Préparer son voyage aux États-Unis

Christelle

Si comme des centaines de millions de touristes chaque année vous rêvez de grimper sur la statue de la Liberté, de plonger dans les lumières folles du Times Square, de boire un mojito cubain sur la plage de Miami Beach, ou encore d’écouter du jazz dans un bar de New Orleans, ou de contempler les magnifiques roches du Grand Canyon, il vous faudra obligatoirement remplir quelques étapes au préalable.

Le gouvernement américain prend très au sérieux la législation en vigueur concernant l’immigration sur son territoire. Et donc avant de pouvoir vivre the American dream, beaucoup de rigueur s’impose !

Justifier son identité pour voyager aux Etats-Unis

Un passeport valide

Tout d’abord, comme pour la majorité des voyages que vous effectuerez à travers le monde, il vous faudra obligatoirement un passeport. Si vous n’avez pas de passeport, c’est donc le moment de vous en procurer un !

Votre passeport doit être, bien évidemment, valide. Par conséquent, la date d’expiration de votre passeport ne doit pas être dépassée. Attention à bien vérifier que l’entièreté de votre voyage se fait durant la période de validité de votre passeport. Les compagnies américaines ainsi que le personnel de douane seront stricts à ce sujet. Il serait dommage que vous ne puissiez pas pleinement profiter de votre voyage pour un souci de papiers d’identité.

Un passeport biométrique ou électronique

Pour pouvoir entrer aux Etats-Unis, vous devez également posséder un passeport dit biométrique ou électronique. Grâce à celui-ci, vous pourrez être identifié de manière numérique lors de votre contrôle d’identité.

Les passeports électroniques sont entrés en vigueur il y a une vingtaine d’années afin de sécuriser les données personnelles et d’éviter les falsifications. Ce passeport possède, comme son nom l’indique, une puce électronique contenant des informations liées à l’état civil de la personne à qui il appartient (nom de famille, prénoms, date et lieu de naissance, nationalité, couleur des yeux, taille, nationalité) et des informations propres à la délivrance du passeport (numéro du passeport, dates de délivrance et d’expiration du document).

Les passeports biométriques possèdent en plus des informations électroniques des données biométriques liées à l’individu. Ils possèdent ainsi une photographie numérisée du visage de la personne à qui il appartient, ainsi que des empreintes digitales stockés de manière électronique dans le passeport.

En France, tous les passeports délivrés depuis le 13 avril 2006 sont électroniques, et depuis le 28 juin 2009, tous les passeports délivrés sont biométriques. Si votre passeport a été délivré après ces deux dates, vous n’avez donc pas de démarche particulière à faire. Dans le cas contraire, vous devez impérativement faire une nouvelle demande de passeport.

Posséder un visa américain ou une exemption de visa

La question du visa

Si vous souhaitez poser votre pied sur le sol américain, il vous faut également un visa, ou obtenir une exemption de visa. À noter que depuis le 27 janvier 2017, détenteurs de visas ou pas, les ressortissants de sept pays comprenant l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen, font l’objet d’une interdiction d’entrée aux Etats-Unis sauf conditions particulières.

Plusieurs catégories de visas existent aux États-Unis. Parmi ceux-ci, certains autorisent son propriétaire à séjourner pendant plus de trois mois dans le pays en tant que non-immigrant, d’autres, par exemple, donnent la possibilité à celui-ci d’accompagner son conjoint qui doit travailler sur le territoire américain. Il est également possible d’obtenir un visa pour vivre et travailler aux États-Unis au même titre que les personnes de nationalité américaine.

L’exemption de visa ESTA

Dans le cadre d’un séjour n’excédant pas une période maximale de 90 jours, vous pouvez faire ce que l’on appelle une demande d’exemption de visa ESTA (Electronic System Travel Authorisation). Pour cela, vous devez avoir la nationalité française ou avoir la nationalité d’un des 37 autres pays suivants.

Allemagne Andorre Australie Autriche
Belgique Brunei Chili Corée du Sud
Danemark Espagne Estonie Finlande
Grèce Hongrie Irlande Islande
Italie Japon Lettonie Liechtenstein
Lituanie Luxembourg Malte Monaco
Norvège Nouvelle-Zélande Pays-Bas Portugal
Rép. Tchèque Royaume-Uni Saint Marin Singapour
Slovaquie Slovénie Suède Suisse
Taïwan

Pour demander une exemption de visa ESTA, il suffit de se rendre sur le site officiel du Service des Douanes et de la Protection des Frontières des États-Unis. Il vous faudra payer la somme de 14 dollars US, et vous devrez répondre à un certain nombre de questions pour l’établissement de votre dossier. Ces questions sont relatives à votre identité, votre nationalité et votre passé médical et judiciaire.

