Rentrée littéraire 2020 – Parutions des éditions P.O.L

Rentrée littéraire 2020 - P.O.L
Copyright : P.O.L

La rentrée littéraire 2020 des éditions P.O.L est placée sous le signe des confessions : les œuvres de Lise Charles, Laure Gouraige, Patrick Lapeyre, Jean Rolin et Emmanuel Carrère dévoilent chacune la part intime d’un être réel ou romancé, complice ou victime de méfaits.

Une lecture de l’être

Lise Charles explore les limites de l’acte d’écriture dans son nouveau roman intitulé La Demoiselle à cœur ouvert[1]. Son personnage principal, écrivain d’une quarantaine d’années, reprend à son compte les secrets les plus intimes d’une « demoiselle » en pillant son journal intime. Une interrogation se profile en filigrane de cette intrigue : la création justifie-t-elle l’indiscrétion ?

Laure Gouraige, qui signe ici son premier roman, expose au sein de La Fille du père[2] une relation d’une grande complexité, celle de la narratrice et son père. La jeune femme arrive à son point de rupture : il est nécessaire qu’elle adresse à son géniteur ses maux, « sans haussement de voix, sans geste d’hystérie », mais fermement, de manière à s’en émanciper.

Dans Paula ou personne[3], Patrick Lapeyre s’intéresse aux passions intellectuelle et sexuelle d’un homme. Son personnage principal, Jean Cosmo, livre son amour pour la philosophie de Martin Heidegger à une femme mariée prénommée Paula, dont la vie jusque-là était « facile et bourgeoise ». Il va connaître avec elle une relation intense qui pourrait bien le contraindre à s’effacer.

Jean Rolin offre avec Le Pont de Bezons[4] un recueil d’errances autour de la banlieue parisienne, où son narrateur s’exprime à la fois sur ses contemplations urbaines et son intimité dissimulée. L’écrivain révèle en outre en parallèle un mystérieux univers peuplé d’animaux…

Au sein de Yoga[5], son roman à paraître très attendu des critiques littéraires, Emmanuel Carrère montre le parcours d’un écrivain tentant de composer un livre « souriant et subtil sur le yoga ». Ce dernier réalise finalement l’étrangeté du monde dans lequel il vit, les mensonges qui structurent son quotidien et la réalité troublante de son expérience vécue, pas si heureuse tout compte fait.

Une rentrée intimiste

Ainsi les éditions P.O.L sélectionnent pour cette rentrée littéraire des romans s’aventurant sur la définition de l’être, une somme d’actions, de vécu, de relations humaines (parfois destructrices), de regrets et de nostalgie.

Découvrez ci-après l’argumentaire des cinq ouvrages.
 

La Demoiselle à cœur ouvert de Lise Charles

La Demoiselle à cœur ouvert
TitreLa Demoiselle à cœur ouvert
Auteure Lise Charles
Éditeur P.O.L
Collection Fiction
Date de parution20 août 2020
ISBN139782818050736
ISBN102818050731
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages352
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« Nous aurions préféré ne pas avoir à publier cette correspondance. Nous avons jugé que c’était notre devoir. » – L.C.

Octave Milton, un écrivain de 44 ans pensionnaire à la Villa Médicis, utilise son talent, sa notoriété et son goût de l’indiscrétion pour attirer ses connaissances comme ses correspondantes, détourner leurs confessions, leurs frustrations, leurs secrets, et les recycler dans son œuvre. Sera-t-il puni ou sauvé ? Est-il un voleur, un pervers, un manipulateur, ou simplement un auteur en manque d’inspiration ? Ou bien peut-on soutenir, comme le fait son amie et éditrice occulte Livia Colangeli, que toute fiction implique un vol ? Le journal pillé d’une adolescente (cette demoiselle à cœur ouvert) apportera une terrible réponse.
Ce troisième roman de Lise Charles est un roman épistolaire contemporain, autrement dit par mails, qui s’inspire avec délices des Liaisons dangereuses, mêlant aux problèmes du désir, de l’amour, de la jalousie, celui de la création. Elle s’inspire directement de son propre séjour comme pensionnaire à la Villa Médicis en 2018, et joue à de fausses mises en abîme avec les situations, les rôles. Les résonances de plusieurs types de textes à l’intérieur du livre (mails, journal, nouvelle, article universitaire...) créent une épaisseur de réalité en même temps qu’un jeu de miroir profond, et souvent drôle. Cette construction ludique, la fiction de documents réalistes comme le journal bouleversant d’une jeune adolescente, et le goût de la manipulation du héros, vont pourtant entraîner le lecteur jusqu’à un dénouement tragique. Les jeux du désir et de la création ont rendez-vous avec l’innocence et la mort.

