Une héroïne américaine de Bénédicte Jourgeaud, l’histoire de Brownie Wise et des Tupperware

Une héroïne américaine de Bénédicte Jourgeaud
Copyright : Éditions Charleston

Une héroïne américaine est un roman de Bénédicte Jourgeaud paru au mois de mai 2014 aux éditions Charleston. Bénédicte Jourgeaud une journaliste et écrivaine française ayant travaillé pour de nombreux médias dont le magazine Biba, le Journal du textile et Le Figaro.

Le manuscrit d’Une héroïne américaine est le récipiendaire du prix du Livre romantique 2014, une récompense littéraire initiée par les éditions Charleston qui permet à un auteur de se faire publier. Son auteure propose aux lecteurs de découvrir le destin de deux femmes d’esprit qui savent comment donner un sacré coup de fouet à leur quotidien.

Entre fiction et non-fiction, le portrait de deux femmes d’ambition

Une héroïne américaine relate en premier lieu l’histoire d’Amelia Earhart, une femme âgée de vingt-sept ans d’origines française et canadienne. Dotée d’un caractère affirmé, Bénédicte Jourgeaud lui attribue ce nom en hommage à Amelia Earhart, une aviatrice états-⁠unienne qui a traversé l’océan Atlantique à la fin des années 1920. Amelia est une femme de lettres vivant aux portes de Paris. Elle a des aspirations différentes des jeunes filles de son âge ; elle aime sa solitude au plus grand désespoir de sa mère.

Dans l’espoir de pouvoir vivre comme elle l’entend et surtout dans l’espoir de s’émanciper de cette dernière, Amelia décide sur un coup de tête de s’envoler pour le Canada. Elle s’installe alors à Toronto à la recherche d’un poste dans l’université de cette ville. Dans un second temps, Amelia commence à travailler sur un projet d’envergure qui consiste à déterrer des personnalités fortes qui ont bouleversé le quotidien des états-⁠uniens. C’est ainsi que la jeune femme découvre l’existence de Brownie Wise et décide de se pencher sur le destin de cette femme au foyer qui a réellement existé.

Brownie Wise est la personne à l’origine de la renommée des bols Tupperware. Cette américaine dont l’histoire a complètement été effacée et oubliée a pourtant ébranlé l’écosystème de la vente à domicile aux États-Unis dans les années 1950. Une héroïne américaine permet donc ainsi de découvrir en parallèle ce qu’a été la vie de cette femme et de comprendre ce qui a bien pu se passer pour qu’elle soit si inconnue du grand public.

Amelia et Brownie ne vivent pas à la même époque, et pourtant, à leur manière, elles vont chacune façonner leur destin. « Rien ne peut résister à une femme qui le veut vraiment. » La juxtaposition de ces deux histoires dans ce roman est très juste. On y apprend surtout l’histoire de la véritable Brownie Wise : sans son intervention, les inventions d’Earl Tupper n’auraient probablement pas connu le même succès international.

Bénédicte Jourgeaud conte ainsi de façon captivante l’histoire de deux femmes fortes qui n’en font qu’à leurs têtes. Une héroïne américaine existe également au format poche depuis septembre 2015, une parution du Livre de Poche.

La véritable histoire de Brownie Wise

Tout le monde connaît les Tupperware ! Ces contenants plastifiés, dont la renommée est incommensurable, ont pris une place bien importante dans notre quotidien et dans nos cuisines. Ces ustensiles permettent, entre autres, une conservation notable des aliments, une petite révolution pour les années 50.

Ces bols plastiques sont l’invention d’Earl Tupper, un jeune américain plutôt débrouillard. Bien que n’ayant aucune qualification reconnue en chimie, Earl Tupper s’est très vite intéressé au laboratoire de la compagnie DuPont. À 31 ans, il décide de créer sa propre entreprise, et d’y utiliser tout le savoir qu’il a acquit pendant ses mois de travail dans la réalisation d’éléments en plastique. C’est ainsi que naît la Tupperware Plastics Company en 1938.

Après la seconde guerre mondiale, Tupper commence à s’intéresser à la production d’ustensiles pour la cuisine. La commercialisation de ses inventions n’est pourtant pas un véritable succès. Tupper Seal, un couvercle étanche à l’air et à l’eau, a initialement échoué à contribuer à l’augmentation des ventes. Ce nouveau produit nécessitait des explications et des démonstrations pour que les consommateurs en apprécient les avantages.

C’est ici qu’entre en scène Brownie Wise.

Brownie Wise est alors une femme au foyer américaine. Convaincue de la très grande capacité du produit, elle contacte Earl Tupper et lui propose un marché : aller de maison en maison afin d’expliquer en action le côté pratique de l’utilisation d’un bol plastifié pour une ménagère. Elle met alors en avant l’imperméabilité du produit et sa capacité de grande conservation des aliments pendant plusieurs jours, ce qui permettra ainsi aux femmes de pouvoir s’occuper d’autres tâches que celle de fournir un repas à leur famille.

Elle permet ainsi à la marque de Tupper de prospérer grâce à ses idées révolutionnaires sur la vente à domicile. Le concept qu’elle développe connaît un succès sans précédent. Sa capacité à comprendre le marché, à s’inspirer de la culture populaire et à prendre en considération le désir de liberté qu’ont les ménagères de cette époque l’aide à recruter des milliers de femmes pour la division des ventes de la Tupperware Plastics Company.

Brownie Wise s’inscrit alors dans le recrutement à grande échelle, proposant une carrière à des femmes à un moment de l’Histoire où le rôle d’une femme était traditionnellement lié à la maison. Ses apparitions à la télévision, dans des magazines et des articles de journaux font d’elle une figure respectée de la société. En 1951, Brownie Wise est nommée Vice Présidente des Tupperware Home Parties. Et en 1954, elle devient la première femme à apparaître sur la couverture de Business Week.

La libération des femmes grâce à l’obtention de leur propre salaire dans un monde dirigé par les hommes après la guerre crée de nombreux challenges. La relation de Tupper et Wise devient difficile et leurs différences sont irréconciliables quand le succès de Brownie la rend célèbre. Alors, quand en fin d’année 1957 une des fêtes organisée par cette dernière tourne mal suite à une tempête, elle est évincée de la société. Cette décision est effective en janvier 1958. Toute trace de son passage est alors effacée des archives de la compagnie. Brownie Wise a 60 jours pour libérer la maison qu’elle occupe avec son fils, une résidence qui appartient également à la compagnie Tupperware.

Brownie Wise tentera la commercialisation d’autres produits tout au long de sa vie d’entrepreneuse, mais rien ne lui permettra d’avoir le succès qu’elle a connu avec Tupperware. Elle meurt en 1992 à l’âge de 79 ans, oubliée de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.