Rentrée littéraire 2021 – Actes Sud

Copyright : Actes Sud

Les éditions Actes Sud offrent en cette rentrée littéraire 2021 une sélection diversifiée d’ouvrages d’expression française et d’expression dite « étrangère », des ouvrages aux protagonistes évoluant dans différents milieux, lieux et époques. Une rentrée française Marin Fouqué, dont le premier roman intitulé 77 est remarqué par la critique, s’intéresse dans G. A. V. à une nuit hors du commun : des coups de feu ont été entendus dans les grandes tours ; de sorte, tout son petit monde se retrouve en garde à vue. Cet ensemble humainement hétéroclite illustre la réalité de la société française, où les conditions de vie de certain·e·s sont mésestimées, où les préjugés vont bon train, où les plus jeunes sont en mal de considération. Dans Et pourtant ils existent, Thierry Froger raconte … Continuer la lecture de « Rentrée littéraire 2021 – Actes Sud »

La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge

Copyright : Presses de la Cité

La Menteuse et la Ville est un roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen paru en France au mois d’août 2019 au sein des éditions Presses de la Cité. Il est traduit de l’hébreu vers le français par Laurence Sendrowicz. Ayelet Gundar-⁠Goshen est une romancière et scénariste israélienne née en 1982. Elle obtient un diplôme en psychologie clinique à l’université de Tel-Aviv, et a étudié, entre autres, le cinéma et l’écriture de scénarios à l’École de Cinéma et Télévision Sam Spiegel de Jérusalem. Le premier roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, Une nuit, Markovitch, paraît en France au mois d’août 2016 aux éditions Presses de la Cité. Il est disponible au format poche aux éditions 10/⁠18 l’année suivante. Ayelet Gundar-⁠Goshen est également l’auteure de Réveiller les lions (Presses de la Cité, 2017 ; 10/⁠18, 2019). … Continuer la lecture de « La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge »

Réveiller les lions d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, le mystère entier de ce que réserve la vie

Copyright : Presses de la Cité

Dans son roman intitulé Réveiller les lions, Ayelet Gundar-⁠Goshen propose une réflexion sur la vie dans sa globalité, sur le chemin des éventualités auxquelles chacun·e doit faire face quotidiennement. Car, si aujourd’hui tout semble habituel et familier, qu’en sera-t-il demain ? La romancière traduite de l’hébreu par Laurence Sendrowicz offre ainsi une histoire originale, ne manquant pas d’humour, traitant d’un sujet pourtant sérieux au moyen d’un suspense absorbant. On découvre ici un style d’écriture fluide et pertinent, et un regard tranchant sur la société israélienne d’aujourd’hui. Le jour où tout bascule, comment réagir ? Ethan Green vit avec sa femme Liath et leurs deux garçons, Itamar et Yali, à Beer-⁠Shiva, une ville du district sud d’Israël. C’est un neurochirurgien respecté marié à une inspectrice … Continuer la lecture de « Réveiller les lions d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, le mystère entier de ce que réserve la vie »

Ce qui reste de nos vies de Zeruya Shalev, une réflexion éloquente sur les liens familiaux

Copyright : Gallimard

Ce qui reste de nos vies est un roman de Zeruya Shalev paru en France au mois de septembre 2014 au sein de la collection « Du monde entier » des éditions Gallimard. Il est traduit de l’hébreu vers le français par Laurence Sendrowicz. Zeruya Shalev est une écrivaine israélienne née en 1959. Elle possède une maîtrise en Études bibliques et travaille en tant que rédactrice littéraire pour la maison d’édition Keshet. En septembre 2017, Zeruya Shalev est nommée Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France, et en décembre 2017 elle reçoit le prix WIZO pour son livre intitulé Douleur en français. Ce qui reste de nos vies évoque en quatrième de couverture une femme qui vit ses derniers jours et se … Continuer la lecture de « Ce qui reste de nos vies de Zeruya Shalev, une réflexion éloquente sur les liens familiaux »

Une disparition inquiétante de Dror Mishani, un roman d’enquête aux personnages énigmatiques

Copyright : Seuil

Professeur de littérature israélienne et d’histoire du roman policier, Dror Mishani développe au sein de sa première œuvre fictionnelle – parue en France au sein de la collection « Seuil Policiers » grâce à la traduction de Laurence Sendrowicz – un scénario exposant les caractéristiques de tout roman policier. Il utilise la technique du hareng rouge pour conduire son lectorat sur de fausses pistes malgré un projet d’écriture évident dévoilé par son personnage principal. Il choisit d’employer une énonciation à la troisième personne du singulier montrant les points de vue internes de ses deux protagonistes vedettes. Il apporte surtout une réflexion globale sur la littérature policière, mentionnant, entre autres, les œuvres d’Agatha Christie ou Stieg Larsson ; et construit un univers vraisemblable au détour des … Continuer la lecture de « Une disparition inquiétante de Dror Mishani, un roman d’enquête aux personnages énigmatiques »