Rentrée littéraire 2020 – Parutions des éditions Globe

Rentrée littéraire 2020 - Globe
Copyright : Globe

Les éditions Globe proposent en cette rentrée littéraire 2020 une sélection de trois ouvrages d’expression anglo-américaine. Reginald Dwayne Betts, James Hannaham et Bernardine Evaristo – trois écrivains dont la notoriété ne cesse de croître – présentent ici des voix singulières, révélatrices d’une société contemporaine hétérogène. Ces dernières revendiquent l’individualité de tout être humain dans son plus simple corps, l’idée que chacun puisse vivre libre quels que soient son passé, sa race, son genre.

Une émancipation par la pensée

Reginald Dwayne Betts est un poète, écrivain et professeur états-unien né en 1980. À l’âge de seize ans, il est condamné à huit années de prison ferme pour vol de voiture. Durant son isolement il termine le lycée, et commence à lire et écrire de la poésie. Il étudie à Prince George’s Community College dans le Maryland après avoir purgé sa peine et complète son cursus universitaire.

I saw the poet as not just utilitarian but as serving art. In a poem you can give somebody a whole world.[1]
Je ne voyais pas seulement le poète comme un instrument mais aussi comme un être au service de l’art. Dans un poème vous pouvez donner à quelqu’un un monde entier.

Dans Coupable, paru dans son édition princeps sous le titre Felon en 2019 et disponible en langue française grâce à la traduction d’Héloïse Esquié, Reginald Dwayne Betts traite des effets d’une incarcération sur la psyché d’un être et s’exprime sur la possibilité de voyager enfermé grâce à la poésie. La prison est ici assimilée à une « force qui exerce une pression tout au long de la vie d’une personne ».

Une dénonciation par l’écrit

James Hannaham est un artiste de la scène et écrivain états-unien né en 1968. Il étudie l’art à Yale University et l’écriture créative à The Michener Center for Writers. Auteur d’un premier roman remarqué intitulé God Says No, il compose des textes de fiction pour de nombreux magazines littéraires dont One Story, Fence, StoryQuarterly, BOMB et 4Columns.

James Hannaham expose au sein de Delicious Foods, traduit de l’anglais par Cécile Deniard, le trafic humain, l’engrenage dévastateur de la drogue et l’esclavagisme moderne. Darlene, une jeune femme atterrée par la mort de son mari, choisit la drogue pour annihiler sa peine. Attirée par la promesse d’un travail inouï au sein de Delicious Foods, exploitation agricole aux résultats mystérieux, elle finit ouvrière, abusée moralement par les dirigeants de cette société. Eddie, son fils, va tout tenter pour l’en affranchir.

Une inégalité adressée

Bernardine Evaristo est une écrivaine et professeure de littérature britannique née en 1959 d’un père nigérian émigré au Royaume-Uni dix années plus tôt, et d’une mère anglaise d’origine irlandaise. Titulaire d’un doctorat en écriture créative, elle est aussi dramaturge, militante et activiste : à titre d’exemples, elle cofonde la compagnie Theatre of Black Women (le Théâtre des Femmes noires) en 1982 et crée le Brunel University African Poetry Prize, un prix international de poésie africaine.

Dans Femme, fille, autre, le roman qui lui permet d’être la co-récipiendaire du Booker Prize aux côtés de Margaret Atwood, Bernardine Evaristo, traduite ici par Françoise Adelstain, explore comment la race, la sexualité, le genre, la classe sociale, la culture et l’âge peuvent définir les expériences d’une femme. Elle opte pour une énonciation polyphonique afin de rendre compte de multiples expériences de vie.

Une réflexion contemporaine

Les trois ouvrages à paraître au cours de cette rentrée littéraire des éditions Globe sont en somme chacun les manifestes des challenges quotidiens auxquels doivent encore faire face certains membres de nos sociétés.

Découvrez ci-après l’argumentaire des trois ouvrages.
 

