Rentrée littéraire 2021 – Flammarion

Copyright : Flammarion

La rentrée littéraire 2021 des éditions Flammarion offre en lecture onze ouvrages : parmi eux, neuf sont d’expression française ; un est d’expression allemande et le dernier d’expression anglaise.

Une rentrée française

Dans son récit littéraire intitulé Le Voyage dans l’Est, Christine Angot traite de l’innocence perdue d’une femme qui est victime d’inceste. Elle explore de sorte les émotions de cette femme en devenir meurtrie, et évoque sans tabou ces relations humaines destructrices, encore souvent taboues aujourd’hui, par lesquelles la question de domination et de respect (d’irrespect) se pose. Ce récit paraît plus de vingt ans après son ouvrage simplement intitulé L’Inceste (Stock, 1999).

Thomas B. Reverdy situe l’intrigue de son nouveau roman intitulé Climax dans un petit village de pêcheurs au nord de la Norvège. Dans ce lieu aux décors majestueux, glacés et mélancoliques, un accident sur une plateforme pétrolière semble être la raison de bien des catastrophes écologiques. Noah, ingénieur géologue, est de retour dans la région, pour mener l’enquête. Il y retrouve entre autres Anå, son amour de jeunesse.

Dans son premier roman intitulé L’Éblouissement des petites filles, Timothée Stanculescu conte l’histoire de Justine, adolescente, lycéenne, vivant dans une petite commune tranquille de France. C’est d’ailleurs cette tranquillité qui l’exaspère : Justine rêve de s’en émanciper, de partir ou de vivre quelque chose de fort. Au cours de l’été, Océane disparaît ; une absence qui réveille en Justine son désir de liberté. Un désir tout court : celui qu’un homme l’emmène loin, elle aussi.

Benoît Coquil, dont le premier récit littéraire s’intitule Buenos Aires n’existe pas, s’intéresse particulièrement en son texte à la figure de Marcel Duchamp (1887-1968), peintre, sculpteur et joueur d’échecs franco-américain. Marcel Duchamp vécut quelque temps à Buenos Aires, souhaitant échapper à la guerre, mais peu d’écrits relatent cette période de sa vie. Benoît Coquil réinvente ce séjour, comblant le manque d’informations par l’imagination.

Dans son nouveau roman intitulé Double Nelson, Philippe Djian se joue de l’expression éponyme se rapportant à une prise de soumission lors d’un combat de catch. L’écrivain s’en sert comme métaphore pour décrire la relation amoureuse d’Edith et Luc, une relation mise à mal par le métier insolite de la première : elle fait partie des forces spéciales d’intervention de l’armée.

Dans L’Amour et la Violence, Diana Filippova oppose justement ces deux forces à travers le destin de Valentin. Le jeune homme est en âge d’être scolarisé mais sa situation est extraordinaire : sa mère et lui résident dans une chambre de bonne avec vue sur la Cité, sa mère et lui, surtout, ont fui les confins au moment où l’ordre se durcissait. Quand Valentin, désormais vingt ans, rencontre Arsène, tout s’enflamme.

Héléna Marienské choisit dans Presque toutes les femmes de raconter l’existence de « presque toutes les femmes » qui l’ont entourée. Elle compose de sorte un récit à caractère autobiographique singulier, dans lequel elle entremêle les destins de celles qui lui ont permis de se forger une identité, de grandir et s’affirmer.

Marie Petitcuénot écrit dans Ce qui gronde le récit d’une femme qui rêve de pleinement vivre sa « vie de femme » dans une société qui induit ses comportements. La narratrice de son roman est de sorte mariée, en poste, et a trois enfants. Elle est supposément bien nantie, mais « ce qui gronde » c’est la jeune femme qu’elle a été auparavant, une femme libérée qui pouvait vivre ses folies au gré de ses envies. Une femme qui écoutait ses désirs plutôt que ceux qu’on lui impose.

Matthieu Mégevand poursuit en cette rentrée son entreprise littéraire autour de la vie d’illustres artistes morts en « pleine fleur de l’âge ». Avec un récit littéraire intitulé Tout ce qui est beau, il revisite de sorte la courte vie de Mozart, enfant prodige, musicien hors pair, mort à l’âge de trente-cinq ans.