Ne soyez pas effrayés devant les questions telles que Do you seek to engage in or have you ever engaged in terrorist activities, espionage, sabotage, or genocide?. Le gouvernement américain ne rigole simplement pas avec ses frontières ! Normalement, si vous êtes un honnête citoyen ne cherchant qu’à profiter de quelques jours de plaisir aux États-Unis, il n’y a pas de raison pour que votre demande soit rejetée.

Il est conseillé d’établir son dossier au moins 7 jours avant le départ prévu. Dans mon cas, le lendemain de ma demande, j’ai obtenu l’autorisation d’exemption de visa ESTA, mais les délais sont plus ou moins longs selon les périodes. Ne vous y prenez surtout pas au dernier moment !

Et soyez vigilants à bien faire votre demande ESTA à partir du site officiel ! De nombreux sites web vous proposent aujourd’hui de faire votre demande ESTA pour des montants excédants les 14 dollars pré-requis. Si à un moment, vous devez payez 86 dollars quelque part, fuyez !

Voyager… mais pas n’importe comment

Une fois votre passeport et votre visa (ou exemption de visa) en main, vous avez en terme de papiers tout ce qu’il vous faut ! Le jour de votre départ, il est possible que vous ayez à remplir une fiche de renseignements complémentaire à votre sujet qu’il vous faudra remettre lors de votre passage à la douane.

Il est essentiel que :

  • vous n’ayez pas de marchandises destinées à la vente sans déclaration préalable
  • vous ne possédiez pas plus de 10 000 dollars en cash
  • vous ayez une trace écrite qui prouve que vous ne prévoyez pas de rester plus de 90 jours sur le territoire (dans le cas d’une exemption de visa ESTA)
  • vous soyez en mesure d’énoncer les lieux où vous résiderez durant votre séjour

Enfin, comme pour tous les vols en avion, vous ne serez pas en mesure d’apporter en cabine des produits liquides de plus de 100ml.

Après tout ça… Ouf ! les vacances peuvent enfin commencer !

Le FOREX en quelques mots

Eva the Weaver

Mais qu’est-ce-que le FOREX ? Je m’étais penchée sur cette question, il y a déjà un peu plus d’un an, alors que je travaillais sur cette infographie pour le site reprenant l’actualité de la finance : FinanceAZ.

Le FOREX est un marché permettant d’échanger des devises étrangères, convertibles à des taux qui varient sans cesse depuis 1973. Le mot FOREX vient de la contraction de l’expression FOReign EXchange. Cette infographie reprend donc en quelques chiffres-clés permettant d’évaluer le marché actuel des monnaies les plus échangées, ainsi que les principaux centres de trading.

Le FOREX comment ça marche ?

Berlin, une capitale hors du commun

Elyes Ammar

Berlin fêtera son 775ème anniversaire en octobre prochain. L’objet de cet article n’est pas de vous présenter l’histoire de cette ville majestueuse, mais de vous donner quelques informations pratiques pour préparer votre voyage, comme je l’avais fait récemment pour la ville de New York.

La capitale allemande est énorme puisqu’elle est étalée sur un très vaste espace, ce qui explique notamment les faibles prix de l’immobilier par rapport à Paris. De plus, de nombreux espaces sont encore inhabités. En effet, lors de la chute de l’Empire Soviétique à la fin des années 80, les habitants de l’Est ont déserté les quartiers pour préférer la partie Ouest. Aujourd’hui, des promoteurs immobiliers rachètent des quartiers entiers qu’ils rénovent en vue d’y accueillir une clientèle à la recherche de lofts spacieux dans des quartiers ayant un symbole historique fort. Dans le cadre d’un voyage touristique, il est conseillé de se rendre à Berlin soit l’été, soit à la période de Noël pour profiter des fameux marchés.

Que faire à Berlin ?

Si justement, vous comptez visiter Berlin à Noël, n’hésitez pas à vous rendre sur les marchés présents un peu partout dans les coins touristiques, comme Alexander Platz notamment. On peut y déguster des spécialités locales et y boire des boissons assez spéciales. Cette période de fin d’année est également l’occasion pour des artisans de vendre leurs créations en ouvrant des stands. Les enfants peuvent s’y amuser avec des attractions qui s’installent un peu partout.

