 5-6-7, c’est donc dansable en salsa je suppose :). Pour finir An Ba Soley en toute beauté, Loriane Zacharie nous fait voyager dans les pays où la musique latine bat son plein. Cette chanson est vraiment la plus aboutie à mon sens, un très bon choix pour terminer cet album qui, ma foi, annonce la montée en puissance de cette chanteuse martiniquaise. Je resterai à l’affût des prochaines sorties musicales de cette chanteuse pour vous les partager ici. En attendant, je vous recommande d’acheter An Ba Soley sur Amazon, ou de partager avec moi vos impressions en l’écoutant !



TRACKLIST :
01 – …
02 – An Ba Soley
03 – Alè La
04 – Vini featuring Fred Deshayes
05 – Moun Lanmou
06 – É si
07 – Mwen Enmenw Ou Enmen Mwen
08 – Manzè Madi featuring Victor O
09 – An Ti Manmaye
10 – Non
11 – Misiè A
12 – Dramatik
13 – Padon

Moment Idéal de Yaniss Odua

Copyright : Yaniss Odua

Le dernier album de Yaniss Odua est sorti le 27 mai dernier chez le label Caan Dun Music. Ce nouvel opus se compose de douze titres, presque tous aussi reggae les uns que les autres. Yaniss Odua, dont la carrière a démarré il y a près de vingt ans, revient aujourd’hui avec des collaborations originales, avec Richie Spice et Tiken Jah Fakoy entre autres.

Les musiciens également présents sur cet album sont tout aussi exceptionnels  parmi eux on retrouve par exemple Lloyd 'Obeah' Denton au clavier (ce musicien a, par exemple, travaillé aux côtés de Professor pour l’album Madness), ou encore le saxophoniste Dean Fraser, dont la notoriété est incommensurable. Moment Idéal est un album que tous les amateurs de reggae et bonnes vibes apprécieront ! Je vous le recommande chaudement.

Chronique détaillée de 'Moment Idéal'

Rouge Jaune Vert ouvre ce dernier album de Yaniss Odua. Bien évidemment, ce titre rappelle avant tout le mouvement rastafari. Selon Yaniss Odua dans ce titre, cette philisophie n’a rien à voir avec les dreadlocks : le rouge rappelle le désir d’avancer dans la vie, le jaune est proposé pour la bonne humeur, le soleil qui rayonne, le vert, quant à lui, est lui symbole de positivité et de spirualité.

J’ai personnellement adoré la base instrumentale du prochain titre, Rabat-Joie. Dans cette chanson, le chanteur martiniquais explique sa vision de la société quotidienne. Il désapprouve les adultes qui entraînent la jeunesse sur la mauvaise pente. Il parle notamment de cette violence gratuite qui aujourd’hui réside partout. "On a besoin de leader, Pas d’élément perturbateur, Pour former nos frères et sœurs, On a déjà fait l’erreur, Je parle en tant que connaisseur, Il y a un temps pour chaque chose, Et pour le moment je crois que c’est l’heure, De remettre un peu de fraîcheur…"

Rumbaton est une chanson aux allures de salsa. Dans une interview de Yaniss Odua, l’artiste raconte comment s’est déroulé l’enregistrement de cette chanson. Il déclare les propos suivants : "C’est un style latino et moi, j’entends ça depuis mon enfance en Martinique. […] C’est un morceau très vivant avec une atmosphère particulière autour de la rumba." Chantée avec l’aide de Jonathan 'Racko' Contreras, Rumbaton est la plus grosse surprise à mon sens de cet album.

Dans une thématique beaucoup plus romantique, Moment Idéal, que le chanteur nous offert lors de son concert à l’Observatoire de Cergy replonge les auditeurs dans des sonorités reggae. Dans ce titre éponyme, Yaniss Odua joue le rôle d’un homme épris. Il promet fidélité et amour à la femme qui occupe ses pensées. C’est en réalité une véritable déclaration qu’il fait à celle avec laquelle il souhaite partager sa vie.

