Rentrée littéraire 2021 – Métailié

Rentrée littéraire 2021 - Métailié
Copyright : Métailié

Les éditions Métailié proposent en cette rentrée littéraire 2021 la parution de quatre ouvrages d’expression dite « étrangère » – les nouveaux romans de Leonardo Padura, Eiríkur Örn Norðdahl et Rosa Montero ; et l’œuvre de Vicki Baum – sur la thématique de l’exil.

Une rentrée étrangère

Leonardo Padura s’intéresse à l’histoire des Cubain.e.s ayant décidé de quitter leur pays natal dans les années 1980-1990 dans son roman intitulé Poussière dans le vent, une œuvre traduite de l’espagnol vers le français par René Solis. Le parcours de ces exilé.e.s, de ces êtres partis comme « poussière dans le vent », est considéré avec curiosité par la génération suivante, ici Adela, jeune New-Yorkaise d’ascendance cubaine, et son amant Marcos, originaire de La Havane.

Dans Troll, Eiríkur Örn Norðdahl, traduit par Jean-⁠Christophe Salaün, conte le destin de Hans Blær, trente-trois ans, né.e hermaphrodite. Hans Blær sait depuis son plus jeune âge que le monde dans lequel on vit n’a pas une unique définition de la « moralité ». Adulte, iel s’est ainsi trouvé une raison d’être derrière son écran, passant sa journée à troller. C’est ainsi que Hans Blær devient célèbre… jusqu’au jour où iel commet un faux-pas qui lui vaut l’attention de tous, une attention qu’iel va subséquemment tenter de fuir.

Rosa Montero, traduite par Myriam Chirousse, évoque dans La Bonne Chance le hasard de la vie, l’idée que chacun.e puisse finalement se créer sa « bonne étoile », sa « bonne chance ». Son protagoniste principal, Pablo, se réfugie dans un petit village, ancien centre minier aujourd’hui tombé en déliquescence. Pablo semble en fuite, de quelque chose ou quelqu’un, mais lie malgré tout connaissance avec les habitants de ce lieu singulier – tous mènent un jeu de faux-semblants.

Enfin, le roman intitulé Hôtel Berlin 43 de Vicki Baum, traduit par Cécile Wajsbrot à partir du manuscrit en anglais de l’écrivaine autrichienne exilée aux États-Unis, décrit l’Allemagne des années 1940 alors qu’il est publié pour la première fois en 1943. En celui-ci, la romancière évoque une série de personnages différents au sein du fameux Hôtel Berlin, des êtres fascinants par leur position ou leur statut, par leur caractère ou leur résilience quant au régime nazi.

Poussière dans le vent de Leonardo Padura

Poussière dans le vent
TitrePoussière dans le vent
Titre originalComo polvo en el viento
Auteur Leonardo Padura
Traducteur René Solis
Éditeur Métailié
Collection Bibliothèque hispano-américaine
ISBN139791022611473
Date de parution19 août 2021
Prix prévisionnel24,20 €
Nombre de pages600
Description de l’éditeur :

Elle arrive de New York, il vient de Cuba, ils s’aiment. Il lui montre une photo de groupe prise en 1989 dans le jardin de sa mère et elle y reconnaît la sienne, cette femme mystérieuse qui ne parle jamais de son passé. Ils vont chercher à comprendre le mystère de cette présence et les secrets enfouis de leurs parents…

Leonardo Padura nous parle de Cuba et de sa génération, celle qui a été malmenée par l’histoire jusqu’à sa dispersion dans l’exil : « Poussière dans le vent. »

Nous suivons le Clan, un groupe d’amis soudés depuis la fin du lycée et sur lequel vont passer les transformations du monde et leurs conséquences sur la vie à Cuba. Des grandes espérances des nouveaux diplômés devenus médecins, ingénieurs, jusqu’aux pénuries de la « période spéciale » des années 90, après la chute du bloc soviétique (où le salaire d’une chercheuse représente le prix en dollars d’une course en taxi) et la fuite dans l’exil à travers le monde.

Des personnages magnifiques, subtils, nuancés et attachants, soumis au suspense permanent qu’est la vie à Cuba et aux péripéties universelles des amitiés, des amours et des mensonges. Ils vont survivre à l’exil, à Miami, Barcelone, New York, Madrid, Porto Rico, Buenos Aires. Ils vont prendre de nouveaux départs, témoigner de la force de la vie.

Leonardo Padura écrit un roman universel. Il utilise la forme classique du roman choral mais la sublime par son inventivité et son sens aigu du suspense, qui nous tient en haleine jusqu’au dernier chapitre.

Ce très grand roman, qui place son auteur au rang des plus grands romanciers actuels, est une affirmation de la force de l’amitié et des liens solides et invisibles de l’amour.

Troll d’Eiríkur Örn Norðdahl

Troll
TitreTroll
Titre originalHans Blær
Auteur Eiríkur Örn Norðdahl
Traducteur Jean-Christophe Salaün
Éditeur Métailié
Collection Bibliothèque nordique
ISBN139791022611480
Date de parution26 août 2021
Prix prévisionnel22,50 €
Nombre de pages380
Description de l’éditeur :

Hans Blær est un troll trans de trente-trois ans. Hans Blær a les joues rasées de frais, de faux ongles en gel rose, une poitrine imposante, plus petite que celle de sa mère, et un torse velu, un peu plus que celui de son père.

Hans Blær est né·e hermaphrodite, sa mère a refusé une opération immédiate, et iel s’est choisi le seul prénom épicène de la langue islandaise.