Berlin possède près de 9000 restaurants, 150 théâtres, 130 cinémas, 100 salles de concerts et 3 opéras. C’est une ville qui ne dort pas, sans cesse en mouvement. L’art y a une place très importante : des expositions sont présentes partout dans la ville, le street-art s’est emparé des rues et Berlin possède même son propre carnaval, qui a lieu à la Pentecôte.

Enfin, que vous aimiez ou non l’histoire, Berlin est une ville possédant une culture mondialement connue de part son passé historique. Il est donc logique de se rendre dans quelques musées (rendez-vous à l’île aux musées). Le Reichstag et la Porte de Brandebourg sont des emblèmes d’une histoire mouvementée, ces deux points d’intérêts feront donc probablement partie de votre itinéraire.

Où loger à Berlin ?

Le réseau des transports en commun est assez bien conçu, l’idéal est donc d’opter pour un hébergement à 20/30 minutes maximum des points d’intérêts que vous souhaitez visiter. Pour ma part, j’opterais pour le Grand Hostel Berlin qui est une auberge de jeunesse dont les prix sont très intéressants et dont la propreté est inégalée.

Si vos finances vous le permettent, vous pourrez également choisir un hôtel luxueux en plein centre, juste à côté des coins touristiques. Mais il faut compter sur des prix qui seront entre 10 et 20 fois plus chers qu’une simple auberge.

Pour ma part, j’espère pouvoir rapidement vous donner mes impressions sur cette grande ville d’Allemagne. En attendant, vous pouvez toujours me faire partager votre expérience à travers vos témoignages.

Conseils sur les devises étrangères

Giuliano Maiolini

Avant de partir à l’étranger, il y a de nombreuses choses à faire comme la consultation des guides, la consultation de sites gouvernementaux où l’on retrouvera plusieurs informations importantes comme les vaccins nécessaires, les problèmes connus dans le pays visité, les papiers nécessaires, et différents conseils pour éviter les problèmes une fois sur place. Justement, un très bon site répondra à ce genre de questions, n’hésitez pas à consulter France Diplomatie. Cependant, un sujet reste assez flou pour la majorité d’entre nous, puisque personne n’en parle de façon claire et accessible.

Se renseigner sur la devise locale

Plusieurs pays du monde acceptent sans aucun problème le paiement en dollar, euro ou livre sterling, mais pour éviter de se faire avoir, il sera préférable de réaliser des transactions en monnaie locale. Le problème qui se pose est que l’unité peut nous paraître complexe à retenir comme c’est le cas pour certains devises asiatiques où l’on parle en milliers voire millions pour l’équivalent de quelques euros. Il sera donc important de se fixer des repères. Par exemple, pour la Thaïlande, il sera bon de retenir que 10 bahts (environ 25 centimes d’euro) permettent d’acheter une bouteille d’eau de 900 ml.

Echanger ses euros en devise étrangère

Pour certains pays, il sera préférable d’échanger ses devises avant de partir en vacances, alors que pour d’autres, l’idéal est de changer une fois sur place. Lorsque l’on consulte les forums, il est plutôt conseillé de changer en fonction de ses besoins une fois sur place, mais dans la pratique et pour les pays où le coût de la vie est élevé, l’addition peut être salée. Personnellement, je sais que je pars en vacances, je me fixe mon budget en fonction des informations que j’aurais lu au préalable et ensuite je prends avec moi la devise locale + une réserve en euro.

Mais où échanger son argent ?

Si vous optez pour le changement de devise avant votre départ, vous devrez vous adresser aux bureaux de change ou à votre banque. Très souvent, les banques pratiquent des taux horriblement élevés, raison pour laquelle, il faudra se renseigner sur les bureaux de change classiques. Mais là encore, c’est une autre histoire puisque les taux peuvent être très élevés dans les quartiers touristiques. Pour avoir une réponse à peu près valable, la seule solution est de taper le nom des devises à échanger sur un moteur de recherche en spécifiant la ville d’échange pour trouver quelques adresses.

Et vous alors, quelles sont vos habitudes en ce qui concerne l’échange de devises ?

Quel guide voyage pour New York ?

Elyes A.