Richie Spice s’ajoute à la liste des artistes présents sur cet album. Ce illustre jamaïcain connu pour ses chansons Marijuana (I Swear), Youths Dem Cold (Truth and Rights) ou encore Brown Skin (Heavenly), accompagne Yaniss Odua sur la chanson Leading Di Youths. Ensemble, ils appellent à la conscience, notamment en matière d’éducation, d’écologie, ou de politique nucléaire. Le problème de notre société est de rarement prendre en considération la Terre que l’on laissera pour les enfants de demain si on en croite les deux chanteurs.

Laissez Rouler est un appel à la positivité. La vie est suffisamment pleine de nuisances et de déceptions, cela ne sert à rien de se lamenter. Il faut essayer de prendre le temps de vivre chaque instant comme il se doit, quoi qu’en pensent ou qu’en disent les personnes extérieures à notre quotidien. Amour et passion doivent guider nos pas, notre quotidien. Encore une fois, ce morceau est un pur titre de reggae, calme et posé, comme a le don de le proposer Yaniss Odua.

Comme nous le disait l’artiste lors de son live du mois d’octobre, C-Sharp est un groupe jamaïcain encore mal connu, mais qui pourtant possède de belles réalisations. Ensemble, Chevaughn Clayton et Yaniss Odua, accompagnés des musiciens du groupe C-Sharp, nous interprètent la chanson Music Is My Life. La musique est leur vie ! A l’image de bien d’autres chanteurs, le groupe tente de nous faire comprendre à quel point la musique est importante à leurs yeux. "Never underestimate the power of the music", pourrait résumer à elle-seule la portée de cette très jolie chanson.

Les arrangements choisis pour Proposé de Passer sont juste excellents. C’est l’essence même de cette chanson qui traite avec un peu d’humour les refus que peuvent essuyer la gente masculine lorsqu’elle tente d’inviter une femme à sortir. J’ai particulièrement été touchée par l’accordéon que joue Phil Bouvier, musicien français, sur ce morceau.

Avec Madinin’Africa, comme le titre de la chanson l’indique, c’est une union entre l’Afrique et la Martinique que nous propose Tiken Jah Fakoly et Safiata Condé. Yaniss Odua rappelle dans cette chanson, les origines du peuple martiniquais. Il considère l’Afrique comme étant notre nation, notre fondation, la Mère de toutes civilisations. Il nous demande de prendre exemple sur le courage du peuple africain, car " la vie ne leur a pas fait de cadeau, mais ils sont toujours debout, forts<".

Une des chansons les plus roots de cet album est Mes Principes. Yaniss Odua y parle de son choix d’assumer tout ce qu’il est et tout ce qu’il fait. "Il faut endosser ce qu’on fait, apprendre à assumer ce qu’on dit, Sur cette Terre personne n’est parfait même si c’est ce qu’on veut dans la vie, Savoir s’accepter comme on est et reconnaître ce qui nous nuit". Il aimeraient que les hypocrites arrêtent leur médisance, et que par dessus-tout, chacun prenne connaissance de sa vraie nature et de ses capacités afin d’être conscient, et capable d’évoluer.

Dans J’Remercie Le Ciel, le chanteur s’adresse à un être qui lui est cher, une partenaire de vie, auquel il déclare qu’il sera toujours là pour lui. Il veut pouvoir lui venir en aide quand il le peut, que cette personne soit pleinement consciente de son total dévouement pour elle. Il aimerait pouvoir alléger ses peines ou ses fardeaux. Cette chanson est presque une leçon d’amitié et d’amour. Il est reconnaissant que cette personne soit entrée dans sa vie.

Elle, la dernière chanson de son album, est un hommage à la mère du chanteur. Il lui déclare son amour inconditionnel. Et la remercie pour l’éducation qu’elle lui a donné, pour les valeurs qu’elle lui a inculqué. Yaniss Odua fera tout pour que la vie de sa maman soit plus belle jour après jour.



TRACKLIST :
01 – Rouge Jaune Vert
02 – Rabat-Joie
03 – Rumbaton featuring Jonathan 'Racko' Contreras
04 – Moment Idéal
05 – Leading Di Youths featuring Richie Spice
06 – Laissez Rouler
07 – Music Is My Life featuring C-Sharp
08 – Proposé De Passer
09 – Madinin’Africa featuring Tiken Jah Fakoly & Safiata Condé
10 – Mes Principes
11 – J’Remercie Le Ciel
12 – Elle