Rentrée littéraire 2021 – Minuit

Rentrée littéraire 2021 - Minuit
Copyright : Minuit

En cette rentrée littéraire 2021, les éditions de Minuit offrent en lecture un unique ouvrage d’expression française, le roman de Tanguy Viel intitulé La Fille qu’on appelle.

Une rentrée française

Tanguy Viel, récipiendaire du Grand Prix RTL-Lire (aujourd’hui Grand Prix RTL-Lire Magazine littéraire) et du prix François-Mauriac de la région Aquitaine pour Article 353 du Code pénal, est de retour avec un nouveau roman qui lui permet de poursuivre son œuvre littéraire singulière, contemplant les relations humaines avec distance, et s’amusant de situations insolites de la vie. Dans La Fille qu’on appelle, son personnage nommé Max Le Corre est chauffeur de profession, boxeur à ses heures perdues. Sa fille Laura doit venir s’installer chez lui, alors l’homme se met en tête de trouver un appartement. Pour ce faire, il fait appel au maire de la ville, qui n’est autre que son employeur.

La Fille qu’on appelle de Tanguy Viel

La Fille qu’on appelle
TitreLa Fille qu’on appelle
Auteur Tanguy Viel
Éditeur Minuit
Collection Romans
ISBN139782707347329
ISBN102707347329
Date de parution2 septembre 2021
Prix prévisionnel16,00 €
Nombre de pages176
Description de l’éditeur :

Quand il n'est pas sur un ring à boxer, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Il est surtout le père de Laura qui, du haut de ses vingt ans, a décidé de revenir vivre avec lui. Alors Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait l'aider à trouver un logement.

En « double » aussi

Si la sélection des éditions de Minuit est resserrée autour d’un seul ouvrage en cette rentrée littéraire, la structure éditoriale promet toutefois la sortie de quatre de ses ouvrages attendus au format poche, dans la collection « Double ». Ainsi seront disponibles au début du mois de septembre Faire mouche de Vincent Almendros, Propriété privée de Julie Deck et Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier, une parution de la rentrée littéraire dernière ; puis au mois d’octobre, La Vérité sur « Ils étaient dix » de Pierre Bayard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.