Rentrée littéraire 2021 – Le Rouergue

Rentrée littéraire 2021 - Le Rouergue
Copyright : Le Rouergue

Les éditions du Rouergue proposent en cette rentrée littéraire 2021 deux ouvrages d’expression française signés Jocelyn Bonnerave et Christophe Perruchas.

Une rentrée française

Jocelyn Bonnerave, également auteur de Nouveaux Indiens (Seuil, 2009) et L’Homme bambou (Seuil, 2013), conte dans Zone blanche l’histoire d’une disparition inquiétante. Maxime, célèbre chanteur au rythme de vie singulier, apprend que son frère Christophe est porté disparu dans une ZAD, une « zone à défendre ». Il se rend immédiatement sur les lieux pour participer aux recherches de ce frère avec qui il a coupé les ponts depuis plusieurs années. Mais cette investigation restant infructueuse, il demeure plus longtemps que prévu en cette zone et se retrouve confronté à son passé et à l’expérience de vie de son cadet.

Christophe Perruchas, auteur d’un premier roman remarqué intitulé Sept gingembres (Le Rouergue, 2020), s’intéresse aux rapports difficiles entre une mère et son enfant dans Revenir fils. Il découpe son intrigue en deux grandes parties séparées d’une vingtaine d’années, où l’on découvre une femme souffrant du syndrome de Diogène, de l’entassement pathologique, et son fils, tentant de faire face à cette maladie dégénérative. Le garçon connaît du reste un événement traumatique au cours de son adolescence, un événement qui laisse encore des séquelles bien visibles deux décennies plus tard.

Zone blanche de Jocelyn Bonnerave

Zone blanche
TitreZone blanche
Auteur Jocelyn Bonnerave
Éditeur Le Rouergue
Collection La Brune
ISBN139782812622151
ISBN102812622156
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages224
Description de l’éditeur :

Maxime est un musicien célèbre. Depuis longtemps il a rompu les ponts avec sa famille et n’a plus que des contacts épisodiques avec son frère cadet, Christophe. Mais lorsque celui-ci disparaît sur une ZAD, lors d’une opération des gendarmes mobiles, il répond à l’appel de sa compagne et se joint aux recherches. Ce qui n’est, croit-il, qu’une parenthèse dans une vie réglée par l’ambition et la discipline va pourtant se prolonger. Sur la ZAD où luttent ensemble militants anti-nucléaires, paysans, utopistes mutants et marginaux cabossés par l’existence, Maxime fait en effet la connaissance d’Emeline, la compagne de Christophe, et surtout de Lilia, leur petite fille de quatre ans. Quel était le sens de la vie de Christophe en ces lieux, telle est désormais pour lui la question.
Avec un sens aigu de la fusion, Jocelyn Bonnerave construit un texte où sonnent ensemble souvenirs d’enfance, fragments de lutte, introspection coupable, délibérations sans fin. Maxime, à la recherche de son frère perdu, tantôt ami, tantôt ennemi, va tout remettre en jeu.

Revenir fils de Christophe Perruchas

Revenir fils
TitreRevenir fils
Auteur Christophe Perruchas
Éditeur Le Rouergue
Collection La Brune
ISBN139782812622113
ISBN102812622113
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages288
Description de l’éditeur :

Depuis la mort de son père, le narrateur, un collégien de quatorze ans, vit seul avec sa mère, qui montre les signes grandissants d’un syndrome de Diogène : elle accumule les objets qui envahissent peu à peu la maison. Tandis que le fils adolescent continue de grandir et d’explorer, la mère se replie jour après jour dans un monde où un premier enfant, Jean, touché par la mort subite du nourrisson, reprend vie.
Dans deux séquences séparées par une vingtaine d’années, Christophe Perruchas fait entendre les deux voix de la mère et de son fils : le récit d’une folie qui se referme sur une maison-paysage, monstrueuse matrice ; le portrait d’un fils qui bute sur l’impossible. D’abord adolescent puis jeune père lui-même, on le voit se confronter à cette mère inaccessible, qui l’a « orpheliné de son vivant ».
Après Sept gingembres, paru en 2020, Christophe Perruchas montre ici encore un sens aigu de la composition et explore l’indicible de l’homme contemporain.

Exploration familiale

Les éditions du Rouergue offrent ainsi deux romans dans lesquels on explore les relations familiales distendues, où l’incompréhension naît parfois d’un malentendu ou d’une mésestime de l’autre.

On peut également noter la parution à venir au mois d’octobre prochain du Festin des hyènes de Fabienne Juhel, un roman dans lequel l’écrivaine évoque singulièrement la tradition malawite qui veut que les femmes vierges soient déflorées par des hommes que l’on appelle alors « hyènes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.