Rentrée littéraire 2021 – Équateurs

Rentrée littéraire 2021 - Équateurs
Copyright : Équateurs

La rentrée littéraire 2021 des éditions des Équateurs se concentre autour de deux titres d’expression française, les ouvrages de Hyam Yared et François Simon.

Une rentrée française

Hyam Yared choisit d’aborder en son roman intitulé Implosion les multiples interrogations d’une femme, et de conter en parallèle l’événement terrible qu’a connu Beyrouth en 2020. Le fameux 4 août de cette année-là, alors que le port de la capitale libanaise explose, la narratrice et son époux sont ensemble en consultation chez leur thérapeute, tentant de sauver leur mariage. Et finalement, cette femme que l’on découvre au fil des pages est peut-être bien à l’image de sa ville, aux multiples visages, dévastée.

Dans son roman intitulé Le Silence de l’amour : Les Années Lennon au Japon, François Simon retrace le parcours de Yoko Ono et John Lennon au pays du Soleil-Levant à travers la voix d’un narrateur se questionnant sur l’art de créer quand l’âme est émotionnellement bouleversée. C’est aussi l’occasion pour cet homme de se livrer à sa plus grande introspection.

Implosion de Hyam Yared

Implosion
TitreImplosion
Auteure Hyam Yared
Éditeur Équateurs
ISBN139782382841174
ISBN102382841176
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel17,00 €
Description de l’éditeur :

Le 4 août 2020 à 18 heures et 7 minutes, la narratrice se voit propulsée sous le bureau de sa thérapeute. Elle est à quatre pattes, entre son mari et leur psy. Une bombe vient de ravager Beyrouth. Une apocalypse. Et le scénario en train de se produire dans ce cabinet : celui d’un couple en déliquescence. La narratrice est une affranchie. Elle veut vivre tout de suite et tout à la fois. Être mère, épouse et écrivaine, « beauvoirienne » et pondeuse multi-récidiviste. Plutôt que de choisir, elle a embrassé la multitude : femme remariée, mère de cinq filles, auteure de nombreux livres, écartelée entre Beyrouth et Paris, entre sa soif d’écriture et ses maternités, entre la joie de l’enfantement et l’instinct de fuite. Son énergie vitale est ce prix, c’est une bombe à retardement. Comme son couple, tiraillé entre un homme analyste et une femme guidée par les méandres de l’écriture. En bref, « la rencontre d’une centrale nucléaire avec une éolienne ». Comme cette ville qu’est Beyrouth, fendue, divisée, sectionnée de toutes parts, par les guerres, les rancœurs entretenues, jusqu’à cette ultime désintégration. La narratrice n’a plus que l’écriture pour consolation. Elle prend la plume à bras le corps et nous offre un récit d’une puissance inouïe où se reflètent jusqu’au vertige l’explosion de la ville et la déflagration intime, la dérive orwellienne de notre planète et l’hyper-connexion des êtres humains qui évoluent désormais « en distanciation sociale ». On retrouve le style plein d’humour et de rage de vivre de Hyam Yared, ses réflexions sur le sens de nos vies, la sexualité, le couple, la maternité, l’inadaptation au monde délirant dans lequel nous vivons... et l’amour qui triomphera toujours de la fin du monde.

Le Silence de l’amour : Les Années Lennon au Japon de François Simon

TitreLe Silence de l’amour : Les Années Lennon au Japon
Auteur François Simon
Éditeur Équateurs
ISBN139782382841228
ISBN102382841222
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Description de l’éditeur :

John Lennon et Yoko Ono vécurent plusieurs étés de paix dans les montagnes retirées du Japon, à Karuizawa. On en parla peu. Car il ne se passa presque rien. Ils appelèrent cela, « le silence de l’amour ». Quasiment rien si ce n’est l’aboutissement du parcours du narrateur de ce roman, qui découvre alors tous les bouleversements dans la vie créatrice et personnelle de John Lennon et au-delà, le maillage de sa propre vie, les interférences nippones, la présence de la femme aimée et lointaine. Et de la neige. Ce roman parle des fantômes qui peuplent nos vies, du Japon et de sa soyeuse étrangeté. De l’amour et des sentiments qui fondent sous la passion. De John Lennon et de sa résurrection. C’est aussi une enquête sur les lieux d’élection japonais d’un couple mythique. Il séduira non seulement les fans des Beatles, de musique mais aussi les amoureux de voyage lointain et de retraite spirituelle. C’est du Kawabata pop et rock’n’roll.

Une émotion certaine

Ainsi cette rentrée des éditions des Équateurs met en lumière deux romans dans lesquels les protagonistes principaux tentent de mieux appréhender le poids du temps et la difficulté d’être libre en toute situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.