Rentrée littéraire 2021 – Le Nouvel Attila

Copyright : Le Nouvel Attila

La rentrée littéraire 2021 des éditions du Nouvel Attila se concentre, à l’instar de l’année dernière, autour de deux ouvrages d’expression française : le premier est signé Maryam Madjidi, le second Kevin Lambert.

Une rentrée française

Dans son deuxième roman intitulé Pour que je m’aime encore, Maryam Madjidi, récipiendaire du prix Goncourt du Premier Roman pour son récit Marx et la poupée (Le Nouvel Attila, 2017), conte l’histoire d’une petite fille de banlieue parisienne qui rêve d’ascension sociale. On suit de sorte l’épopée de cette héroïne drancéenne, de son enfance à ses années plus matures, entre rire et désespoir, aux côtés de ses parents et les jeunes de son école.

Dans son premier roman intitulé Tu aimeras ce que tu as tué, pourtant son deuxième roman à être publié en France aux éditions du Nouvel Attila, Kevin Lambert nous propose les aventures de Faldistoire du primaire au secondaire, à Chicoutimi. Faldistoire décrit céans, à la première personne du singulier, les tragédies qui se succèdent pour ses condisciples et lui-même, et décrit en filigrane ses premières amours. Il se prononce surtout sur cette ville de Chicoutimi dans laquelle tout le monde peut être confronté au racisme, à l’homophobie ou l’hypocrisie religieuse.

Pour que je m’aime encore de Maryam Madjidi

Pour que je m’aime encore
TitrePour que je m’aime encore
Auteure Maryam Madjidi
Éditeur Le Nouvel Attila
ISBN139782371001107
ISBN102371001104
Date de parution27 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages212
Description de l’éditeur :

La petite fille qui prend la parole dans ces pages meuble de ses rêves les grands espaces de la banlieue parisienne. Son enfance et son adolescence sont une épopée tragi-comique : le combat avec son corps, ses parents, son école... et ses rêves d’ascension sociale pour atteindre l’autre côté du périph’. Riche de désirs comme de failles, rendue forte par le piège douloureux de l’intégration et de l’initiation, elle offre une vision singulièrement drôle, aimante et charnelle d’une cité ordinaire.

Tu aimeras ce que tu as tué de Kevin Lambert

Tu aimeras ce que tu as tué
TitreTu aimeras ce que tu as tué
Auteur Kevin Lambert
Éditeur Le Nouvel Attila
ISBN139782371001114
ISBN102371001112
Date de parution10 septembre 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages204
Description de l’éditeur :

Il ne fait pas bon vivre pour les enfants de Chicoutimi : viols, accidents tragiques, meurtres insensés ont raison de la plupart. Heureusement, la plupart d’entre eux ressuscitent, pour mieux prendre leur revanche sur leur ville natale. Le jeune Faldistoire, mène le bal, tirant les ficelles, détournant du droit chemin son camarade Almanach, organisant des rodéos de la mort dans son quartier.

Une envie d’ailleurs

Les éditions du Nouvel Attila offrent en somme deux romans dont les protagonistes luttent contre l’emprise de leur quartier et osent espérer un renouveau dans leur quotidien.

Notons également la parution à venir mi-septembre d’On est bien arrivés de Renaud Epstein, sociologue spécialiste des politiques urbaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.