Rentrée littéraire 2020 – Parutions des éditions Mercure de France

Rentrée littéraire 2020 - Mercure de France
Copyright : Mercure de France

La rentrée littéraire 2020 des éditions Mercure de France se concentre autour de cinq ouvrages : trois sont d’expression française, deux d’expression anglaise ; parmi eux figurent deux premiers romans, les œuvres de Pia Malaussène et Ling Ma.

Une rentrée française

Les textes d’expression française retenus pour cette rentrée littéraire sont L’Aurore de Pia Malaussène, Quitter Madrid de Sarah Manigne et Les Passantes de Michèle Gazier.

Pia Malaussène explore dans L’Aurore[1] la complexité des relations entretenues par les membres d’une même fratrie. La narratrice de ce roman traverse la France en voiture dans le seul but d’annoncer à son frère l’internement de leur benjamine, Agnès, en hôpital psychiatrique. Ces retrouvailles sont l’occasion de remises au point et de discussions difficiles sur un passé dont personne ne s’est totalement remis.

Dans son second roman intitulé Quitter Madrid[2], Sarah Manigne commence son énonciation par un moment de sidération ultime de sa narratrice. Une première déflagration suivie de deux explosions violentes : Alice vit une attaque à la bombe alors qu’elle tente de rejoindre son lieu de travail, un musée pour lequel elle restaure les peintures de Zurbarán. Subséquemment prise de la culpabilité des vivants, elle n’espère qu’une chose : réussir à quitter Madrid.

Les Passantes[3] donne à Michèle Gazier l’opportunité d’évoquer l’altruisme des corps infirmiers à travers des personnages sensibles aux souffrances des autres, empreints d’une grande générosité. Construit à partir des images multiples de mêmes personnages, ce roman salue le dévouement de femmes et d’hommes volontaires au moyen d’une plume poétique.

Une rentrée anglo-américaine

Les textes d’expression anglaise retenus pour cette rentrée littéraire sont Les Enfiévrés de Ling Ma et L’Homme en rouge de Julian Barnes.

Dans Les Enfiévrés[4], Ling Ma, écrivaine sino-américaine traduite ici par Juliette Bourdin, pose un regard sur notre rapport au monde du travail à travers une histoire post-apocalyptique singulière. La fièvre de Shen, épidémie provenant de Chine, se répand à New York puis dans tous les États des États-Unis. Dans ces circonstances, Candace Chen tente de subsister en rejoignant un groupe de « survivants »…

L’Homme en rouge[5] dessine un portrait vif de la Belle Époque – de ses écrivains, de ses artistes, de ses philosophes et autres contemporains – et de ce que pouvait être le quotidien d’un homme à cette période de l’Histoire. Julian Barnes, écrivain britannique traduit ici par Jean-Pierre Aoustin, montre les échanges culturels enrichissants ayant toujours existé entre la Grande-Bretagne et la France.

Une rentrée éclectique

Les éditions Mercure de France offrent de la sorte une rentrée littéraire éclectique, traitant d’une pluralité de sujets par le biais d’œuvres aux genres différents.

Découvrez ci-après l’argumentaire des cinq ouvrages.
 

L’Aurore de Pia Malaussène

L’Aurore
TitreL’Aurore
Auteure Pia Malaussène
Éditeur Mercure de France
Collection Bleue
Date de parution20 août 2020
ISBN139782715255043
ISBN102715255047
Prix prévisionnel12,80 €
Nombre de pages112
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

La narratrice traverse toute la France en voiture pour rejoindre son frère dans le Sud : elle vient lui annoncer que leur petite sœur, Agnès, vient d’être internée à Sainte-Anne. Mais il est difficile de parler avec lui qui refuse toute complicité et passe son temps plongé dans son arbre généalogique... La tension monte entre le frère et la sœur : ils n’ont rien en commun, sinon des souvenirs de leur enfance, en partie passée en Guyane, avec Agnès notamment... Agnès, dont les peurs enfantines ont été mal comprises par sa sœur aînée qui se le reproche amèrement, tandis que le frère s’enferme dans un mutisme glacé. Que s’est-il véritablement passé dans ce vert paradis de la jungle guyanaise ? Quel est ce secret de famille qui a provoqué la folie d’Agnès ?

