EK Trip #2 d’E.sy Kennenga, un deuxième album studio

Copyright : Agência Febre

Après des mois de préparation, EK Trip #2, le deuxième album studio d’E.sy Kennenga, est disponible pour le grand public ce lundi 16 décembre 2013. Ce nouvel opus rassemble, comme EK Trip numéro un du nom, une pluralité de genres musicaux tels que le reggae, la soul et le dancehall – le tout interprété en créole.

Chronique détaillée d’EK Trip #2

Ce nouvel album démarre avec Again and Again, un titre à l’image d’EK Trip, la toute première chanson du premier album d’E.sy Kennenga. En effet, E.sy Kennenga énonce ici les raisons pour lesquelles il chante, la musique étant sa raison d’être. C’est son amour pour cet art qui lui donne la force d’accomplir ses projets : « Tous les jours on se démène, même si la vie nous malmène. Toujours en quête du meilleur, même déstabilisé par nos malheurs. Ici ou d’ailleurs, ça vient toujours du cœur ».

Pour continuer avec une note nettement plus acoustique, E.sy Kennenga introduit ensuite We Are, un titre décrivant l’envergure de ses origines martiniquaises : la Martinique, c’est les Antilles, c’est la France, mais c’est aussi l’Afrique ; la Martinique se nourrit ainsi de ses influences caribéennes, anglophones, françaises et africaines. L’île est d’une grande richesse culturelle, comme en témoigne l’artiste à travers les paroles de cette deuxième chanson : « We are West-Indian, Caribbean, more than a nation ».

E.sy Kennenga évoque subséquemment ses rêves dans sa Chanson utopiste. « L’amour, l’espoir, le respect ; entre nous, j’y crois encore. Je reste persuadé que l’unité nous rendra plus fort. » Le chanteur invite, par ce refrain, le peuple martiniquais à l’écoute et la tolérance, certain que cette bonne cohésion le « rendra » meilleur – telle est en tout cas l’utopie à laquelle il aspire. Ce titre fait écho à son prédécesseur Yonn, bien que son tempo soit davantage impétueux.

L’artiste dédie par la suite Mes soldats à la population active de l’île, une population mésestimée des médias mais qui œuvre chaque jour pour porter sa pierre à « l’édifice ». Quels que soient leurs origines et leurs métiers, beaucoup se battent quotidiennement pour « se faire une place » et avancer à l’image du roseau, qui se plie mais jamais ne casse.

Dans un mélange nu-soul, EK Trip #2 se poursuit avec la chanson Tourner la page. E.sy Kennenga encourage chacun·e à sans cesse aller de l’avant et prendre les décisions qui lui permettent d’embellir son avenir. Ainsi, il interprète ici : « Ce n’est pas toujours évident d’ouvrir ses ailes, prendre son envol ; de quitter ses parents, les gens et les lieux rassurants. On est le plus souvent apeuré par les changements. Revivre le bon vieux temps, très tentant… mais le temps ne va que de l’avant. »

La sixième chanson d’EK Trip #2 possède un rythme plus entraînant que les précédentes. Comme si semble du reste être un témoignage de l’artiste, révélant ses motivations et son élan de l’âme. La musique est l’essence même de sa vie, c’est elle qui lui permet de se libérer l’esprit. E.sy Kennenga a ainsi choisi de faire de sa passion sa carrière dans le but d’assouvir son impulsion créative, qu’importe ce qu’autrui en pense.

Chalè-a est un titre aux sonorités typiquement caribéennes. Ici, le chanteur adresse un message de courage aux personnes quittant l’île, leurs proches, pour s’installer dans l’Hexagone ou ailleurs. Il explicite ce que représente cet exil à la fois souhaité et non-voulu par l’image forte d’un billet d’avion retour trop cher pour une période donnée et celle d’un froid continental opposé aux températures tropicales de la Caraïbe. E.sy Kennenga propose en solution de se tourner vers la chaleur du cœur.