Tout voyage qu’il soit dans son pays ou à l’étranger nécessite une certaine préparation pour pouvoir en profiter au mieux une fois sur place. Alors il y a les préparations de base comme les bagages, les produits tels que les crèmes solaires en fonction du lieu visité, mais il y a également les préparations des quartiers à visiter une fois sur place. On peut se dire que ce n’est pas important et qu’on fera du feeling une fois sur place, mais autant profiter réellement du voyage pour en voir un maximum.

L’exemple de New York

La ville de New York et particulièrement l’île de Manhattan regorgent de lieux à visiter et d’astuces pour passer un bon séjour. Par exemple, dès votre arrivée, vous devrez choisir un moyen de transport pour vous rendre à l’hôtel depuis l’aéroport JFK ou autre. Le taxi est la solution à laquelle on pense le plus souvent, mais c’est également l’une des options les plus onéreuses. En empruntant le métro, vous ne paierez pas plus de 8 dollars, ce qui fait une énorme différence avec le taxi. Dans les principaux guides comme le routard, vous aurez beaucoup de mal à trouver ce genre d’astuces.

Où trouver les bons plans pour New York ?

Vous utilisez un merveilleux outil qu’est Internet et qui regorge de blogs spécialisés. Recherchez ceux dont la thématique principale est sur New York. En France, il y a au moins une trentaine de blogs spécialisés sur la grosse pomme et qui offrent un nombre impressionnant d’informations permettant de préparer au mieux ses vacances. On retrouve également des photos de restaurants, quartiers etc…, ce que vous aurez beaucoup de mal à trouver sur un guide papier. Je ne dis pas que le guide papier est mauvais, mais que de nombreuses informations très intéressantes ne s’y trouvent pas et qu’il faudra chercher sur le net pour les trouver.

Un conseil avant d’aller à New York ?

Il est impératif de se préparer un bon petit budget même si vous visitez New York City pour quelques jours. Idéalement, évitez les paiement par carte bancaire. En effet, même si votre banque vous assure que les frais sont minimes, vous risquez d’avoir une commission importante de la banque où vous faîtes votre retrait une fois sur place. Je conseille l’utilisation du cash qui réduit de manière considérable les frais. Justement, j’en reviendrai sur un nouvel article dès demain.

iGraal pour "cashbacker" ses vacances

iGraal

Les trois derniers articles publiés dans la thématique "Voyages" du blog s’intéressaient aux économies pouvant être réalisées avant ou pendant les vacances. Le dernier d’entre-eux s’intéresse à l’épargne que l’on peut se constituer pour éviter de payer les intérêts d’un emprunt bancaire. Aujourd’hui, nous revenons avec un nouvel article pour vous présenter un concept novateur permettant de récupérer une partie de l’argent de ses dépenses.

Qu’est-ce que le cashback ?

Pour vous expliquer ce qu’est le cashback, nous allons illustrer le tout avec un exemple assez simple. Prenons l’exemple de Cdiscount. Ce site marchand offre une commission à tout intermédiaire partenaire qui lui envoie des clients. La commission est déterminée en fonction du prix d’achat final et fonctionne soit sur le modèle de palier soit sur un pourcentage pour tout le monde. iGraal est ici l’intermédiaire, qui lui même offre une commission aux acheteurs qui passent via leur site. Et si vous avez compris cette dernière phrase, vous avez compris ce qu’est le cashback.

Quel rapport avec le monde du voyage ?

Certes Cdiscount ne sera probablement pas un bon exemple pour le secteur du tourisme, mais il faut comprendre qu’iGraal travaille avec plus de 2 000 sites marchands dont plusieurs axés sur le tourisme. Hotels.com est justement l’un de ces plus gros acteurs. En réservant une ou plusieurs nuitée(s) sur le site marchand, un cashback de 8% (en période classique) est reversé à l’internaute. De temps en temps, des opérations spéciales sont réalisées où le cashback augmente, comme actuellement où il est à 10% pour ce partenaire commercial.

Oui, mais comment récupérer son argent ?

Vous imaginerez bien qu’iGraal n’a pas que ça à faire de vous envoyer des chèques de 3 ou 4 euros plusieurs fois par mois. Pour cette raison, chaque internaute dispose de son propre compte où les sommes sont créditées. Au delà de 20 euros, il est possible de demander un paiement par PayPal ou virement bancaire et il faudra attendre le seuil de 30 euros pour recevoir son paiement par chèque dans une lettre prioritaire classique.