Le Voyage dans l’Est de Christine Angot

Le Voyage dans l’Est
TitreLe Voyage dans l’Est
Auteure Christine Angot
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080231987
ISBN102080231987
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages252
Description de l’éditeur :

« J’ai fait comme s’il ne se passait rien. Je regardais le paysage devant moi. Les essuie-glaces couchés au bas de la vitre. La main allait et venait sur ma cuisse. Elle s’est déplacée vers le haut. J’ai été consciente de sa position à tout moment. Mon attitude était celle de quelqu’un qui n’a rien de particulier à dire. Mon état intérieur, à l’opposé. Il aurait mérité d’être exprimé si je m’en étais sentie capable. Je dissimulais mon incapacité par un comportement sans histoire. Sachant que je ne saurais pas quoi dire si la limite était dépassée. Mon esprit était occupé à raisonner. Il n’était pas vide. Je surveillais. C’était une surveillance de tous les instants. Proche. Serrée sur le mouvement. Même d’un doigt sur le tissu de mon pantalon. Je surveillais, je surveillais, je surveillais. Ça risquait d’être inutile. Je le savais. Si la limite, que je pouvais faire semblant de supporter, était dépassée, j’avais conscience que j’aurais peut-être à en supporter plus. Mon raisonnement se bloquait avant. Je n’allais pas jusque-là. Je continuais d’interpréter les passages de main comme anodins, et de m’accrocher à leur innocence. »

Climax de Thomas B. Reverdy

Climax
TitreClimax
Auteur Thomas B. Reverdy
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080250421
ISBN102080250426
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages336
Description de l’éditeur :

C’est une sorte de village de pêcheurs aux maisons d’un étage, niché au creux d’un bras de mer qui s’enfonce comme une langue, à l’extrême nord de la Norvège. C’est là que tout a commencé : l’accident sur la plateforme pétrolière, de l’autre côté du chenal, la fissure qui menace dangereusement le glacier et ces poissons qu’on a retrouvés morts. Et si tout était lié ? C’est en tant qu’ingénieur géologue que Noah, enfant du pays, va revenir en mission et retrouver Anå, son amour de jeunesse, ainsi que les anciens amis qu’il avait initiés aux jeux de rôle. Il était alors Sigurd, du nom justement de cette maudite plateforme.

Avec Climax, Thomas B. Reverdy réveille le roman d’aventures en lui offrant une dimension crépusculaire et contemporaine puisque désormais les glaciers fondent, les ours meurent et l’homme a irrémédiablement tout abîmé. Au moins, il reste la fiction pour raconter cette dernière aventure, celle de la fin d’un monde.

L’Éblouissement des petites filles de Timothée Stanculescu

L’Éblouissement des petites filles
TitreL’Éblouissement des petites filles
Auteure Timothée Stanculescu
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080256171
ISBN102080256173
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages368
Description de l’éditeur :

« Comme j’ai hâte, comme j’ai hâte d’arriver à cet âge où on n’est plus trop jeune. »

Justine vit seule avec sa mère à Cressac, un village où il ne se passe jamais rien. Sauf cet été, puisqu’Océane a disparu. Justine la connaît de vue, elles sont dans le même lycée. Sa disparition qui se prolonge donne à ce début d’été qui ne promettait qu’ennui une couleur trouble. Son absence réveille chez Justine une soif impérieuse de partir loin d’ici, seule ou avec un garçon - « comment font-elles, toutes les autres, pour trouver quelqu’un ? ».

Ce premier roman est un voyage dans l’intériorité fiévreuse d’une adolescente qui refuse d’être une fille sans histoires dans une campagne sans histoires. La précision et la sensualité de l’écriture de Timothée Stanculescu restituent au plus près la vérité d’un âge qui ne transige avec rien et nous rappellent avec quelle intensité, adolescents, nous rêvions et désirions.

Buenos Aires n’existe pas de Benoît Coquil

Buenos Aires n’existe pas
TitreBuenos Aires n’existe pas
Auteur Benoît Coquil
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080255945
ISBN102080255940
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages208
Description de l’éditeur :

Il est l’Ulysse aux mille ruses de l’art moderne, le Français le plus connu de l’époque à New York avec Sarah Bernhardt. Mais pour l’heure, c’est juste un mince jeune homme au complet froissé qui sent le tabac froid. Nous sommes le 9 septembre 1918 et Marcel Duchamp, qui a fui les États-Unis, descend du Crofton Hall comme le parfait don nadie, Monsieur Tout-le-monde. Il cherche une Arcadie, un rivage un peu ouaté qui assourdisse le boucan de la guerre : ce sera Buenos Aires.
Mais ce que Duchamp ne sait pas à son arrivée, c’est que la ville parle mille langues, raffole des sciences occultes, ignore encore le cubisme et s’apprête à connaître la plus grande insurrection ouvrière de son histoire.

Ce récit littéraire raconte un « blanc » biographique, où la fiction est appelée à la rescousse là où manquent les documents. Jusqu’à imaginer les desencuentros, les rendez-vous manqués de Duchamp avec quelques-unes des plus grandes figures argentines, dont Jorge Luis Borges.

