Black History Month 2021, un mois de célébration de l’existence noire

Copyright : One chapter a day

En ce mois de février 2021, les États-Unis et le Canada célèbrent Black History Month, le mois de l’Histoire des Noir·e·s. C’est ainsi l’occasion pour toutes et tous de commémorer les notabilités et événements importants de l’Histoire de la diaspora africaine. Ce mois d’échanges autour des réalités noires tire du reste son origine d’une semaine très particulière lancée au milieu des années 1920.

Negro History Week

Avant que n’existe Black History Month, l’historien et journaliste états-unien Carter G. Woodson, fondateur de l’Association pour l’étude de la vie et l’histoire des Afro-Américain·e·s (Association for the Study of African American Life and History), initie en février 1926 une semaine de célébration de l’Histoire des Noir·e·s intitulée Negro History Week. À cette occasion sont ainsi organisés des cours sur l’Histoire des Noir·e·s dans les écoles publiques de l’ensemble du pays.

Carter G. Woodson décide d’ailleurs de faire coïncider cette semaine de commémoration avec les dates anniversaires d’Abraham Lincoln, président en exercice lors de la proclamation de l’abolition de l’esclavage et la servitude involontaire aux États-Unis (une proclamation rendue possible grâce au treizième amendement de la Constitution états-unienne[1]) ; et Frederick Douglass, ancien esclave, abolitionniste, orateur, écrivain et homme d’État américain qui devient le leader national des mouvements abolitionnistes du Massachusetts et de New York après s’être émancipé de son état de servitude dans le Maryland, et est connu pour son art oratoire et ses écrits anti-esclavagistes incisifs – ces deux dates étant déjà fêtées par les communautés noires américaines.

Black History Month

Black History Month se tient pour la première fois du 2 janvier au 28 février 1970. Le projet d’une telle célébration est d’abord soumis en février 1969 par des éducateur·rice·s noir·e·s en collaboration avec le groupe des étudiant·e·s noir·e·s du campus universitaire de l’État de Kent (Kent State University) nommé Black United Students.

Dès 1976, Gerald Ford, alors président des États-Unis, reconnaît officiellement le mois de l’Histoire des Noir·e·s lors du bicentenaire des États-Unis. Il encourage ainsi l’ensemble de la population américaine à « honorer les réalisations trop souvent négligées des Noir·e·s américain·e·s » dans tous les domaines d’activité au cours de l’Histoire. Black History Month est dès lors observé dans tous les États des États-Unis : de grands événements culturels sont organisés dans les institutions scolaires, les foyers ruraux, les centres communautaires et centres de culture.

In the Bicentennial year of our Independence, we can review with admiration the impressive contributions of Black Americans to our national life and culture.

One hundred years ago, to help highlight these achievements, Dr. Carter G. Woodson founded the Association for the Study of Afro-American Life and History. We are grateful to him today for his initiative, and we are richer for the work of his organization.

Freedom and the recognition of individual rights are what our Revolution was all about. They were ideals that inspired our fight for Independence: ideals that we have been striving to live up to ever since. Yet it took many years before ideals became a reality for black citizens.

The last quarter-century has finally witnessed significant strides in the full integration of black people into every area of national life. In celebrating Black History Month, we can take satisfaction from this recent progress in the realization of the ideals envisioned by our Founding Fathers. But, even more than this, we can seize the opportunity to honor the too-often neglected accomplishments of Black Americans in every area of endeavor throughout our history.

I urge my fellow citizens to join me in tribute to Black History Month and the message of courage and perseverance it brings to all of us.[2]

Gerald R. Ford

Black History Month est du reste célébré pour la première fois au mois d’octobre 1987 au Royaume-Uni ; au mois de février 1995 au Canada.

Cette année 2021…

Dès aujourd’hui, les lieux de culture (théâtres, bibliothèques, librairies, musées, cinémas) et les institutions scolaires marquent l’occasion en soulignant les créations de grandes figures issues de la diaspora africaine. Les entreprises états-uniennes et canadiennes proposent également en février des formations sur la diversité, l’égalité et l’inclusion, des stages visant à favoriser la tolérance – qu’il soit question de race bien sûr, mais aussi de religion, d’identité sexuelle et d’orientation sexuelle.

Notes    [ + ]

  1. WIKIPEDIA. Thirteenth Amendment to the United States Constitution. Dernière modification le 22 janvier 2021. Consulté le 1er février 2021. URL : https://en.wikipedia.org/wiki/Thirteenth_Amendment_to_the_United_States_Constitution
  2. FORD (Gerald R.). President Gerald R. Ford’s Message on the Observance of Black History Month. Discours du 10 février 1976. Consulté le 1er février 2021 grâce à la Wayback Machine. URL : http://www.ford.utexas.edu/library/speeches/760074.htm

Deux réflexions sur « Black History Month 2021, un mois de célébration de l’existence noire »

    1. Avec plaisir.
      À noter qu’en cette année 2021, les célébrations sont « exceptionnelles » : en raison de la pandémie, elles ont lieu majoritairement en ligne.

Répondre à Fabienne |@popknel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.