Coupable de Reginald Dwayne Betts

Coupable
TitreCoupable
Titre originalFelon
Auteur Reginald Dwayne Betts
Traductrice Héloïse Esquié
Éditeur Globe
Date de parution26 août 2020
ISBN139782211309127
ISBN102211309127
Prix prévisionnel14,00 €
Nombre de pages80
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Les livres lus en prison, le temps passé à réfléchir, la peur, la frustration, l’isolement éprouvés en incarcération, mais aussi son intelligence, son caractère, ses décisions, ses choix, le désir fou de devenir, après la centrale, celui qu’il était au fond, ont fait de lui un témoin.
Dans cet homme nouveau cohabitent tous les Reginald : celui qui assume, celui qui regrette, celui qui est le même, celui qui est ressuscité : « Et si c’est en prison que vont les hommes/noirs pour devenir Lazare (ou devenir Jonas). » Celui qui, devenu père, se demande comment dire la vérité sur la violence à ses enfants, et cela donne : « parce qu’est-ce que je dis à mes fils de ce que leurs mains pourraient bien faire, au cours de longues/discussions sur ce que font/les mains des hommes. Leurs mains, les miennes. » Celui qui, devenu avocat et juriste, expurge et caviarde des documents authentiques pour faire comprendre la mécanique judiciaire broyeuse d’âmes, et cela donne : « C’est la politique... d’emprisonner les gens... la pratique... d’emprisonner les indigents... la... pratique... de détenir les prisonniers... indéfiniment. »
À sa sortie, Reginald était devenu celui qu’il était : un poète majeur.

Delicious Foods de James Hannaham

Delicious Foods
TitreDelicious Foods
Auteur James Hannaham
Traductrice Cécile Deniard
Éditeur Globe
Date de parution26 août 2020
ISBN139782211304580
ISBN102211304583
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages400
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Aucune enquête, aucun chiffre, aucun reportage ne saura nous faire prendre en haine l’esclavage contemporain comme l’image des moignons maculés de sang d’Eddie, 17 ans, conduisant sa Subaru dans la scène d’ouverture, hallucinée, de ce roman. Il vient de s’évader de la ferme Delicious Foods, exploitation géante - et pas seulement agricole -, au cœur de la Louisiane où Darlene, sa mère, a été recrutée 6 ans plus tôt, comme d’autres toxicomanes. Productrice de fruits et légumes, Delicious Foods maltraite ses ouvriers et les maintient prisonniers au cœur de la Louisiane grâce à la triple contrainte de la terreur physique, d’un endettement perpétuel à l’entreprise et d’une addiction à la drogue qui leur est continuellement fournie. Abandonné à son sort, le tout jeune Eddie fera tout pour retrouver la trace de sa mère, la rejoindre et l’aider à se libérer de ce piège.
Dans ce prodigieux roman qui a valu à Hannaham tous les honneurs Outre-Atlantique (Pen/Faulkner Prize – roman), trois voix se succèdent pour raconter la spirale infernale : une mère prisonnière, un fils révolté et puis... la drogue, pour une fois présentée sous son jour le plus troublant : elle est un bateleur, un séducteur, un amant jaloux.

Fille, femme, autre de Bernardine Evaristo

Fille, femme, autre
TitreFille, femme, autre
Titre originalGirl, Woman, Other
Auteure Bernardine Evaristo
Traductrice Françoise Adelstain
Éditeur Globe
Date de parution2 septembre 2020
ISBN139782211307826
ISBN102211307825
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages400
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Imaginez un chœur polyphonique réunissant douze femmes dont un homme trans, âgées de 19 à 93 ans, presque toutes noires, chantant leur(s) expérience(s) britannique(s) dans une scénographie multipliant décors et points de vue de Newcastle à Cornwall en passant par Londres et dans une chronologie s’étendant du XXe siècle aux trébuchements d’un XXIe siècle remodelé par les mouvements #metoo et #Blacklivesmatter. Cela donne Fille, femme, autre, un roman-fusion époustouflant où, comme le soutien-gorge en son temps, la ponctuation a été allègrement jetée par la fenêtre. Son auteure, Bernardine Evaristo, a raflé comme une tornade dans son passage tous les honneurs dont le Man Booker Prize 2019 devenant ainsi la première femme noire à recevoir le prestigieux prix.
C’est l’histoire entremêlée d’Amma, Yazz, Dominique, Carole, Bummi, LaTisha, Shirley, Winsome, Penelope, Megan/Morgan, Hattie et Grace et d’autres encore. Chacune d’elles cherche un avenir, une maison, l’amour, une mère absente, un père perdu, une identité, un genre – il, elle, iel - une existence, et au passage, le bonheur. Toutes ont traversé l’espace et le temps – pour atterrir au cœur de l’Angleterre, carrefour historique des migrations et échouer aux confins éternellement figés des castes britanniques. Femmes invisibles dans la société anglaise, elles prennent corps et âmes sous la plume libre et libératrice d’une auteure, poète, dramaturge qui, avec ce huitième roman, signe une œuvre d’une grande vitalité.

Notes    [ + ]

  1. Andre Bagoo. From prison to poetry in Newsday. 30 mai 2016. URL : https://archives.newsday.co.tt/2016/05/30/from-prison-to-poetry/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.