Double Nelson de Philippe Djian

Double Nelson
TitreDouble Nelson
Auteur Philippe Djian
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782081473324
ISBN102081473321
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages240
Description de l’éditeur :

Un « double Nelson », c’est une prise de soumission qui consiste, dans un match de catch, à faire abandonner l’adversaire. Mais on peut aussi s’en servir dans une relation amoureuse. Tout commence par une séparation. Luc et Edith ont vécu quelques mois d’un amour intense, jusqu’à ce que le métier de cette dernière - elle fait partie des forces spéciales d’intervention de l’armée - envahisse leur quotidien au point de le défaire. Sauf que quand, réchappée d’une mission qui a mal tourné, Edith le prie de la cacher chez lui le temps de tromper l’ennemi à ses trousses, c’est la vie de Luc qui bascule et son roman en cours d’écriture qui en prend un coup. Ces deux-là qui peinaient à vivre ensemble vont devoir réapprendre à s’apprivoiser, alors qu’autour d’eux la menace d’une riposte de mercenaires se fait de plus en plus pesante. Il faudra bien que certains se soumettent...

L’Amour et la Violence de Diana Filippova

L’Amour et la Violence
TitreL’Amour et la Violence
Auteure Diana Filippova
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080253378
ISBN102080253379
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages352
Description de l’éditeur :

Valentin a l’âge d’aller à l’école et n’a toujours pas de nom. Pas de nom, pas d’existence dans la Cité où sa mère et lui sont entrés par effraction avant que le régime de séparation relègue la multitude à son sort. Bien décidé à accomplir son ascension très haut, tout en haut, il est rattrapé par le passé de sa mère, les soubresauts de sa mémoire, les tremblements d’une société obsédée par l’ordre, la paix et la volupté. Par le réel et l’irréel. Par Arsène, surtout, que Valentin rencontre alors qu’il vient d’avoir vingt ans, et les garde-fous qui s’effondrent d’un seul coup. Jusqu’à la fin, on le suit dans une lutte féroce avec l’amour, la révolte, la vérité, ou plutôt avec les formes qu’ils ont prises dans une société qui en étouffe jusqu’au désir.

Entremêlant les voies du roman social, du récit d’apprentissage et de la dystopie, Diana Filippova nous entraîne dans un roman politique qui est aussi une histoire d’amour. D’une douloureuse beauté qui n’est pas sans rappeler celle de Martin Eden, la quête de Valentin tend un miroir à une société d’une monstrueuse bienveillance, où tout est permis et rien n’est possible.

Presque toutes les femmes de Héléna Marienské

Presque toutes les femmes
TitrePresque toutes les femmes
Auteure Héléna Marienské
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080257932
ISBN102080257935
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages400
Description de l’éditeur :

À l’exception de ses deux grandes filles et de quelques femmes gardées secrètes, Héléna Marienské nous raconte ici toutes les autres, celles qui l’ont élevée, qui l’ont fait grandir, qui l’ont aimée, éveillée... ou éteinte. Toutes ces figures familiales ou amoureuses, de passage ou régnantes, qui ont fait d’elle qui elle est, une femme incroyablement libre, bisexuelle depuis toujours, ayant traversé tous les milieux, ayant eu plusieurs vies, avec comme seul impératif : la profusion, mais en restant toujours soi-même.

Dans cette autobiographie aussi (dé)culottée que celle d’un Rousseau, tapageuse, pleine d’élan et de tendresse, Héléna Marienské explore ses relations avec « presque toutes les femmes » en nous livrant, avec une sincérité inouïe, sa vie, une vie résolument placée sous le signe de la liberté et du « jeu de l’amour et du hasard ».

Ce qui gronde de Marie Petitcuénot

Ce qui gronde
TitreCe qui gronde
Auteure Marie Petitcuénot
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080252159
ISBN102080252151
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages192
Description de l’éditeur :

« Je vous écris à tous les trois depuis que vous êtes nés. Je vous écris mes actes de résistance. Ce n’est pas à vous que je résiste. Vous, vous ferez ce que vous voudrez de vos regards, de vos haussements d’épaules, de votre filiation. »

Depuis un moment, quelque chose gronde en elle. Ce n’est pas tant la fatigue ou la vie domestique qui aspire, c’est la sensation d’avoir oublié qui elle était, quand elle désirait tant vivre sa vie. Ce qui lui pèse ? Ce ne sont pas les enfants, eux n’y sont pour rien. C’est ce que la société exige tacitement des mères : que leur maternité soit leur finalité. Ce qu’elle voudrait ? Le dire à ses enfants et s’appartenir de nouveau. Ce qui gronde est l’histoire d’une libération, écrite dans une langue d’une redoutable justesse, qui prend les allures d’un manifeste plaidant pour une autre façon d’être mère, lucide et libre. Si la liberté s’apprend, peut-elle se transmettre ?

