Si le soleil se dérobe de Nicole Dennis-⁠⁠Benn, où se trouve la vraie richesse

Copyright : L'Aube

Née et ayant grandi à Kingston en Jamaïque, puis installée à New York aux États-Unis dès sa dix-septième année, Nicole Dennis-⁠Benn connaît intimement le bouleversement que peut créer une situation d’exil volontaire. Elle s’inspire quelque peu de son expérience singulière pour nourrir la psyché de sa protagoniste principale en Patsy, un roman que l’on retrouve en français sous le titre Si le soleil se dérobe grâce à la traduction de Benoîte Dauvergne. Ainsi son héroïne éponyme s’envole également pour New York, mais ne bénéficie a contrario, pour ce faire, ni d’un permis de travail ni d’un statut légal de résidence permanente… Un exil volontaire, une désillusion L’énonciation de Si le soleil se dérobe démarre en 1998 aux côtés de Patsy, vingt-huit ans, se préparant pour … Continuer la lecture de « Si le soleil se dérobe de Nicole Dennis-⁠⁠Benn, où se trouve la vraie richesse »

Point de fuite d’Elizabeth Brundage, entre ombres et lumières

Copyright : La Table ronde

Le « point de fuite », aussi connu sous l’expression anglophone vanishing point, est une méthode de composition employée en photographie qui vise à attirer l’œil vers un point précis de l’image. Ce point, paraissant de sorte en arrière-plan de la scène première, apporte de la perspective et de la profondeur à la prise de vue ; il est le lieu où convergent des lignes parallèles, dites « lignes de fuite », qui capturent l’attention. Elizabeth Brundage, traduite ici de l’anglais par Cécile Arnaud, choisit singulièrement d’employer ce procédé technique comme titre de son roman traitant de la disparition d’un homme. L’art de la photographie l’influence de fait dans ses choix d’écriture. Elizabeth Brundage définit en effet le cadre de son intrigue ainsi que ses « sujets », ses personnages, … Continuer la lecture de « Point de fuite d’Elizabeth Brundage, entre ombres et lumières »

Houston-Osaka de Bryan Washington, une certaine rémission

Copyright : JC Lattès

D’abord auteur d’un recueil de nouvelles intitulé Lot en lequel il explore les notions d’identité, d’environnement familial, de communauté, de race et de classe sociale[1], Bryan Washington choisit de poursuivre ses obsessions littéraires dans un premier roman, ici traduit de l’anglais par Laurent Trèves, où il décrit la relation amoureuse, sentimentale, sexuelle que vivent deux hommes de race et classe différentes. Il y exploite l’inconfort de ses personnages pour montrer les effets des non-dits sur un couple et s’intéresse en filigrane à ce que signifie vivre « autre » en société et ce que peut signifier pour ces « autres » l’avènement d’une perturbation inéluctable. Une communication rompue L’énonciation de Houston-Osaka démarre par la voix de Benson, afro-américain issu d’une famille de classe moyenne résidant dans … Continuer la lecture de « Houston-Osaka de Bryan Washington, une certaine rémission »

Fille, femme, autre de Bernardine Evaristo, intersectionnalité et poésie

Copyright : Globe

En son œuvre ambitieuse intitulée Fille, femme, autre, Bernardine Evaristo explore avec intelligence, éloquence et poésie les défis que la société d’aujourd’hui pose aux femmes ; aux Noir·e·s ; aux personnes non-binaires ; aux personnes appartenant à la communauté LGBTQIA ; aux personnes ayant connu l’exil, à leurs enfants natif·ve·s du pays d’adoption, aux générations suivantes ; et aux personnes à l’intersection de ces différentes catégories – notons par exemple une femme qui soit noire, lesbienne, pluriamoureuse, britannique mais dont le père est originaire du Ghana, comme Amma. Partant des expériences de vie de douze protagonistes, la romancière, ici traduite de l’anglais par Françoise Adelstain, traite des notions de race, de classe, d’immigration, de fracture sociale, d’orientation sexuelle et d’identité de genre, en opposant l’être dit « différent » … Continuer la lecture de « Fille, femme, autre de Bernardine Evaristo, intersectionnalité et poésie »

Black Cake de Charmaine Wilkerson, un mets, une histoire, un héritage

Copyright : Penguin Random House

Charmaine Wilkerson croit au lien indéfectible existant entre les histoires que l’on raconte et la nourriture que l’on mange[1]. Selon elle, nul doute que la nourriture possède son propre langage, c’est-à-dire sa propre manière d’articuler et exprimer le sentiment, l’émotion, mais aussi l’héritage et la tradition. Elle choisit ainsi de composer son premier roman intitulé Black Cake partant d’une recette qu’elle reçoit de sa mère jamaïcaine, la recette d’un gâteau connu dans la Caraïbe anglophone sous le nom de black cake, « gâteau noir ». Particulièrement célébré à la Jamaïque, ce dessert tirant ses origines du Christmas plum pudding britannique est dulcifié à l’aide de sucre de canne et de fruits secs imbibés de rhum ou de liqueur. Charmaine Wilkerson s’en sert ici comme … Continuer la lecture de « Black Cake de Charmaine Wilkerson, un mets, une histoire, un héritage »

