Rentrée littéraire 2021 – Aux forges de Vulcain

Copyright : Aux forges de Vulcain

Les éditions Aux forges de Vulcain nous offrent en cette rentrée littéraire 2021 une sélection d’ouvrages rendant hommage au travail d’illustres artistes – écrivain et traducteur littéraire, cinéaste et réalisateur. Leurs œuvres, ainsi racontées par Jean-⁠Baptiste de Froment et Luke Rhinehart, sont le point de départ de nouvelles réflexions et compositions tout aussi flamboyantes en matière de dynamisme et de rebondissement.

Une rentrée française

Dans son deuxième roman intitulé Badroulboudour, Jean-⁠Baptiste de Froment part sur les traces d’Antoine Galland (1646-1715), archéologue et orientaliste français, premier traducteur des Mille et une nuits, à travers l’histoire de son protagoniste principal nommé, lui aussi, Antoine Galland. Ce dernier, fraîchement divorcé, décide de partir en vacances en Égypte avec ses deux filles. Il se retrouve là pris dans une sorte de jeu de piste qui consiste à identifier la femme parfaite : Badroulboudour.

Badroulboudour de Jean-⁠Baptiste de Froment

Badroulboudour
TitreBadroulboudour
Auteur Jean-Baptiste de Froment
Éditeur Aux forges de Vulcain
Collection Fiction
ISBN139782373050929
ISBN102373050927
Date de parution20 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Description de l’éditeur :

Antoine Galland se retrouve un jour dans un hall d'aéroport, en partance pour un club de vacances en Égypte. Madeleine, sa femme, l’a quitté et, pour les vacances, lui a confié leurs deux petites filles. Antoine a bien besoin de vacances. Il reste éprouvé par son divorce, mais aussi par l’agitation de ces derniers mois, où lui, l’homme discret, maladroit, féru de littérature arabe, s’est retrouvé, bien malgré lui, embrigadé dans une grande opération de communication du jeune Président de la République, Célestin Commode, qui, cherchant la synthèse parfaite pour réconcilier villes et banlieues, jeunes et vieux, modernes et réactionnaires, en même temps qu’une astuce pour relancer la diplomatie arabe de la France, a décidé de remettre au goût du jour Antoine Galland, l’illustre homonyme de notre héros, et traducteur des célèbres Mille et une nuits. Mais notre Antoine, dans ce club de vacances, se retrouve pris dans un jeu mystérieux qui consiste à identifier, cachée parmi les vacanciers, la femme parfaite : Badroulboudour.

Fable faussement naïve sur ce que nous gardons du passé, ce que nous lui imposons aussi – roman drôle, malicieux et magique, Badroulboudour est aussi un éloge lucide d’Antoine Galland (1646-1715), parti de la Somme vers le monde arabe, revenu ensuite l’esprit et le cœur plein de contes merveilleux. Un homme qui aura fait cette chose extraordinaire et altruiste, de chercher à comprendre l’autre.

Une rentrée étrangère

L’écrivain américain Luke Rhinehart (1932-2020), traduit par Francis Guévremont, revisite Les Sept Samouraïs de Kurosawa dans son roman intitulé Vent blanc, noir cavalier. Il raconte céans l’histoire de trois samouraïs épris d’une même femme prénommée Matari : Oboko, poète en quête de zen ; Izzi, écrivain de la cour ; et le Seigneur Arishi, homme puissant qui souhaite venger son honneur. Ces quatre personnages aux destinées liées participent à une espèce de course-poursuite effrénée, qui conduit le roman à son final émouvant.

Vent blanc, noir cavalier de Luke Rhinehart

Vent blanc, noir cavalier
TitreVent blanc, noir cavalier
Titre originalWhite Wind, Black Rider
Auteur Luke Rhinehart
Traducteur Francis Guévremont
Éditeur Aux forges de Vulcain
Collection Fiction
ISBN139782373050646
ISBN102373050641
Date de parution3 septembre 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Description de l’éditeur :

« Je ne suis pas morte », dit-elle avec une voix douce et émerveillée. Matari, qui s’était enfoncée dans la nuit neigeuse dans l’espoir d’y mourir, est sauvée et recueillie par Oboko, un poète et moine bouddhiste. Nous sommes au Japon, au début du dix-huitième siècle. Oboko et son ami Izzi, un poète de cour, aussi extraverti qu’Oboko est secret, s’éprennent, l’un comme l’autre, de la jeune femme, qui leur apprend que, bientôt, ils seront tous les trois rejoints, et sans doute massacrés, par le Seigneur Arishi, auquel Matari était promise, et qu’elle a fui.

Honneur, poésie, philosophie, amour s’affrontent dans ce huis clos neigeux, où Luke Rhinehart, en rendant hommage aux Sept samouraïs du cinéaste japonais Akira Kurosawa, parvient, comme dans nul autre roman dans son œuvre, à exprimer la nécessité existentielle du détachement de soi, comme seul voie, dans un monde où tout est vain, et destiné à mourir, pour connaître la joie, les rires, l’amitié et l’amour.

Une réinvention constante

La rentrée littéraire 2021 des éditions Aux forges de Vulcain s’intéresse ainsi aux notions de réinvention et de réécriture : les romans de Jean-⁠Baptiste de Froment et Luke Rhinehart contemplent à distance des travaux d’ampleur, tout en proposant une intrigue dans laquelle les relations humaines jouent un rôle essentiel.

Une réflexion sur « Rentrée littéraire 2021 – Aux forges de Vulcain »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.