Quitter Madrid de Sarah Manigne

Quitter Madrid
TitreQuitter Madrid
Auteure Sarah Manigne
Éditeur Mercure de France
Collection Bleue
Date de parution27 août 2020
ISBN139782715255012
ISBN102715255012
Prix prévisionnel13,00 €
Nombre de pages128
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« Les saintes de Zurbarán, ces femmes parées, presque fardées, qui acceptaient extatiques la violence des bourreaux, je les avais aimées, et j’avais désormais envie de lacérer leur image, leur visage si lisse et si tendre. Désormais j’avais soif de suppliciés, de brûlés vifs, de langues coupées, de jambes brisées, de membres détachés et semés aux quatre vents. Quel mérite y avait-il à affronter le mal si tout était désincarné ? Dans l’horreur qui nous avait saisis le 11 mars, nous avions hurlé, pleuré, tremblé, supplié et gémi. Depuis Atocha, j’avais le sentiment que personne ne pourrait plus jamais rien pour moi. »

11 mars 2004 : attentats dans quatre trains de la banlieue de Madrid. Restauratrice de tableaux, Alice sort indemne mais choquée de la catastrophe qui fait près de 200 morts et des milliers de blessés. Après le drame, elle n’est plus la même : elle qui aimait tant raviver la beauté des toiles de Zurbarán trouve désormais son travail dérisoire. Même sa relation amoureuse avec Angel, chef-cuisinier venu de Colombie, est remise en cause. Loin des siens, seule avec sa blessure intime, elle vit les affres de la culpabilité des « survivants » : elle doit rentrer en France. Mais comment faire quand on est incapable de sortir, incapable de prendre un avion ou un train ? Sobre et sensible, Sarah Manigne cerne au plus près le malaise d’une victime et questionne la représentation picturale de la douleur. Jusqu’à quel point l’art console-t-il ?

Les Passantes de Michèle Gazier

Les Passantes
TitreLes Passantes
Auteure Michèle Gazier
Éditeur Mercure de France
Collection Bleue
Date de parution3 septembre 2020
ISBN139782715254473
ISBN102715254474
Prix prévisionnel16,50 €
Nombre de pages176
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« Je connais tout de ces situations maintes fois rencontrées en trente ans de métier. Mais je n’ai jamais pu me faire à cette peur qui vous étreint lorsque vous sonnez à la porte d’un patient, que vous entendez dans le fond de son appartement des cris ou des râles ou, pire encore, le silence, et que vous n’avez aucun moyen de voler au secours de celle ou de celui qui a tant besoin de vous. Appeler les enfants, souvent occupés, loin, injoignables, tenter d’alerter un voisin qui a peut-être un double de la clef. En dernier recours : appeler les pompiers… »

Montpellier. Madeleine, Évelyne, Lilas, Léonor et Joseph sont infirmiers dans un cabinet médical. Parmi leurs patients, beaucoup de personnes âgées à qui ils prodiguent des soins, bien sûr, mais apportent surtout un peu de chaleur humaine. Ils se relaient auprès d’eux, créant un périmètre de protection. Parfois, il en faudrait peu pour qu’ils se laissent submerger. S’oublier et se perdre eux-mêmes, et ce serait alors tout un édifice fragile d’aide et d’assistance qui risquerait de vaciller…
Dans ce roman bouleversant, Michèle Gazier rend un hommage délicat à ces femmes qui sont des passantes des temps modernes, aux avant-postes de la solidarité et de l’altruisme.