Accompagné de sa guitare acoustique, le musicien et chanteur nous offre ensuite Fin’ koumansé, une douce chanson dans laquelle il déclare les phrases suivantes : « Lè mwen mandé Bondié ki tan konba-a ka fin’, I réponn mwen sé sèl mannyè lan mò ké vin’. Sa ki fèt fèt, pé ké défèt, mèm si a pa toujou clean, yeah. Mwen sav dé lè mwen mantché disiplin. Mwen sav wè mizè sé pa mò, mwen sav osi fok mwen rété fò, pas sé koumansé, i fin’ koumansé ».

Avec Qu’est-ce qu’on attend, introduit pour la première fois lors de son concert à La Cigale, E.sy Kennenga nous questionne sur notre faculté à nous affirmer en toutes circonstances : Pourquoi parler quand on peut lutter pour de nobles causes ? Pourquoi procrastiner ? Pourquoi faire traîner une relation par peur du « qu’en dira-t-on » alors que la vie est si courte ? Il est temps de prendre notre courage à deux mains pour accomplir de grandes choses.

Le premier single officiel d’EK Trip #2, intitulé Pa diggin, sort au mois de juillet 2013. E.sy Kennenga a d’ailleurs utilisé les enregistrements des publics présents à ses différents concerts pour les besoins de ce titre, notamment ceux à la Bellevilloise à Paris, à l’Atrium en Martinique, à Lakasa en Guadeloupe et à l’Encre en Guyane. Cette idée originale permet à l’artiste, fort en communication digitale, de faire pleinement figurer sa communauté dans son travail.

Ou ka ba mwen love est une véritable déclaration d’amour. E.sy Kennenga s’adresse ici à la femme qui occupe ses pensées et lui déclare ses sentiments toujours plus forts jour après jour. Là encore, la sphère intime est préférée au collectif : seul son amour pour elle compte, le « bruit » des autres est à proscrire. « Nou désidé pran mèm chimen, vansé men dan lan men. Ansanm nou lé vwè démen, nou lé fè lé choz byen. »

E.sy Kennenga souhaite aussi s’adresser à un public plus large : It’s Time est, comme son nom l’indique, une chanson entièrement interprétée en anglais – une vraie première dans la discographie de l’artiste. Il invite ici chacun·e à s’assumer et se battre pour ce à quoi iel aspire. Plusieurs préceptes de vie sont ainsi évoqués céans, comme dans Qu’est-ce qu’on attend.

An priyè, dont le titre signifie simplement « une prière » en français, est une chanson sur la foi qui ébranle l’artiste. Ici E.sy Kennenga parle nûment de sa foi et ses espérances. Selon lui, prier Dieu est important, quelque soit la religion à laquelle on est rattaché. Sa force, sa grande vitalité, nous explique-t-il, lui viennent d’En Haut ; elles l’accompagnent chaque jour. Il lui semble ainsi important de s’accorder quotidiennement quelques minutes pour prier.

EK Trip #2 se termine avec Le Meilleur et le Vrai et J’aime quand nos cœurs, deux morceaux manifestes de la polyvalence d’E.sy Kennenga. Le chanteur, guitariste, auteur-compositeur et scénariste entrelace ici reggae et dancehall, toujours avec des vibes positives et énergétiques.

Un opus de grande qualité

EK Trip #2 est en définitive un album intelligent dans lequel E.sy Kennenga fait preuve de beaucoup de réalisme, dans lequel il continue de transmettre ses pensées les plus authentiques vis-à-vis de la société dans laquelle nous cohabitons. Il nous y fait part de sa vision de la vie, l’amour et la musique.

Neuf réflexions sur « EK Trip #2 d’E.sy Kennenga, un deuxième album studio »

  1. « Ou ka ba mwen love » c’est une vraie tuerie! E.sy est fantastique sinon une bonne traduction s’impose. Merci pour ces mélodies !!

    1. Ci-dessous une proposition de traduction des paroles d’Ou ka ba mwen love. Ne sachant pas si tout est correct ici, toute suggestion est la bienvenue ! En attendant, un grand merci à Nénette pour son aide et son écoute.