La Fille du père de Laure Gouraige

La Fille du père
TitreLa Fille du père
Auteure Laure Gouraige
Éditeur P.O.L
Collection Fiction
Date de parution20 août 2020
ISBN139782818049471
ISBN102818049474
Prix prévisionnel17,00 €
Nombre de pages144
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

«  Ce que tu fais, c'est toujours comme cela avec toi, tu le fais pour mon bien. Comment, pourtant, me fais-tu aussi mal ? »
La narratrice s'adresse durement à son père. Elle vient d'avoir trente ans et son anniversaire devient le prétexte pour interpeller le père. Elle voudrait pouvoir lui dire qu'elle entend enfin vivre sa vie librement. Mais cette perspective demeure confuse quand l'existence nous a été dérobée.
«  Papa, je pense que nous allons nous fâcher. J'ai soutenu ton regard jusqu'au dernier mot, je venais de dire ce que toujours j'avais su, ce que je pense que nous savions tous les deux. Nous allions nous fâcher. ».
En écrivant sa douleur sous la forme d'une adresse directe, violente, parfois cruelle, mais souvent drôle aussi, la fille rappelle les souvenirs d'une vie qu'elle ne désire plus. Tout en faisant comme si l'affranchissement du père devait pourtant se réclamer. Et tout en éprouvant l'ambivalence de ce lien. Elle lui reproche la perfection qu'il exigeait d'elle depuis l'enfance.
«  C'était toi et moi, écrit-elle. Or c'est précisément parce que c'était toi et moi que c'était impossible. »
La narratrice pense d'abord se délivrer par le silence mais le désir de raconter est le plus fort. Écrire lui offre la permission d'une décision définitive, l'excitation d'une vie pour soi. Loin du père. Alors même que le livre lui est adressé, et se tient à la frontière floue du règlement de comptes et du cri d'amour.

