Rentrée littéraire 2020 – Parutions des éditions Robert Laffont

Robert Laffont
Copyright : Robert Laffont

La rentrée littéraire 2020 des éditions Robert Laffont se concentre autour de sept ouvrages : quatre sont d’expression française, un d’expression anglaise et un d’expression allemande.

Une rentrée française

Les romans constituant la sélection française des éditions Robert Laffont sont répartis comme suit : trois appartiennent à la collection blanche de la structure éditoriale, aussi connue sous le nom de collection « Rives » ; un figure au sein de la collection « Les Passe-Murailles ».

David Fortems, auteur de Louis veut partir, propose ici un premier roman glaçant dans lequel sont explorées les thématiques du suicide, des relations familiales et du mal-être profond dissimulé. Louis est un jeune homme légèrement introverti qui adore lire. Il vit avec son père, Pascal, ouvrier au quotidien banal, et tous deux mènent une vie des plus tranquilles… jusqu’au jour où Louis est retrouvé à la confluence de la Meuse et de la Semoy. Pascal se met alors en tête de comprendre le geste de son fils.

Dans Le Dernier Inventeur, Héloïse Guay de Bellissen s’intéresse au destin de vie de Simon Coencas (1927-2020), co-découvreur de la grotte de Lascaux en 1940 alors qu’il est âgé de treize ans. Elle donne ici la voix à Simon et offre au moyen d’une plume sensible un récit porté sur les relations humaines très fortes et sur le rapport de tout un chacun à l’art et l’Histoire.

Stella Finzi, huitième roman d’Alain Teulié, conte l’histoire d’un romancier d’une quarantaine d’années qui décide d’entreprendre un voyage à Rome dans le but de s’y donner la mort. Il y rencontre la fameuse Stella Finzi, une femme dite « laide » mais absolument brillante. Commence alors une histoire d’amour plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord.

Gwenaële Robert, écrivaine phare de la collection « Les Passe-Murailles », compose son intrigue autour de l’attentat raté de Napoléon Bonaparte dans Never Mind, un acte criminel ayant eu lieu le 24 décembre 1800, causant la mort de vingt-deux personnes. Gwenaële Robert tisse ici de façon subtile les histoires individuelles de ses personnages.

Une rentrée « étrangère »

Les œuvres choisies pour la sélection « étrangère » des éditions Robert Laffont sont au nombre de deux : il s’agit de Les Graciées de Kiran Millwood Hargrave et Perlefter, histoire d’un bourgeois de Joseph Roth.

Kiran Millwood Hargrave, traduite ici par Sarah Tardy, s’inspire de l’épopée singulière de femmes volontaires au début du XVIIe pour écrire son roman à paraître au sein de la collection « Pavillons ». Dans un petit village de Norvège, quarante pêcheurs sont surpris en mer par une terrible tempête. Les femmes de leur communauté se retrouvent « sans hommes » et décident de prendre en main leur destin… jusqu’à ce qu’un prêtre y voie une œuvre de l’enfer…

L’œuvre de Joseph Roth, traduite ici par Pierre Deshusses, est inédite en France. Elle fait en effet partie des rares textes de l’écrivain autrichien à avoir échappé à la Gestapo. Perlefter, histoire d’un bourgeois conte l’existence d’un bourgeois vivant au début XXe en Autriche. Le lecteur peut ainsi suivre l’avènement, l’acheminement et l’apogée d’Alexander Perlefter au moyen d’un texte ambitieux.

Une rentrée romanesque

Les éditions Robert Laffont offrent en somme une rentrée littéraire donnant une grande place à la narration et à la densité psychologique des personnages.

Découvrez ci-après les six ouvrages à paraître.
 

Louis veut partir de David Fortems

Louis veut partir
TitreLouis veut partir
Auteur David Fortems
Éditeur Robert Laffont
Collection Rives
Date de parution20 août 2020
ISBN139782221247006
ISBN102221247000
Prix prévisionnel17,00 €
Nombre de pages198
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« La neige recouvre tout mais pas les images. Pascal voudrait s’ouvrir la tête pour les prendre à mains nues et les jeter dans la Semoy, qu’elles s’enfoncent dans la vase, dans les algues vertes et gelées de la rivière. Il se dit que c’est peut-être ça que Louis a cherché à faire. Il a cherché à tout éteindre. À faire un noir. À fuir. »

Pascal, ouvrier dans une petite ville des Ardennes françaises, a toujours été fier de son fils Louis, un garçon calme et bon élève qui passe son temps dans les livres. Une passion presque obsessionnelle pour la littérature qui surprend dans leur entourage modeste. Tous deux mènent une vie tranquille, faite de silences complices. C’est du moins ce que pense Pascal jusqu’à ce que Louis soit retrouvé mort à la confluence de la Meuse et de la Semoy, où il a décidé de mettre fin à ses jours. Pourquoi un tel geste ? Que s’est-il passé ? Abasourdi et accablé, Pascal va peu à peu découvrir la vérité. Et bientôt, une évidence : son fils était pour lui un parfait inconnu.
Premier roman incisif et sensible, Louis veut partir dissèque une relation manquée entre un père et son fils. Il fait saillir l’absence tragique de communication au sein d’une famille et le caractère implacable du déterminisme social.

Le Dernier Inventeur de Héloïse Guay de Bellissen

Le Dernier Inventeur
TitreLe Dernier Inventeur
Auteure Héloïse Guay de Bellissen
Éditeur Robert Laffont
Collection Rives
Date de parution20 août 2020
ISBN139782221241097
ISBN102221241096
Prix prévisionnel17,00 €
Nombre de pages234
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

C’est l’histoire d’un homme entré dans l’Histoire car il a découvert Lascaux à treize ans et des poussières et que la même Histoire a voulu anéantir. Réduire en poussière.

« Aujourd’hui, c’est le dernier des quatre copains de Montignac encore en vie. Le dernier inventeur, Simon. Quand je quitte son appartement, sur le palier, il me dit “la grotte elle est là” en me désignant son crâne, “elle est dans ma tête”. Dans l’ascenseur, je prends conscience que je viens de rencontrer une autre grotte. La grotte intérieure d’un petit garçon de quatre-vingt-onze piges qui vient de se rouvrir. Je ne sais toujours pas pourquoi Lascaux m’a emmenée vers une autre cavité, mais au fond c’est cette découverte-là que j’attendais. La vie de Simon Coencas sur une paroi, que j’allais calquer comme l’avaient fait avant moi les préhistoriens avec les dessins de Lascaux. »
Le Dernier Inventeur est une œuvre unique, plongée dans l’Histoire et dans l’âme d’un homme, enquête sur le mystère de l’art préhistorique, réflexion poétique sur l’enfance, la beauté et le mal.

Stella Finzi d’Alain Teulié

Stella Finzi
TitreStella Finzi
Auteur Alain Teulié
Éditeur Robert Laffont
Collection Rives
Date de parution20 août 2020
ISBN139782221249963
ISBN102221249968
Prix prévisionnel17,00 €
Nombre de pages234
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Qui est Stella Finzi, cette énigmatique et riche Italienne dont Vincent fait la connaissance dans un café de Rome ?

Si l’esprit brillant de la jeune femme fascine ce dandy perdu et ruiné, qui a décidé de mettre fin à ses jours dans la Ville éternelle, sa laideur le fait frémir. Cette rencontre pourrait modifier le dessein de Vincent. Surtout lorsque Stella lui lancera un ultime défi...
Un jeu de séduction se noue peu à peu entre ces deux affamés d’art et de beauté. Quels pièges se tendront-ils ? Leurs passions feront-elles éclore l’évidence de leur attraction ?
L’amour et la création se mêlent intensément dans ce roman baroque et troublant.

Never Mind de Gwenaële Robert

Never Mind
TitreNever Mind
Auteure Gwenaële Robert
Éditeur Robert Laffont
Collection Les Passe-Murailles
Date de parution20 août 2020
ISBN139782221242209
ISBN102221242203
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages352
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

« La mèche n’en finissait plus de raccourcir et les badauds d’acclamer Bonaparte. Deux, un... Il aurait fallu prononcer une prière, mais des prières, Joseph n’en connaissait plus, mea culpa, mea maxima culpa , c’est tout ce qu’il lui venait quand il aurait fallu implorer le Ciel, demander un orage, réclamer un miracle... »

