Rentrée littéraire 2020 – Parutions des éditions Finitude

Éditions Finitude
Copyright : Finitude

La rentrée littéraire 2020 des éditions Finitude se concentre autour d’un ouvrage, le second roman de Victor Pouchet.

Sur les chemins de l’enfance…

Victor Pouchet est un écrivain français né en 1985. Agrégé de lettres modernes, il est professeur en classes préparatoires, et compose des critiques pour le Magazine littéraire. Son premier roman, Pourquoi les oiseaux meurent, est publié aux éditions Finitude en 2017. Le deuxième, à paraître au mois d’août prochain, s’intitule Autoportrait en chevreuil.

Ici le romancier explore les chemins de l’enfance à travers les réminiscences de son personnage principal, Elias. Avril, sa compagne, lui suggère symboliquement de se défaire de son bagage émotionnel lié à cette période difficile en reproduisant métaphoriquement un rite tzigane qui prévoit, à la mort d’un homme, que l’on brûle sa caravane avec tous ses effets personnels. Elias devrait ainsi s’en inspirer et « brûler » ses souvenirs vifs qui le tenaillent encore…

Un extrait du roman est disponible sur le site des éditions Finitude[1].

Une rentrée minimaliste

Si un seul roman figure dans la sélection de la rentrée littéraire 2020 des éditions Finitude, on peut toutefois noter la parution à venir de deux ouvrages en octobre prochain. Il s’agit de Journal : 2 janvier 1851 – 31 août 1851 de Henry David Thoreau et de La Vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP de Christophe Estèbe.

Découvrez ci-après l’argumentaire d’Autoportrait en chevreuil.
 

Autoportrait en chevreuil de Victor Pouchet

Autoportrait en chevreuil
TitreAutoportrait en chevreuil
Auteur Victor Pouchet
Éditeur Finitude
Date de parution20 août 2020
ISBN139782363391384
ISBN102363391381
Prix prévisionnel16,50 €
Nombre de pages176
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Avril s’inquiète pour Elias. Elle l’aime, mais il est si secret, si étrange parfois. Craintif, aussi. Elle voudrait comprendre ce qui le tourmente, ce qui l’empêche de vivre pleinement.
Mais comment Elias pourrait-il lui confier ce qu’a été son enfance ? Pas facile, dans un petit village, d’être le fils du « fou ». De celui qui se dit magnétiseur, médium ou « paradoxologue » et qui fait subir à sa famille la tyrannie de ses discours et de ses délires.
L’amour d’Avril suffira-t-il pour qu’Elias échappe à cette enfance abîmée ?

Notes    [ + ]

  1. Extrait d’Autoportrait en chevreuil de Victor Pouchet. URL : http://www.finitude.fr/wp-content/uploads/2020/05/Extrait-Autoportrait-en-chevreuil.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.