Rentrée littéraire 2021 – L’Aube

Copyright : L'Aube

La rentrée littéraire des éditions de l’Aube se concentre autour de deux ouvrages singuliers : le premier est d’expression anglaise, composé par l’écrivaine jamaïcaine Nicole Dennis-⁠Benn ; le second, d’expression française, est celui de Samira El Ayachi.

Une rentrée étrangère

Dans son roman intitulé Rends-moi fière, Nicole Dennis-⁠Benn, traduite par Benoîte Dauvergne, conte le destin de trois femmes d’une même famille habitant un village de pêcheurs. Alors que les plans de construction d’un hôtel menace l’ordre de leur communauté, Dolores et ses deux filles, Margot et Thandi, luttent tant bien que mal pour s’émanciper du monde qu’elles ont toujours connu, pour vivre enfin libres de toutes les contraintes sociétales qui les entravent.

Rends-moi fière de Nicole Dennis-⁠Benn

Rends-moi fière
TitreRends-moi fière
Titre originalHere Comes the Sun
Auteure Nicole Dennis-Benn
Traductrice Benoîte Dauvergne
Éditeur L’Aube
Collection Regards croisés
ISBN139782815943444
ISBN102815943441
Date de parution19 août 2021
Prix prévisionnel23,00 €
Nombre de pages496
Description de l’éditeur :

Jamaïque, petit village de pêcheurs. Une famille : la mère, Dolores, qui vend des pacotilles aux touristes américains. La fille aînée, Margot, qui ne recule devant rien pour avoir le droit à une autre vie. Et Thandi, encore adolescente, à la fois brillante étudiante et jeune fille en plein désarroi. Trois femmes « empêchées », à la fois d’être ce qu’elles veulent, mais aussi de faire preuve de tendresse ou de sincérité, au risque de paraître faibles. Or ce qu’elles ont de commun, c’est leur force. Avec ce premier roman, Nicole Dennis-⁠Benn évoque tout à la fois la dynamique explosive des relations familiales et amoureuses, la sexualité, l’homophobie, la prostitution, le racisme, mais aussi la vie de la classe ouvrière jamaïcaine et l’aspect destructeur du tourisme. Un grand roman social.

Une rentrée française

Samira El Ayachi offre dans Le Ventre des hommes l’histoire d’une révolte : un père de famille reprend à sa compte la lutte singulière des mineurs marocains qui rêvent de bénéficier de leurs pleins droits dans une France peu encline à considérer leurs maux. Par son histoire, l’écrivaine retrace aussi les origines d’une stigmatisation : les enfants de cet homme sont sans cesse relégués à leur statut « d’Arabe » quand le terrorisme islamiste prend de l’ampleur dans l’Hexagone.

Le Ventre des hommes de Samira El Ayachi

Le Ventre des hommes
TitreLe Ventre des hommes
Auteure Samira El Ayachi
Éditeur L’Aube
Collection Regards croisés
ISBN139782815944748
ISBN10281594474X
Date de parution2 septembre 2021
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages248
Description de l’éditeur :

La nuit tombe sur les corons du nord de la France, et une fratrie se presse devant l’écran de télévision. Soudain, apparaît le visage attendu : celui du père. Qu’y raconte-t-il ? À l’époque, aucun de ces enfants ne s’en soucie vraiment. Pourtant, alors, cet homme s’est saisi d’un combat, celui des mineurs marocains qui se lèvent pour leurs droits. C’est l’histoire de cet homme que nous raconte Samira El Ayachi, mais aussi celle des siens ; de l’une de ses filles, surtout, qui deviendra l’archétype de la « réussite républicaine », jusqu’à se voir renvoyée à sa condition « d’Arabe » quand la folie islamiste se saisira d’une certaine jeunesse. C’est l’histoire d’un lieu, ce Nord, et de ses habitants, solidaires et oubliés. C’est un bout d’Histoire de France. C’est simplement sublime.

Un combat de vie

Ainsi les éditions de l’Aube proposent en cette rentrée deux ouvrages montrant le parcours combatif d’êtres négligés par la société qui les entoure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.