La Coupe du Monde brésilienne en street-art

Paulo Ito, we need food not football
Copyright : Paulo Ito

J’ai choisi, très volontairement, cette photo pour vous montrer le contraste entre les réjouissances liées à cette Coupe mondiale de football, et les habitants des favelas brésiliennes. Comme vous le savez très certainement, le monde du street-art n’existe pas seulement pour son côté artistique, mais bien aussi pour dénoncer aux yeux de tous certaines divergences d’opinions. Il apparaît actuellement un fossé énorme entre l’effervescence mondiale vis-à-vis de la Coupe du Monde de football et la population résidant au Brésil.

Paulo Ito, un street-artist brésilien, est l’auteur du mur de la photographie que j’ai choisie pour illustrer cet article. Cette peinture est actuellement visible dans une des rues de Rio de Janeiro. Paulo Ito a dessiné cette image pour dénoncer la pauvreté du Brésil, alors que cette Coupe du Monde, est l’une des plus chère organisée. Près de 900 millions ont été investis par exemple dans l’Estadio Nacional, soit un budget trois fois plus important que ce qui avait été estimé.

Ce sentiment d’impopularité est massivement dénoncé depuis par les street-artists du Brésil. Je vous invite donc à découvrir ci-dessous quelques-unes des images que j’ai pu trouver sur la toile.

Paulo Ito, we need food not football

Anti FIFA street art

Oitodos, street art world cup

Street art FIFA

Neymar en FIFA

FIFA go home

Food not FIFA

Anti FIFA street art

Street art FIFA

Rumo ao Équisa!

Street art Brazil

4 réflexions sur « La Coupe du Monde brésilienne en street-art »

    1. Oui… Tout le monde parle football, tout le monde est aveugle. D’ailleurs, je ne sais pas si tu penses comme moi, mais, à mon humble avis, heureusement que le Brésil ne s’est pas fait éliminer en huitièmes… Je me demande quelle aurait été la réaction de la population brésilienne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *