Petite finale de la Women’s World Cup : Suède – France

Women's World Cup
© uwekulick

Le match pour la troisième place de la Women’s World Cup se déroule au Sinsheim Stadium le samedi 16 juillet dernier. Les deux équipes malheureuses en demi-finale à savoir la Suède et la France, s’affrontent pour obtenir la médaille de bronze.

Le match démarre sans réel avantage pour aucune des équipes. Quelques actions offensives sont menées de part et d’autre du terrain, mais aucune ne parvient à aboutir et les gardiennes ne sont pas en danger dans un premier temps. Puis, on observe un rythme beaucoup plus dynamique dès la 20ème minute de jeu. Les joueuses de Bruno BINI font, tout d’abord, pression sur les suédoises : un tir non cadré suivi d’un corner permet à la française Sonia BOMPASTOR d’offrir la première occasion franche de cette rencontre à son équipe à la 24ème minute. Alors que le match semble tourner en faveur des Bleues, Lotta SCHELIN réceptionne une balle lointaine lancée par Sara LARSSON, double les défenseuses françaises et se joue de la gardienne Bérangère SAPOWICZ alors que celle-ci tente de sauver l’honneur en sortant de ses cages. Ainsi la Suède mène 1 à 0 à la 29ème minute. Mais la gardienne de l’équipe de France souffre : elle s’est blessée sur cette dernière action. Le sélectionneur français est donc contraint de la remplacer par Céline DEVILLE. Louisa NECIB quitte également le terrain, victime de maux suite à un accrochage, et est remplacée par Elodie THOMIS. Les suédoises subissent alors quelque peu la nouvelle organisation de leurs adversaires. Cependant, le score reste inchangé au cours de cette première mi-temps.

En deuxième période, les françaises sont déterminées à marquer, et ne tardent pas à le montrer. A la 56ème minute, alors que Gaëtane THINEY se bat pour conserver le ballon, elle parvient finalement à contrebarrer l’intervention des joueuses de Thomas DENNERBY pour faire une passe en profondeur à Elodie THOMIS qui se charge de tirer. Hedvig LINDAHL lit correctement la trajectoire de la balle, mais ne peut que constater l’égalisation française. Dès lors, la rencontre est définitivement lancée : les deux équipes mettent tout en œuvre pour accéder à la troisième place de ce tournoi. Les esprits s’échauffent, les tirs (cadrés ou non) augmentent, le manque de fair-play fait son apparition. Josefine ÖQVIST sera exclue suite à un coup de pied dans le ventre de Sonia BOMPASTOR. Les suédoises, pourtant réduites à 10, arrivent envers et contre tout à défier la vigilence française. Et c’est Marie HAMMARSTRÖM qui réussit à marquer, après avoir brillamment défendu le ballon. La France tente de revenir une nouvelle fois au score. En vain. Le match s’achève sur le score de 2 à 1 en faveur de la Suède, qui repart donc d’Allemagne médaillée de bronze, laissant un goût d’inachevé aux supporters français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.