Combien peut-on gagner par mois ?

Le gain généré par le cashback dépend directement des dépenses réalisées auprès de marchands partenaires. Pour ma part, je comptabilise une moyenne de 20 à 30 euros par mois en cashback pur mais ma plus grande source de gains est le parrainage. En gros, chaque ami qui s’inscrit venant de moi, me fait gagner 10% de ce qu’il gagne lui même. Bien évidemment, ce pourcentage n’est pas prélevé sur son compte. Mais pour vraiment gagner des grosses commissions, il faudra souvent acheter des produits touristiques comme des billets d’avion ou billets de train.

Connaissiez-vous le cashback ? A défaut, pensez-vous vous y mettre ?

Une épargne avant de partir en vacances

christelle.

La notion de vacances est très souvent associée à celle de dépenses. Les particuliers sont pour beaucoup amenés à emprunter de l’argent à leur banque avant d’aller en voyage, ce qui augmente le coût total puisqu’il faudra payer des intérêts à l’établissement bancaire.

Pourtant il existe des solutions intéressantes comme la constitution d’une épargne sur plusieurs mois dont l’objectif sera finalement de se payer les vacances.

Quel produit choisir ?

Le mot d’épargne fait immédiatement penser au Livret A, qui est un très bon produit pour déposer son argent tout en y ayant accès avant ses vacances. Il est important de noter que ce produit détenu par plus de 60 millions de français ne rapporte rien ou presque à cause de l’effet d’inflation, mais c’est toujours mieux qu’un simple compte courant qui lui au contraire nous fait perdre de l’argent. Certains préféreront épargner sur un Compte à Terme ou d’autres sur un Livret Jeune dont le taux est supérieur au livret préféré de la population.

Comment épargner son argent ?

Chacun sa méthode, la mienne est relativement simple dans le sens où je me fixe un budget pour mes prochaines vacances tout en épargnant de manière automatisée chaque mois. En effet, tous les mois, je me dis, sur mes revenus, il y a 100 euros qui sont alloués à mon prochain voyage. Pour ne pas déroger à la règle, je me fixe des impératifs et réalise des virements permanents (pas de ponctuel). Avec cette technique, on se dit que l’épargne devient comme une dépense obligatoire.

Ce qu’il ne faut pas faire

Il est déjà important de ne pas laisser cet argent sur son compte courant pour deux raisons. La première est qu’on perd de la valeur avec l’inflation et la deuxième, qu’on risque d’utiliser ce capital vacances. Par ailleurs, il est important de ne pas réaliser de virements ponctuels mais de bien tout automatiser. Le risque de ne pas automatiser est de se dire, oh tant pis j’ai besoin de plus d’argent ce mois-ci, je ferai un virement plus conséquent le mois prochain et dans la pratique, on ne le fait jamais !

Et vous alors, quelles solutions préconisez-vous pour épargner de manière pertinente avant d’aller en voyage ?

L’achat groupé pour partir en vacances moins cher

Elyes Ammar

Comme nous venons de le voir hier, il existe des solutions pour réduire le coût de ses vacances en louant un logement particulier. Il y a également d’autres alternatives intéressantes comme l’achat groupé. Concept devenu populaire depuis l’arrivée de Groupon, il est surtout connu pour acheter des repas en restaurant, des soins en institut, des coupes dans un salon de coiffure et autres offres similaires. Pourtant, il y a quelques mois, différents acteurs de l’achat groupé se sont mis à proposer des deals tournés vers le monde du voyage.

Groupon voyages et les autres

Groupon est le premier site d’achat groupé au monde et c’est lui qui a démocratisé la vente de voyages via ce type de plateforme. On retrouve ainsi différents bons plans au quotidien comme des achats de services classiques mais également des formules séjours dans d’autres villes à des prix intéressants. En ce moment, il est par exemple possible de s’acheter un séjour à Londres pour 2 nuits à 2 personnes pour 100 euros. Pour en profiter, il est nécessaire de lire les conditions car le deal n’est pas valable à tout moment. En effet, si vous souhaitez vous rendre à Londres le week-end, il faudra débourser 70 euros de plus.

Quel intérêt pour l’hôtelier ?

