One Chapter A Day
ONE CHAPTER A DAY Un chapitre... presque tous les jours !
© TimothyBloomVEEO

Until the End of Time

Aujourd’hui, je souhaiterais partager avec vous ma découverte musicale du jour :« Til The End of Time », une chanson interprétée par Timothy Bloom et V. Bozeman, aussi appelée simplement V. Je classerais ce morceau comme appartenant à la soul music. Et d’ailleurs, j’en profite ici pour remercier @CalieRoot pour la découverte de cette chanson. Pour tout ceux qui ne le connaissent pas, Timothy Bloom est un chanteur, auteur-compositeur et producteur originaire des États-Unis. Il travaille actuellement sur son premier album « Full Bloom », et souhaiterait que celui-ci soit perçu comme un réel message d’amour, de paix et d’espoir.

Les accords de la mélodie et le degré d’intimité dans lequel nous placent les deux artistes relèvent du magnifique. La vidéo démarre alors que Timothy Bloom et V se regardent les yeux dans les yeux, et seul le silence fait office de sa ‘présence’. Ils sont nus, l’un contre l’autre ; et cette nudité n’évoque à aucun moment une quelconque image emprunt de vulgarité. Cette mise en scène est à la fois simpliste et belle — car comme le dit si bien Joseph Joubert, moraliste français du XIXème siècle : « Il y a dans la sobriété de la propreté et de l’élégance. ».

Tout commence avec un aplat de ton monochrome. Les premières notes se font entendre. Timothy Bloom tient Vee au creux de ces mains et lui déclare amoureusement les somptueuses lyrics (que vous trouverez sous ce paragraphe) qui donneraient en français quelque chose comme : « Si je devais mourir demain, s’il-te-plaît, créons la vie! Non, ce n’est pas la peine d’être triste… Faisons simplement l’amour jusqu’au lever du jour. » (Et là, vous devriez commencer à comprendre pourquoi la chanson me plaît tant…).

Oh! If I should die tomorrow
Oh please, let there, let there be life !
No, no need for sorrow…
Let’s just make love until the morning light

Timothy Bloom

Tout dans la gestuelle des deux protagonistes représente l’amour. Plus la musique se fait intense, plus les mouvements de Bloom semblent importants. Vee apparaît d’abord comme une femme fragile, pour finalement laisser transparaître une femme dévouée, compréhensive et déterminée. Elle prend la parole, sa voix s’impose et les couleurs jaillissent à l’écran et intensifient son discours.

Sur le dernier couplet, leurs voix s’entremêlent. Ils nous entonnent alors « Let’s make it official we can make this house a home forever and ever beyond the end of time […] Until the time ». Sur ces mots, le décor s’éteint : une dynamisme de noir et blanc nous est proposé. Et tels des statues posées sur leur socle, Timothy Bloom et V deviennent peu à peu immobiles alors que la scène continue son rythme perpétuel. 4 minutes de pur bonheur.

2 commentaires

  1. Laetitia dit :

    Cette musique a était pour moi une révélation. Je peu meme dire que je l’es vécu!! Deux artiste époustouflant… Bravo à ces artiste

    • Christelle dit :

      Moi aussi ! Je dois dire que même bien des années plus tard, je ressens encore des frissons en regardant ce clip, et en entendant les deux voix de ces artistes.
      Merci Laetitia pour ce commentaire.

Donnez votre avis