C’est le soir de Noël, il flotte dans Paris une atmosphère joyeuse. Personne ne se doute que dans la rue Saint-Nicaise, une charrette et un cheval tenu par une petite fille vont exploser, atteignant tous les passants alentour. Sauf Napoléon, le seul visé.
Le futur empereur veut punir ses opposants et Fouché en déporte plus de cent. Mais les véritables coupables demeurent introuvables. Parmi eux, Joseph de Limoëlan subit les pires remords. Fouché n’aura de cesse de le traquer.
Avec un brio remarquable, Gwenaële Robert saisit ce moment exceptionnel où un nouveau régime s’installe alors que le sang de la Révolution n’est pas encore sec. Au cœur de ces remous, elle se plaît à imaginer le quotidien d’anonymes qui ne mesurent pas toujours l’ampleur des événements politiques dont ils risquent d’être victimes.
De la chambre de Joséphine aux fossés de Vincennes, de la Bretagne aux Seychelles, des souterrains de Paris aux rivages de l’Amérique, Never Mind est un roman au souffle puissant qui fouille l’Histoire et le cœur surprenant des hommes.

Les Graciées de Kiran Millwood Hargrave

Les Graciées
TitreLes Graciées
Titre originalThe Mercies
Auteure Kiran Millwood Hargrave
Traductrice Sarah Tardy
Éditeur Robert Laffont
Collection Pavillons
Date de parution20 août 2020
ISBN139782221239261
ISBN102221239261
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages400
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Maren Magnusdatter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère et son père, gisent sur les rochers en contrebas, noyés. Ce sont les hommes de Vardø qui ont été ainsi décimés, et les femmes vont désormais devoir assurer seules leur survie.
Trois ans plus tard, Absalom Cornet débarque d’Écosse. Cet homme sinistre y brûlait des sorcières. Il est accompagné de sa jeune épouse norvégienne, Ursa. Enivrée et terrifiée par l’autorité de son mari, elle se lie d’amitié avec Maren et découvre que les femmes peuvent être indépendantes. Absalom, lui, ne voit en Vardø qu’un endroit où Dieu n’a pas sa place, un endroit hanté par un puissant démon.
Inspiré de faits réels, Les Graciées captive par sa prose, viscérale et immersive. Sous la plume de Kiran Millwood Hargrave, ce village de pêcheurs froid et boueux prend vie.

Perlefter, histoire d’un bourgeois de Joseph Roth

Perlefter, histoire d’un bourgeois
TitrePerlefter, histoire d’un bourgeois
Titre originalPerlefter: Die Geschichte eines Bürgers
Auteur Joseph Roth
Traducteur Pierre Deshusses
Éditeur Robert Laffont
Date de parution17 septembre 2020
ISBN139782221249925
ISBN102221249925
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages252
Liens affiliés leslibraires.fr Acheter sur Les Libraires Amazon Acheter sur Amazon
Description de l'éditeur

Il est aussi rare de trouver des inédits de grands écrivains disparus que des textes de grands auteurs étrangers qui ne soient pas encore traduits. Ces deux éléments sont exceptionnellement réunis dans ce volume qui rassemble un roman inachevé de Joseph Roth, exhumé en 1978, soit près de quarante ans après sa mort, et huit nouvelles qui n’ont encore jamais paru en français. C’est dire l’importance de cet ensemble, qui vient enrichir l’œuvre de l’un des romanciers majeurs du XXe siècle.
Perlefter, histoire d’un bourgeois est le portrait éblouissant d’un conformiste. Homme tiède, hypocrite, incapable d’aimer ou de haïr, égoïste, pingre et pétri de peurs, cet affairiste se montre prêt à toutes les compromissions dès lors qu’elles servent ses intérêts. Il sait s’adapter à tous les régimes, la monarchie comme la république, mais redoute la révolution et toute forme de désordre susceptible de nuire à sa réussite. Perlefter est le prototype de ces opportunistes qui, le moment venu, soutiendront sans scrupules Hitler et son régime.
Roman politique et social, Perlefter, histoire d’un bourgeois offre une fascinante étude de caractères, comme chacune des nouvelles ici magnifiquement restituées par Pierre Deshusses. On y retrouve l’une des caractéristiques de Joseph Roth : la nostalgie d’un monde perdu, avec cette tension constante entre le passé et le présent. Mais si l’auteur de La Marche de Radetzky refuse l’exaltation du progrès et de la modernité, il n’idéalise pas pour autant cet univers disparu et fait preuve à son égard d’une grande lucidité critique, y décelant des germes de violence et de brutalité annonciateurs du pire.
La force de ces récits tient aussi à l’écriture de Roth : ce style si particulier et si bien rythmé où alternent évocations sensorielles et pointes philosophiques, satire et paradoxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.