Le consommateur y gagne en achetant moins cher sa prestation de service, mais finalement où est l’intérêt du commerçant ? Qu’il soit hôtelier, coiffeur, mécanicien ou autre, le commerçant peut via Groupon proposer ses prestations et faire connaître son commerce. L’idée est donc de faire de la promotion pour sa marque, ses services et à terme, tenter de fidéliser une clientèle locale pour les services classiques. Pour revenir à l’exemple de l’hôtel, l’intérêt sera de combler des chambres vides en y mettant des clients Groupon.fr. Ainsi, l’hôtel pourra de façon plus pertinente amortir au mieux ses frais fixes comme les employés notamment dont la main d’œuvre coûte relativement chère dans les pays développés.

Pourquoi le terme « achat groupé » ?

A ses origines, le concept permettait aux particuliers de se réunir pour acheter le même produit ou service en quantité de façon à réduire le coût unitaire pour chaque acheteur. Ainsi, il était nécessaire qu’un quota soit atteint pour que la vente soit réalisée. Depuis, ces sites se sont tellement développés que les particuliers ne prêtent plus attention à la signification de l’achat groupé puisque dans la très grande majorité des cas, les deals sont validés quelque soit le nombre de ventes effectives.

Avez-vous déjà utilisé Groupon ? Si oui, parlez-nous de votre achat, de ce que vous en avez pensé et n’hésitez pas à partager toute information que vous jugeriez pertinente.

La location saisonnière ne cesse de séduire

christelle.

Avec l’apparition de nombreux sites axés sur cette niche comme Wimdu, AirBnb, Sejourning, Homelidays, ou encore HouseTrip, les particuliers s’intéressent de plus en plus à la location saisonnière.

En effet, ces sites d’un nouveau genre dont le leader est incontestablement AirBnb, attirent les particuliers propriétaires ou non qui souhaitent avoir des revenus provenant de la location d’une chambre dans leur appartement, d’un studio ou de toute autre surface habitable. L’idée est ingénieuse dans le sens où ces sites permettent de louer son propre logement lorsque l’on est nous même en vacances. En d’autres termes, il nous est possible de gagner de l’argent au lieu d’en perdre en payant des charges fixes sans que le logement ne soit occupé.

Le concept qui attire les étudiants

Ne disposant pas forcément d’un budget conséquent pour vivre, les étudiants sont les premiers à trouver ce concept innovant. Nombreux sont ceux qui diffusent des annonces pour louer leur logement le week-end pendant qu’ils vont visiter leurs parents. De cette façon, un couple de touristes profite d’un logement idéalement situé pour ses vacances et surtout à moindre coût. De manière générale, pour 2 à 3 personnes minimum, un hôtel est plus cher qu’une location de logement dans le même quartier.

Les inconvénients

Alors, certes ce concept présente quelques inconvénients comme le risque de vol de ses affaires personnelles, la gestion, etc. Pour ces raisons, AirBnb a lancé il y a quelques mois une assurance spécifique pour couvrir les dommages faisant suite à une dégradation. Pour les vols, il est tout simplement conseillé de ne pas laisser d’objets de valeur à la vue des locataires. Dans l’ensemble, les transactions se déroulent parfaitement puisque rares sont ceux à signaler des problèmes. Aussi, l’idée ingénieuse d’AirBnb a été de lancer des fiches à la eBay où il est possible d’évaluer non seulement le logement mais également le propriétaire afin de se faire une bonne idée sur la personne.

Quelle situation géographique ?

Que vous souhaitiez louer une chambre à Paris ou une maison de campagne à l’autre bout de la France, il vous sera possible de vous inscrire sur AirBnb pour proposer votre annonce. Le dépôt de l’annonce est bien évidemment gratuit contrairement à certains sites et les commissions se prélèvent uniquement sur les transactions effectives. De cette façon, vous vous garantissez une bonne visibilité à moindre coût.

Avez-vous déjà loué un logement par ce biais ? Que pensez-vous de ces sites ? Quelles améliorations y voyez-vous ? N’hésitez pas à partager votre opinion ci-dessous.

Découverte de Pigeon Island

Meng He

Suite et fin de cette journée à Sainte-Lucie… On a terminé en beauté avec la découverte de Pigeon Island, qui se situe à Gros Ilet au nord de l’île. Alors que l’on profitait d’une magnifique vue sur le centre hôtelier Sandals, on s’est baigné dans des eaux profondes aux couleurs vives. Une journée, c’est vraiment trop court pour apprendre à connaître un pays… J’espère pouvoir rapidement revenir à Sainte-Lucie pour mieux profiter du paysage et de la population sympathique qui y réside.