Paula ou personne de Patrick Lapeyre

Paula ou personne
TitrePaula ou personne
Auteur Patrick Lapeyre
Éditeur P.O.L
Collection Fiction
Date de parution20 août 2020
ISBN139782818050781
ISBN102818050782
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages416
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Jean Cosmo retrouve par hasard, lors d’un mariage auquel ni l’un ni l’autre ne tenaient vraiment à assister, Paula Couturier, une amie de jeunesse, sœur d’un de ses premiers amours.
« C’est l’innocence du hasard, écrit le narrateur, qui donne à une rencontre son caractère fatal et stupéfiant. »
Ils attendront leur cinquième rendez-vous pour vivre une passion amoureuse dont la fièvre érotique leur communique un merveilleux sentiment d’exister. Paula est mariée avec un homme malheureux mais prodigue. Elle connaît une vie facile et bourgeoise dans les beaux quartiers de Paris. Catholique, elle se partage entre son mari, le catéchisme aux enfants, ses cours dans une institution privée, et la découverte bruyante du plaisir et de l’orgasme avec son amant. Cosmo est célibataire, il travaille de nuit au tri postal de Montreuil. Il doit composer avec des cadences infernales, un petit salaire, des collègues difficiles, souvent paumés, une certaine Mylène Cachet qui le poursuit de ses « assiduités pitoyables », une chef de service exécrable, une bande de syndicalistes hypocrites, aux discours creux d’une époque antédiluvienne. Et une sœur, Fabienne, amoureuse éplorée d’un jeune musulman flambeur, que Cosmo tente en vain de consoler à coup de citations de Freud. Mais Cosmo a un secret. Il est passionné de philosophie, et plus particulièrement de Martin Heidegger depuis que son professeur de lycée lui a transmis sa passion. Cosmo est postier philosophe comme d’autres sont peintres du dimanche. D’une façon loufoque et tendre, il voudra peu à peu initier Paula à l’énigme de la présence, la problématique heideggerienne de l’Être et de l’existence, tout en se livrant avec elle à des ébats sexuels intenses et répétés. C’est irrésistible et joyeux. Mais le fait d’être amoureux suffira-t-il à leur bonheur comme ils semblent prêts à le croire ?
Patrick Lapeyre raconte avec humour et gravité comment la passion s’affirme de façon absurde mais inéluctable dans l’impossibilité d’aimer. « On a fait un drôle de chemin pour se rencontrer », dit Paula, tandis que leur amour les entraîne sur un chemin encore plus insolite et risqué. Paula n’est pas certaine de pouvoir conjuguer comme Cosmo fièvre érotique et fièvre philosophique. Cosmo, tout à sa quête de la présence des choses, va progressivement éprouver « un étrange sentiment de vulnérabilité. » L’ombre grignote leur « très grand bonheur » : attentats terroristes à Paris, suicide d’un collègue postier, accident tragique d’Alicia, la sœur de Paula. Les amants adultères finiront par être dénoncés. Paula se sentira étouffer dans sa double vie, et reprochera à Cosmo « de faire du sexe l’alpha et l’oméga de l’existence ». Ils n’auront jamais été aussi certains d’être aimés qu’au moment où ils devront se séparer. Cosmo passera de l’intensité de la présence à l’effacement. Il disparaîtra.

Le Pont de Bezons de Jean Rolin

Le Pont de Bezons
TitreLe Pont de Bezons
Auteur Jean Rolin
Éditeur P.O.L
Collection Fiction
Date de parution20 août 2020
ISBN139782818049112
ISBN102818049113
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages240
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« Heureux qui a vu le jour se lever sur le pont de Bezons. »
C’est la première phrase de ce roman dont le projet consiste « à mener sur les berges de la Seine, entre Melun et Mantes des reconnaissances aléatoires, au fil des saisons, dans un désordre voulu ». Mais très rapidement ces déambulations prennent des allures de petite odyssée sur les berges du fleuve, au cœur de banlieues bousculées, parcourant des espaces fracassés, des friches et des zones industrielles. Traversée du monde d’à côté, celui que nous ne voyons plus depuis des décennies. De micro-événements prennent une tournure fatale et romanesque, comme la fermeture d’un McDonald’s à Bezons ou des parties de pêche organisées par des Roms. On y croise des réfugiés tibétains sur une péniche à Conflans, un café kurde révolutionnaire à Corbeil, un restaurant brésilien, des mosquées salafistes à Saint-Denis, une base assez confidentielle de la marine nationale... C’est le roman discret d’un monde bouleversant de solitude, d’oublis, de ruines et de décomposition. Au cœur de ce parcours, il y a aussi les retrouvailles avec une vieille cousine et la maison de Carrières-sous-Bois qui cache un secret de famille que le narrateur révèle pour la première fois : le fantôme de l’oncle Joseph. Mais le chaos de ce monde périphérique, sous le regard aigu du narrateur, cache lui aussi un mystère : la présence de toute une vie sauvage et animale nichée souvent dans d’improbables lieux. Oiseaux rares, cygnes sauvages, poissons...
Avec humour, Jean Rolin traque les détails des existences, des paysages, des lieux, et les traces historiques d’un décor périurbain qui devient sous nos yeux le roman contemporain de notre abandon.

