Rentrée littéraire 2021 – Globe

Rentrée littéraire 2021 - Globe
Copyright : Globe

Les éditions Globe proposent en cette rentrée littéraire 2021 une sélection de deux ouvrages d’expression anglaise. On retrouve ainsi en lecture les œuvres de Douglas Stuart et Andrew J. Krivak : le premier, écrivain américano-écossais ayant fait une entrée dans le monde littéraire remarquée ; le second, écrivain états-unien, aussi spécialiste en littérature et poésie américaine.

Une rentrée étrangère

Lauréat du Booker Prize 2020, Douglas Stuart, traduit ici par Charles Bonnot, s’intéresse dans son premier roman intitulé Shuggie Bain au destin de Shuggie, garçon qui grandit dans un quartier délabré de Glasgow dans les années 1980. Shuggie déborde d’amour pour sa mère Agnes, qui elle se réfugie dans l’alcool pour oublier sa solitude. Souffrant de difficultés psychologiques, le garçon doit en outre endurer le harcèlement moral de son entourage.

Dans son roman simplement intitulé L’Ours, Andrew J. Krivak, traduit par Héloïse Esquié, compose un monde dans lequel vivent seuls ses protagonistes principaux : un père et sa fille. Conscient que cette dernière pourrait un jour se retrouver seule, l’homme enseigne à sa fille tout ce qui lui permettrait de subvenir à ses besoins tout en respectant religieusement la nature. Le père entre bientôt en contact avec un ours…

Shuggie Bain de Douglas Stuart

Shuggie Bain
TitreShuggie Bain
Titre originalShuggie Bain
Auteur Douglas Stuart
Traducteur Charles Bonnot
Éditeur Globe
ISBN139782383610007
ISBN102383610003
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel23,90 €
Nombre de pages496
Description de l’éditeur :

Glasgow, années 1980, sous le règne de fer de Margaret Thatcher. Agnes Bain rêvait d’une belle maison bien à elle, d’un jardin et d’un homme qui l’aime. À la place, son dernier mari la lâche dans un quartier délabré de la ville où règnent le chômage et la pauvreté. Pour fuir l’avenir bouché, les factures qui s’empilent, la vie quotidienne en vrac, Agnes va chercher du réconfort dans l’alcool, et, l’un après l’autre, parents, amants, grands enfants, tous les siens l’abandonnent pour se sauver eux-mêmes.

Un seul s’est juré de rester, coûte que coûte, de toute la force d’âme de ses huit ans. C’est Shuggie, son dernier fils. Il lui a dit un jour : « Je t’aime, maman. Je ferai n’importe quoi pour toi. » Shuggie peine d’autant plus à l’aider qu’il doit se battre sur un autre front : malgré ses efforts pour paraître normal, tout le monde a remarqué qu’il n’était pas « net ». Harcèlement, brimades, injures, rien ne lui est épargné par les brutes du voisinage. Agnes le protégerait si la bière n’avait pas le pouvoir d’effacer tous ceux qui vous entourent, même un fils adoré.

Mais qu’est-ce qui pourrait décourager l’amour de Shuggie ?

Shuggie Bain est un premier roman fracassant qui signe la naissance d’un auteur. Douglas Stuart décrit sans détour la cruauté du monde et la lumière absolue.

L’Ours d’Andrew J. Krivak

L’Ours
TitreL’Ours
Titre originalThe Bear
Auteur Andrew J. Krivak
Traductrice Héloïse Esquié
Éditeur Globe
ISBN139782383610014
ISBN102383610011
Date de parution1 septembre 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages224
Description de l’éditeur :

Ils ne sont que deux survivants humains, un père et sa petite fille, dans une maison au bord d’un lac. Leurs voisins ? Des arbres centenaires, des plantes millénaires, des oiseaux dont les appels trouent les cieux, des traces d’ours sur les troncs et une montagne qui n’a pas changé depuis qu’Emerson et Thoreau y puisaient leur force et leur sagesse.

Au fur et à mesure que la fille grandit, son père lui apprend tout ce qu’il peut, pour la préparer à une vie en harmonie avec une nature majestueuse et tutélaire.

Et quand la fille se retrouvera seule, c’est l’ours du titre qui lui servira de guide ultime pour s’orienter à travers un environnement aussi rude que prodigue, dans une communion élégiaque.

Un instinct de survie

La rentrée littéraire 2021 des éditions Globe offre ainsi deux romans dans lesquels les personnages, ayant la consistance de vraies personnes, doivent affronter de terribles conditions de vie et faire preuve d’une certaine résilience en milieu hostile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.