      COUPLET 1
      An fon zièw mwen vwè lavini
      (Au fond de tes yeux, j’ai vu l’avenir)
      Gran bonè gran fanmi
      (Un grand bonheur, une grande famille)
      Gyal pa étoné si mwen pa jan’ kité’w pati
      (Girl, ne sois pas étonnée si je ne te laisse jamais partir)
      Nou décidé pran mèm chimen
      (Nous avons décidé de prendre le même chemin)
      Vansé men dan lanmen
      (D’avancer main dans la main)
      Ansanm nou lé vwè démen
      (Nous voulons voir « demain » ensemble)
      Lé fè bagay nou bien
      (Et faire nos affaires bien)
      Epiw sé toujou plis ki yè
      (Avec toi, c’est toujours plus qu’hier)
      Mè tèlman moins ki démen
      (Mais tellement moins que demain)
      Mè jodi sa ja tèlman high
      (Mais aujourd’hui, c’est déjà tellement « high »)
      Tèt mwen an zétwal
      (Ma tête est dans les étoiles)
      Mé pié mwen si tè
      (Mais mes pieds sont sur Terre)
      Nimpot’ ki moment banal
      (N’importe lequel de nos moments banaux)
      Baw sé an maniè
      (Pour toi, c’est crucial) [mot à mot « c’est une manière »]

      REFRAIN x2
      Ou ka ba mwen love
      (Tu me donnes de l’amour)
      Mwen pé ni tout richesse san vou mwen pov
      (Je peux avoir toutes les richesses, sans toi, je suis pauvre)
      Gyal, ou ka ba mwen love
      (Girl, tu me donnes de l’amour)
      Tchè mwen sé taw, an didan i ni love ba’w
      (Mon cœur est à toi, à l’intérieur, il y a de l’amour pour toi)

      COUPLET 2
      Mé nou ka fè éfò
      (Mais nous faisons des efforts)
      Sa ka rivé nou fè fòt
      (Ça nous arrive de faire des fautes)
      Mè nou ka tchenbé fò
      (Mais nous restons forts)
      Mèm lè la vi ba nou calòt
      (Même lorsque la vie nous donne des coups durs)
      An nou choyé yonn é lòt
      (Entourons-nous de tendresse l’un et l’autre)
      Sé vou ki ka konté pa ni dòt
      (C’est toi qui compte, il n’y en a pas d’autre)
      Nou ka fè tan nou
      (Nous prenons notre temps)
      Nou ni pwop manniè nou
      (Nous avons notre propre façon)
      De palè de lanmou
      (De parler d’amour)
      Pa kon lè zot
      (Pas comme les autres)
      Nou pa lé zot
      (Nous ne sommes pas les autres)
      Piti a piti
      (Petit à petit)
      Sa nou ka construit
      (Ce que nous construisons)
      Ka pran valè
      (Prend de la valeur)
      Mè pa ni pri
      (Mais n’a pas de prix)
      E mèm si i ni jalousi
      (Et même s’il y a de la jalousie)
      Pa kouté sa moun pé di, my baby
      (N’écoute pas ce que peuvent dire les gens, my baby)

      REFRAIN x2

      COUPLET 3 x2
      Oh baby,
      Mè tout’ coté mwen gadé
      (Mais partout où je regarde)
      Epi tout’ coté mwen alé
      (Et partout où je vais)
      Sé vou mwen ka sonjé, my baby
      (C’est à toi que je pense, my baby)
      Asi paré lanmou vin ra
      (A ce qu’il paraît l’amour est devenu rare)
      Mè pa pè mwen ni sa an tchè mwen baw, an chay
      (N’aie pas peur, j’en ai plein dans mon cœur pour toi)

  2. Asi paré lanmou vin RA
    (A ce qu’il paraît l’amour devient rare )
    Mè pa pè mwen ni sa an tchè mwen baw, an chay
    (N’aie pas peur, j’en ai plein dans mon cœur pour toi)

Répondre à Charles-Bertrand Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.