Tout ce qui est beau de Matthieu Mégevand

Tout ce qui est beau
TitreTout ce qui est beau
Auteur Matthieu Mégevand
Éditeur Flammarion
Collection Littérature française
ISBN139782080204684
ISBN102080204688
Date de parution15 septembre 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages192
Description de l’éditeur :

« Vous savez bien que je ne cherche rien d’autre, dit-il enfin. Ma musique, des boutons, un habit... c’est la même chose... tout ce qui est bon, véritable et beau... le reste... rien... »

De Mozart, on dit qu’il est divin. Mais l’homme se vivait-il ainsi ? Toute sa courte vie durant, de l’enfant prodige qu’il a été jusqu’à sa mort prématurée, Wolfgang Gottlieb Mozart, de son vrai nom, a confié à la musique tout ce qu’il avait à dire. Avec ce livre, Matthieu Mégevand réussit le tour de force de « capturer » Mozart en peu de pages, de nous le faire « entendre » en littérature, et de révéler ainsi son inextinguible quête de beauté. Après La Bonne Vie, sur le poète Roger-⁠Gilbert Lecomte, et Lautrec, sur le peintre, Tout ce qui est beau clôt avec Mozart une trilogie intitulée « créer-détruire » sur ces trois artistes incandescents morts en pleine fleur de l’âge.

Une rentrée étrangère

Dans son premier roman intitulé Le Chien, Akiz, écrivain et cinéaste allemand traduit ici par Brice Germain, décrit les aventures culinaires d’un homme surnommé par ses pairs « Le Chien ». Ce cuisinier au grand talent aurait tout appris alors qu’il vivait, enfant, dans un lieu clos du Kosovo. Cette expérience insolite lui a notamment permis d’affiner son goût et son odorat, et d’imaginer de nouvelles associations en termes de saveur. Il est sur le point d’en faire étalage dans le restaurant de luxe El Cion où il vient d’être embauché.

Lee Durkee, écrivain états-unien traduit par Nicolas Richard, s’inspire de son parcours personnel pour créer la psyché de son protagoniste Lou Bishoff. Comme lui, Lou a une certaine prédilection pour l’œuvre de Shakespeare ; comme il a pu le faire auparavant, Lou est chauffeur de taxi. Ce personnage nous entraîne ainsi sur les routes du Mississippi à la rencontre de passagers atypiques, manifestes d’une Amérique aux désirs inassouvis.

Le Chien d’Akiz

Le Chien
TitreLe Chien
Titre originalDer Hund
Auteur Akiz
Traducteur Brice Germain
Éditeur Flammarion
Collection Littérature étrangère
ISBN139782080234483
ISBN10208023448X
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages256
Description de l’éditeur :

On l’appelait le Chien. On racontait qu’il avait passé toute son enfance enfermé, dans un puits naturel obscur, quelque part au Kosovo. Pendant des années, son seul lien avec le monde extérieur avait été la nourriture. Ses papilles ont dû peu à peu se développer dans cet isolement, comme le sens du toucher chez un aveugle, au bout d’un moment il pouvait lire dans la nourriture comme d’autres dans un journal. Le Chien est un prodige culinaire comme le monde de la gastronomie n’en a jamais vu. Lorsqu’il accède à l’Olympe des cuisines étoilées en entrant dans le restaurant de luxe El Cion, il prépare un cocktail hautement explosif qui menace tous les pouvoirs en place.

Avec une énergie brute, une férocité jubilatoire et une sensibilité exacerbée, Akiz raconte l’histoire d’un génie inoubliable qui catalyse la mégalomanie et les ambitions démesurées de notre époque.

Mississippi Driver de Lee Durkee

Mississippi Driver
TitreMississippi Driver
Titre originalThe Last Taxi Driver
Auteur Lee Durkee
Traducteur Nicolas Richard
Éditeur Flammarion
Collection Littérature étrangère
ISBN139782080207500
ISBN102080207504
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages304
Description de l’éditeur :

Ancien prof d’anglais qui a échoué à transmettre son amour de Shakespeare, Lou Bishoff est devenu chauffeur de taxi à Gentry, dans le Mississippi. C’est ainsi qu’il a dû se résoudre à gagner sa vie, en écoutant celle des passagers qui se succèdent dans sa vieille Lincoln. Retraités bringuebalés de motels en caravanes, junkies accros aux opioïdes, ex-taulards en goguette, racistes de tout poil... Tout vaut mieux que les bandes d’étudiants fêtards qui n’aiment rien tant que vomir sur sa banquette arrière.

S’inspirant de ses années passées au volant d’un taxi, Lee Durkee nous embarque au fil de cette folle journée aux côtés de Lou dans une véritable odyssée au cœur de l’Amérique profonde. Un voyage au cours duquel la réalité pourrait bien dépasser la fiction.

Une diversité littéraire

Les éditions Flammarion offrent ainsi en cette rentrée littéraire 2021 une large sélection d’ouvrages abordant des thématiques diverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.