Les Enfiévrés de Ling Ma

Les Enfiévrés
TitreLes Enfiévrés
Titre originalSeverance
Auteure Ling Ma
Traductrice Juliette Bourdin
Éditeur Mercure de France
Collection Bibliothèque étrangère
Date de parution27 août 2020
ISBN139782715253933
ISBN102715253931
Prix prévisionnel23,80 €
Nombre de pages352
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Candace Chen est une jeune Américaine d’origine chinoise discrète et introvertie. Elle habite à Manhattan dans un petit appartement et travaille pour Spectra, une entreprise d’édition qui fabrique des Bibles.
Elle vit comme une vraie New-Yorkaise, dépensant le peu d’argent qui ne passe pas dans son loyer pour s’acheter des vêtements Uniqlo, des crèmes hydratantes Clinique ou boire des cafés chez Starbucks...
Bientôt la fièvre de Shen, une épidémie venue de Chine, se répand à New York, puis dans tout le territoire américain. Cette maladie inconnue oblige les gens à répéter mécaniquement et à l’infini les gestes de leur quotidien — mettre la table, prendre un repas, essayer des vêtements… Devenus des zombies, ils meurent d’épuisement.
Restée seule dans les bureaux désertés de Spectra, Candace voit New York se vider de ses habitants et se figer autour d’elle. Des palmiers se mettent à pousser sur Times Square déserté...
Saisissant de réalisme, ce roman réinvente le genre post-apocalyptique et questionne notre rapport au travail et la solitude du monde contemporain.

L’Homme en rouge de Julian Barnes

L’Homme en rouge
TitreL’Homme en rouge
Titre originalThe Man in the Red Coat
Auteur Julian Barnes
Traducteur Jean-Pierre Aoustin
Éditeur Mercure de France
Collection Bibliothèque étrangère
Date de parution17 septembre 2020
ISBN139782715254022
ISBN102715254024
Prix prévisionnel23,80 €
Nombre de pages304
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

On pourrait commencer, prosaïquement, par ce qui peut être décrit comme une robe de chambre. Rouge – ou plus exactement écarlate – et allant du cou jusqu’à la cheville, laissant voir des ruchés blancs aux poignets et à la gorge... Est-ce injuste de commencer par ce vêtement, plutôt que par l’homme qui le porte ? Mais c’est ainsi représenté et ainsi vêtu que nous nous souvenons de lui aujourd’hui. Qu’en eût-il pensé ? En aurait-il été rassuré, amusé, un peu offusqué ? « L’homme en rouge », peint par John Sargent en 1881, s’appelait Samuel Pozzi. Né à Bergerac en 1847, il allait vite devenir à Paris LE médecin à la mode, particulièrement apprécié des dames de la bonne société en tant que chirurgien et gynécologue. Beaucoup d’entre elles, dont Sarah Bernhardt, étaient aussi ses maîtresses et le surnommaient « L’Amour médecin ».
À travers sa vie privée, pas toujours heureuse, et sa vie professionnelle, exceptionnellement brillante, c’est une vision en coupe de la Belle Époque qu’on va découvrir sous le regard acéré de Julian Barnes. Il y a d’une part l’image classique de paix et de plaisirs et, de l’autre, les aspects sombres d’une période minée par l’instabilité politique, les crimes et les scandales. Un grand récit.

Notes    [ + ]

  1. Un extrait de L’Aurore de Pia Malaussène est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://www.edenlivres.fr/p/9782715255043
  2. Un extrait de Quitter Madrid de Sarah Manigne est disponible que la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://www.edenlivres.fr/p/9782715255012
  3. Un extrait de Les Passantes de Michèle Gazier est disponible que la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://www.edenlivres.fr/p/9782715254473
  4. Un extrait de Les Enfiévrés de Ling Ma est disponible que la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://www.edenlivres.fr/p/9782715253933
  5. Un extrait de L’Homme en rouge de Julian Barnes est disponible que la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://www.edenlivres.fr/p/9782715254022

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.