Très jeune, iel a compris que les adultes n’avaient pas le monopole de la définition de la moralité. Et, un jour, iel s’est retrouvé derrière un écran et a compris qu’iel pouvait dire tout et son contraire, être ellui et tous les autres à la fois. Et, puis, Hans Blær est devenu célèbre, sur Internet, à la radio, à la télé : un·e freak en croisade contre les gauchos et la bien-pensance, un·e kamikaze ultra cultivé·e prêt·e à brûler tout sur son passage, un·e incendiaire sans pitié jusqu’au jour où iel fera le pas de trop et devra fuir la police, le public, la presse – la lie, la pègre et la racaille…

Norddahl nous livre ici un roman explosif, drôlement cruel et cruellement poignant, sur les excès idéologiques des sociétés contemporaines, sur la volatilité anonyme des réseaux sociaux et sur les absurdités morales qui imprègnent nos sphères les plus intimes. L’auteur est un franc-tireur qui semble tirer à l’aveugle sur la foule, mais qui vise entre les yeux des contradictions et de l’hypocrisie sociale du XXIe siècle.

Un chef-d’œuvre qui n’épargne rien ni personne.

La Bonne Chance de Rosa Montero

La Bonne Chance
TitreLa Bonne Chance
Titre originalLa buena suerte
Auteure Rosa Montero
Traductrice Myriam Chirousse
Éditeur Métailié
Collection Bibliothèque hispanique
ISBN139791022611497
Date de parution2 septembre 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages288
Description de l’éditeur :

« La joie est une habitude. »
Qu’est-ce qui pousse un homme à descendre d’un train à l’improviste et à se cacher dans un village perdu ? Il veut recommencer sa vie ou en finir ? Il fuit quelqu’un, ou quelque chose, peut-être lui-même ? Le destin l’a conduit jusqu’à Pozonegro, un ancien centre minier désormais à l’agonie. Devant chez lui passent des trains qui peuvent être son salut ou sa perte, tandis que ceux qui le cherchent sont à l’affût. La chute semble se rapprocher…

Mais dans ce lieu maudit cet homme fait, aussi, la connaissance de gens comme la lumineuse, généreuse Raluca, un peu cinglée peut-être, qui peint des chevaux et a un secret. Ici, tout le monde a un secret, certains plus obscurs et dangereux que d’autres, quelques-uns ridicules. Parce que la vie est aussi une comédie. Et certains font semblant d’être ce qu’ils ne sont pas, ou cachent leurs véritables intentions. C’est le grand jeu des mensonges.

Une intrigue ensorcelante, d’une précision d’horloge, dévoile peu à peu le mystère de cet homme et, ce faisant, nous montre une radiographie des désirs humains : la peur et le calme, la culpabilité et la rédemption, la haine et la passion.

Ce roman parle du Bien et du Mal et de la façon dont, malgré tout, le Bien l’emporte. C’est une histoire d’amour, tendre et fébrile, mais aussi d’amour de la vie. Parce que, après chaque défaite, il peut y avoir toujours un nouveau début, et parce que la chance n’est bonne que si nous le décidons ainsi.

Hôtel Berlin 43 de Vicki Baum

Hôtel Berlin 43
TitreHôtel Berlin 43
Titre originalHotel Berlin ’43
Auteure Vicki Baum
Traductrice Cécile Wajsbrot
Éditeur Métailié
Collection Bibliothèque allemande
ISBN139791022611503
Date de parution9 septembre 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages280
Description de l’éditeur :

Écrit en anglais par l’auteure exilée et scénariste à Hollywood, ce roman est publié en 1943 aux États-Unis, l’auteure le traduit en allemand ensuite et il sera publié en 1947 à Amsterdam puis dans les années 70, cette fois avec des coupes. Il paraît en France dans les années 50 à partir de la version américaine. Notre nouvelle traduction de l’anglais, fidèle au style de l’auteur, lui rend son charme et son ironie.

1943, dans un palace à Berlin. Poussés par le rationnement et les bombardements, tout ce que la ville compte de diplomates, de généraux, d’hommes d’affaires ou de héros du champ de bataille se retrouvent dans ce lieu au luxe suranné, comme dans un ultime refuge. La comédie humaine se poursuit jusqu’à l’absurde, et les dignitaires fatigués cherchent les étoiles qui pourraient continuer d’entretenir leurs rêves de victoire ; au milieu de tous ces hommes brillent Tilli, une femme facile mais désargentée, et Lisa Dorn, égérie du Führer pour qui la foule envahit encore chaque soir le théâtre.

C’est elle que va rencontrer Martin Richter, l’étudiant révolté, le téméraire opposant au régime, poursuivi par la Gestapo. Guidée par lui, elle va ouvrir les yeux sur la réalité et la barbarie du nazisme, puis l’aider dans sa folle aventure et sa fuite éperdue, jusqu’à succomber à son charme…
Tandis que les bombes font vaciller les vieux murs, l’étau se resserre autour de cet amour naissant, symbole de liberté en ce lieu où chacun règle ses comptes et s’apprête à acquitter le prix des exactions commises pendant la guerre.

Roman d’anticipation, le livre raconte avec un réalisme surprenant ce que personne, en Allemagne, n’aurait osé imaginer.

Un exil nécessaire

La rentrée littéraire 2021 des éditions Métailié dévoile ainsi des êtres arpenteurs, volontairement ou non exilés, devant affronter leur passé ou s’opposer à un trop lourd présent.

Notons également la publication de la réédition du roman intitulé La Septième Croix écrit par Anna Seghers, une parution à venir au début du mois de septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.