Sula de Toni Morrison, une existence noire, féminine, en dehors des « autres »

Copyright : Penguin Random House

Toni Morrison s’interroge en son deuxième roman intitulé Sula sur le devenir possible de toute femme noire qui évoluerait en marge des attentes implicites et/ou explicites de la société à son égard et sur les conséquences de son individualisme dans une communauté pourtant tout aussi individualiste. La romancière nous propose en effet de contempler ici l’existence d’une femme libre, insoumise aux injonctions des autres ; une « hors-la-loi » mécomprise, considérée en paria pour ses agissements dits masculins ; une Africaine Américaine rebelle, désireuse d’exister faisant abstraction des règles qui lui sont dictées en raison de sa race et son genre ; une amante éhontée, qui se choisirait elle en toute situation, en dépit aussi d’une amitié féminine qui lui est chère. Pour ce faire, elle … Continuer la lecture de « Sula de Toni Morrison, une existence noire, féminine, en dehors des « autres » »

Blizzard de Marie Vingtras, le temps d’une tempête

Copyright : L'Olivier

L’Alaska nourrit depuis toujours l’imaginaire de nombreuses notabilités littéraires et du cinéma en raison de son immensité, sa faible densité et ses paysages gelés. Cette région polaire fournit en effet un cadre naturel à la fois beau et hostile, où les êtres se tiennent nécessairement isolés et parcourent parfois plusieurs miles avant de rencontrer âme qui vive. C’est ainsi, sans doute, le décor idéal pour tout·e artiste souhaitant infuser en son œuvre des éléments de suspense, d’anticipation et de grande tension. C’est en tout cas le lieu où se déroule l’intrigue singulière de Blizzard : nous entraînant au cœur de cette contrée alaskaine, Marie Vingtras offre en son premier roman une histoire riche en rebondissements s’intéressant de près aux notions de perte … Continuer la lecture de « Blizzard de Marie Vingtras, le temps d’une tempête »

Balèze de Kiese Laymon, une histoire noire américaine

Copyright : Les Escales

Adressant une lettre ouverte à sa mère, une femme avec laquelle il entretient une relation difficile teintée d’amour et d’hostilité, Kiese Laymon, écrivain états-unien né en 1974 traduit par Emmanuelle Aronson et Philippe Aronson, compose un mémoire important sur les difficultés rencontrées par les Noir·e·s dans la société américaine contemporaine. Il fait ici le vœu de proposer un récit où le mensonge n’a pas sa place – au grand désespoir de celle qui l’a élevé – ; et c’est avec une crudité sans pareille qu’il nous livre ses vérités sur son foyer familial, son éducation scolaire, ses expériences sexuelles-sentimentales, son rapport à la nourriture, son addiction au jeu et son éveil à la littérature. Balèze est de sorte une œuvre à caractère autobiographique riche donnant … Continuer la lecture de « Balèze de Kiese Laymon, une histoire noire américaine »

Trajectoire de femme : Journal illustré d’un combat d’Erin Williams, une expérience de femme

Copyright : Massot

Dans son roman graphique intitulé Trajectoire de femme, un livre traduit de l’anglais par Carole Delporte, Erin Williams raconte son expérience de femme avec une voix intransigeante. Alors qu’elle présente ce qui constitue banalement son quotidien new-yorkais, elle se remémore avec précision son alcoolisme, ses relations désastreuses avec les hommes et sa maternité que l’on pourrait qualifier, dans une certaine mesure, de « salvatrice ». Un regard intransigeant Dès les premières planches de sa bande dessinée, Erin Williams nous plonge en pleine immersion dans son quotidien : ses lecteur·rice·s se trouvent ainsi spectateur·rice·s des lieux traversés, des personnes croisées et des actions menées par la scénariste-illustratrice lors d’une de ses journées classiques, notamment au moment où elle prend la route pour son travail. En ce sens, … Continuer la lecture de « Trajectoire de femme : Journal illustré d’un combat d’Erin Williams, une expérience de femme »

Sauvage de Jamey Bradbury, une adolescente sauvage

Copyright : Gallmeister

« On ne peut pas fuir la sauvagerie qu’on a en soi » nous déclare la protagoniste principale de Sauvage ; mais c’est pourtant ce à quoi la société semble continûment l’astreindre. La jeune femme s’interroge alors : comment vivre « différemment » sans négliger son être ? Peut-elle réellement échapper à ce qu’elle est profondément ? Que faire si son animalité est exposée en communauté ? Surtout, que signifie vraiment être humain·e ? Jamey Bradbury nous propose de réfléchir en même tant que son héroïne à ces questions à travers l’intrigue de son premier roman, une œuvre aux multiples genres traduite de l’anglais par Jacques Mailhos, une œuvre passant ainsi du thriller au roman psychologique, de l’horreur au merveilleux, du nature writing au fantastique. Une insolite rencontre Tracy Petrikoff, dix-sept ans, … Continuer la lecture de « Sauvage de Jamey Bradbury, une adolescente sauvage »