Yoga d’Emmanuel Carrère

Yoga
TitreYoga
Auteur Emmanuel Carrère
Éditeur P.O.L
Collection Fiction
Date de parution27 août 2020
ISBN139782818051382
ISBN10281805138X
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages400
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

C’est l’histoire d’un livre sur le yoga et la dépression. La méditation et le terrorisme. L’aspiration à l’unité et le trouble bipolaire. Des choses qui n’ont pas l’air d’aller ensemble, et pourtant. C’est l’histoire d’un écrivain qui voit avec satisfaction qu’il a peut-être enfin réussi sa vie, trouvé un équilibre, et qui voudrait bien écrire un livre « souriant et subtil sur le yoga » qu’il pratique depuis 25 ans. Il dirait ceci : « Ce que j’appelle yoga n’est pas seulement la bienfaisante gymnastique que nous sommes si nombreux à pratiquer, mais un ensemble de disciplines visant l’élargissement et l’unification de la conscience. Le yoga dit que nous sommes autre chose que notre petit moi confus, apeuré, et qu’à cet autre chose nous pouvons accéder. »
Mais à peine lancé dans cette histoire, le beau tableau craque, les failles ressurgissent, les mensonges et les trahisons réapparaissent, l’abîme s’ouvre. La vie dérape. La vie intime et amoureuse, et la vie du monde également : terrorisme (attentats de Charlie Hebdo en 2015), crise migratoire... Et si tout n’était qu’illusions ? L’écrivain est hospitalisé à Sainte-Anne, et traité aux ECT : électro-convulso-thérapie, autrefois appelés électrochocs. Il raconte son séjour halluciné, son désir suicidaire, l’impossibilité de se rassembler, de se réunifier. Son mariage, dont il était si fier, se brise. Il doit aussi rompre avec sa maîtresse avec qui il entretenait une relation érotique extrême et solaire. Il faut partir, tenter de divertir l’horreur. Un reportage infructueux en Irak à la recherche d’un mystérieux « Coran de sang », un séjour sur une île grecque parmi de jeunes migrants qui racontent leur périple, le souvenir obsédant de cette maîtresse sensuelle, et tous les fantômes d’une vie fracassée.
C’est finalement le roman du mal terrifiant dont souffre Emmanuel Carrère raconté par Emmanuel Carrère lui-même : « Ce mal dont je suis atteint à défaut d’en guérir, je peux le décrire ». Dépression, bipolarité. Emmanuel Carrère affronte dans ce roman le jeu dangereux entre fiction et réel. Comment la fiction peut venir au secours des déchirements et des impasses du réel ? Mais au-delà, c’est le roman de l’énigme de toute vie, de tout homme. Le roman d’une exploration psychique de soi sans concessions, de ses terreurs, de ses mensonges, et des efforts pour devenir meilleur, quelqu’un de bien. Une expérience littéraire limite pour toucher l’âme humaine, interroger notre désir de salut, d’équilibre, et les techniques pour y parvenir. Mais pourquoi le yoga alors ? Parce que « quand on parle de deux choses en disant qu’elles n’ont rien à voir, il y a de fortes chances pour qu’elles aient tout à voir, au contraire ». Ce qu’enseigne aussi le yoga. Non seulement Emmanuel Carrère propose un récit personnel de ce qu’est le yoga pour lui mais il en fait un formidable miroir romanesque pour raconter l’horreur de soi autant que la patience avec laquelle nous voulons aimer les autres, nous sauver, réussir notre vie. Un livre aimant, drôle et terrifiant, infiniment sincère sur la difficulté bouleversante d’être soi. Jamais Emmanuel Carrère n’était allé aussi loin sur cette voie.

Notes    [ + ]

  1. Un extrait de La Demoiselle à cœur ouvert de Lise Charles est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://edenlivres.fr/p/9782818050736
  2. Un extrait de La Fille du père de Laure Gouraige est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://edenlivres.fr/p/9782818049471
  3. Un extrait de Paula ou personne de Patrick Lapeyre est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://edenlivres.fr/p/9782818050781
  4. Un extrait du Pont de Bezons de Jean Rolin est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://edenlivres.fr/p/9782818049112
  5. Un extrait de Yoga d’Emmanuel Carrère est disponible sur la plateforme numérique Éden Livres. URL : https://edenlivres.fr/p/9782818051382

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.